Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie historique

Anthropologie et image : l’expérience grecque

François Lissarrague
p. 410-412

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie historique
Haut de page

Texte intégral

François Lissarrague, directeur d’études

1. Objets en représentation. 2. Aspects religieux et rituels du banquet

1L’imagerie attique est essentiellement centrée sur la figure humaine. Cet anthropomorphisme laisse peu de place au décor, au paysage, aux objets isolés. Dans un système figuratif où la « nature morte » comme genre pictural n’existe pas, il arrive que des objets soient représentés de manière isolée. Sortis de l’ensemble gestuel et contextuel qui les fait fonctionner, ces objets en représentation changent de statut. Constitués en signe, ils acquièrent une présence abstraite qui les rapproche du pictogramme. Pour étudier cette question, il faut dresser l’inventaire de ces objets symboliquement isolables et analyser les modalités de leur mise en image : médaillon des vases, stèles, monnaies - autant de supports et d’espaces qui déterminent le niveau de sens auquel ces signes appartiennent.

2Dans l’inventaire des objets, on a retenu cette année le miroir et le calathos (panier à laine) - dont on a montré qu’ils font couple et définissent en partie l’identité féminine - puis, à partir d’un texte fondateur de Louis Gernet (« La notion mythique de la valeur »), le trépied, objet métallique aux fonctions multiples (à la fois chaudron, prix et offrande), fréquemment monumentalisé dans les sanctuaires comme en image. L’enquête est riche et complexe ; elle sera poursuivie, en revenant sur la logique des offrandes (qui elle aussi sort l’objet de son circuit d’usage) pour la confronter à celle de la mise en image des objets.

3Au second semestre, on a rouvert le dossier des banquets, pour en étudier les aspects religieux et rituels. Il s’agit, dans le cadre du projet collectif du ThesCRA (Thésaurus des cultes et rites antiques), en collaboration avec R Schmitt Pantel et L. Bruit Zaidmann, de faire le point sur les banquets dans les fêtes et les rituels (mariage, funérailles), ainsi que sur le statut des banqueteurs, en particulier les femmes, les héros, les dieux. On s’est particulièrement attardé sur la question des femmes au banquet, leur statut, le vocabulaire qui les désigne (porné, hétaira, pallaké, guné) et les modes de figuration qui les concernent.

4Au cours de l’année plusieurs collègues et doctorants nous ont fait l’honneur de présenter leurs recherches : F. Frontisi-Ducroux (sur le miroir), N. Niddam et N. Strawczynski (objets dans le champ de l’image), F. Viret-Bernal (sur la hache et la violence des femmes), G. Hoffmann (sur le calathos dans les stèles funéraires féminines), T. Macé (sur les objets dans le théâtre de Kantor), P. Schmitt Pantel (sur les banquets de femmes), L. Chazalon (sur le regard aphanès), S. Chrysakopoulou (sur le banquet de Xénophane, frgt 1DK), S. Jaubert (sur Charles Lenormant) et C. Barnard (sur Jane Harrison). Qu’ils en soient tous vivement remerciés.

5J’ai par ailleurs participé à divers colloques (Strasbourg, Rome, Lund, Stendal, Venise, L’ArbresIe, Padoue, Oxford, Cividale) et donné des conférences à La Rochelle, Neuchâtel, Zurich, Rouen, ainsi qu’une série de cours à l’École doctorale de Bucarest.

Publications

  • Greek vases. The Athenians and their images, trad. anglaise, New York, Riverside Books, 2000, 240 p.
  • « Gloire et immortalité du héros », dans Visions du futur, catalogue de l’exposition, Paris, Réunion des musées nationaux (Grand-Palais), oct. 2000, p. 65-72.
  • « Satyres, sérieux s’abstenir », dans Le rire des Grecs. Anthropologie du rire en Grèce ancienne, sous la dir. de M. L. Desclos, Grenoble, Jérôme Million, 2000, p. 109-119.
  • « Image, signe, reflet : spéculations dionysiaques et funéraires », dans Miroirs, jeux et reflets depuis l’Antiquité, catalogue de l’exposition (Rouen), Paris, Somogy, oct. 2000, p. 44-48.
  • « Le portrait d’Ésope, une fable archéologique », dans Biographie des hommes, biographie des dieux. Conférences du PARSA, sous la dir. de M.-L. Desclos, Grenoble, PUG, 2000, p. 129-144.
  • « Delphes et la céramique », Delphes cent ans après la grande fouille, essai de bilan, Bulletin de Correspondance hellénique, Supplément 36, 2000, p. 53-67.
  • « Jeu d’images : un nouveau lécythe du peintre de Bosanquet », Ktema, 25, 2000, p. 89-91.
  • Avec F. Frontisi-Ducroux, « Corps féminin, corps virginal : images grecques », dans Le corps des jeunes filles, sous la dir. de L. Bruit Zaidman, G. Houbre, C. Klapisch-Zuber et P. Schmitt Pantel, Paris, Perrin, 2001, p. 51-61.
  • « O divjastvu satirov (De la sauvagerie des satyres) » et « Zenske, skrinje in posoda - nekaj znakov in metaphor (Femmes, boîtes, contenants. Quelques signes et métaphores) », dans Podoba, Pogled, Pomen, sous la dir. de S. Slapsak, Ljubljana, Institutum studiorum humanitatis, 2000, p. 95-144.
  • « A l’antiga Grècia : Dionis, els homes i el vi », dans Aliments Sacrats, catalogue de l’exposition, Barcelone, Museu d’Histôria, juin 2001, p. 82-89.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Lissarrague, « Anthropologie et image : l’expérience grecque », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 410-412.

Référence électronique

François Lissarrague, « Anthropologie et image : l’expérience grecque », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15264

Haut de page

Auteur

François Lissarrague

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals