Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie politique de l’État local en Afrique subsaharienne

Giorgio Blundo
p. 458-459

Texte intégral

Giorgio Blundo, maître de conférences

Négocier l’État au quotidien : pouvoirs locaux, services publics et corruption en Afrique

1Le séminaire se voulait une synthèse de nos récents chantiers de recherche sur l’évolution des pouvoirs locaux et le fonctionnement quotidien des administrations dans quelques sociétés d’Afrique de l’Ouest. Dans une première partie, nous avons revisité des notions et des concepts classiques de l’anthropologie politique : le clientélisme, le courtage politique, le factionnalisme, en adoptant une approche comparative, à la fois interdisciplinaire et entre divers terrains. Dans un deuxième temps, nous avons proposé une réflexion sur quelques nouveaux objets qui s’offrent de nos jours aux observateurs des dynamiques du politique en Afrique subsaharienne. En premier lieu, le thème des pouvoirs locaux, en évitant toutefois de se complaire dans une anthropologie réduite à sa forme classique de la monographie villageoise. Dans un contexte dominé par des analyses de politologues privilégiant les élites et les dynamiques de l’État central, nous avons proposé une démarche s’intéressant aux sites, lieux et occasions d’interaction entre les logiques étatiques de l’État et les modes locaux de gouvernance, en analysant les dynamiques de recomposition des arènes politiques locales à l’heure des réformes qui promeuvent la décentralisation et suscitent l’essor de mouvements associatifs en milieu rural et urbain. En deuxième lieu, nous avons fait état de nos recherches en cours sur la production au quotidien des services publics dans quelques pays de l’Afrique de l’Ouest, en abordant la question de la petite corruption tant sur le plan des théories (dominées par les sciences économiques et la science politique) que par la description des représentations de l’État local issues des interactions variées entre usagers et fonctionnaires de l’administration. Entre septembre 2000 et juillet 2001, nous avons effectué plusieurs enquêtes de terrain au Sénégal et au Niger dans le cadre d’un chantier de recherche sur la petite corruption (dans la passation des marchés publics et dans la fiscalité locale) et sur l’assainissement en milieu urbain. Nos premiers résultats de recherche, qui mettent en évidence l’émergence de nouvelles formes de courtage administratif et de privatisation informelle de l’État, ont été présentés à l’occasion d’un colloque sur « État et acteurs émergents en Afrique », qui s’est tenu à Paris, à la Maison des sciences de l’homme, en novembre 2000, et lors d’une communication présentée en avril 2001 à la table ronde « ”Bonne gouvernance“ et lutte contre la corruption », organisée par la Fondation des sciences politiques à Paris.

Publications

  • « La negoziazione quotidiana dei servizi pubblici : il caso degli intermediari amministrativi in Senegal », Africa e Mediterraneo, 35-36, 2001, p. 26-36.
  • « La corruption comme mode de gouvernance locale : trois décennies de décentralisation au Sénégal », Afrique contemporaine, 199, 2001, p. 106-118.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Giorgio Blundo, « Anthropologie politique de l’État local en Afrique subsaharienne », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 458-459.

Référence électronique

Giorgio Blundo, « Anthropologie politique de l’État local en Afrique subsaharienne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15289

Haut de page

Auteur

Giorgio Blundo

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals