Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Anthropologie

Anthropologie de la santé et amélioration de l’offre de soins

Marc-Éric Gruénais et Yannick Jaffré
p. 757-758

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie
Haut de page

Texte intégral

Marc-Éric Gruénais, directeur de recherche à l’IRD
Yannick Jaffré, chercheur au SHADYC

1Ce séminaire a privilégié une approche du champ de l’anthropologie de la santé, par ses « marges ». C’est ainsi qu’un premier travail a consisté à « passer au crible » de diverses disciplines connexes - mais peu fréquentées - un ensemble de notions, communément, et parfois innocemment, utilisées dans ce domaine. Le concept de représentation fut ainsi interrogé depuis la clinique médicale : comment la douleur et, globalement, le phénoménal de la maladie induisent-ils certaines formations discursives ou obligent-ils à découpler le dire sur la maladie des conduites mises en œuvre lors d’un épisode pathologique. De même, comment l’offre de soins, dans ses aspects les plus concrets (matériel disponible, possibilité d’effectuer certains examens ou interventions), influe-t-elle sur les itinéraires et trajectoires de santé. Enfin comment les identités des personnels de santé ou les contextes politiques déterminent-ils la qualité des interactions entre services de santé et populations.

2Dans un second temps, ces mêmes questions ont été travaillées, sur des objets précis, par différents intervenants. Alain Prual, épidémiologiste et médecin de santé publique, à partir d’une très importante enquête portant sur la morbidité et la mortalité maternelles en Afrique de l’Ouest, a exposé comment comprendre une situation sanitaire complexe en articulant des données quantitatives et qualitatives. Anne-Marie Moulin, médecin et historienne des sciences, a retracé, à partir de données européennes et provenant du monde arabe, l’histoire non linéaire de l’aventure vaccinale où les difficultés scientifiques s’associent à des obstacles d’une autre nature, climatique, géopolitique ou culturel. Enfin Raymond Masse, professeur d’anthropologie à l’Université Laval, a dressé un état de la question concernant les rapports entre relativisme éthique et relativisme culturel.

3Ce séminaire a permis de montrer comment le « réel » des pratiques liées à la maladie et aux soins oblige a côtoyer, et parfois utiliser conjointement divers ensembles conceptuels, et à rompre ainsi avec nos plus habituels découpages disciplinaires. Ce faisant, dans certains secteurs de réflexion, des îlots conceptuels liant diverses pratiques et théories de la santé se constituent utilement. Enfin, au fil des travaux présentés, tant par des chercheurs en sciences sociales que par des praticiens de la santé, il a permis de réfléchir à la constitution d’un domaine des sciences qualitatives de la santé qui, bien qu’impur par « obligation du réel », n’en soit pas moins rigoureux quant à ses concepts et ses méthodologies.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marc-Éric Gruénais et Yannick Jaffré, « Anthropologie de la santé et amélioration de l’offre de soins », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 757-758.

Référence électronique

Marc-Éric Gruénais et Yannick Jaffré, « Anthropologie de la santé et amélioration de l’offre de soins », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15473

Haut de page

Auteurs

Marc-Éric Gruénais

Articles du même auteur

Yannick Jaffré

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals