Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Sociologie

Le mangeable et le non-mangeable. Les définitions sociales de la nature et du naturel

Arouna P. Ouédraogo
p. 764-765

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Arouna P. Ouédraogo

1Accepter les aliments qu’on nous propose semble aller de soi. Le refus de manger, la méfiance ou encore le dégoût qu’inspirent des aliments ne procèdent pas cependant d’un phénomène de déviance Invariable. Que les aliments soient d’origine animale ou végétale, le rejet dont ils sont l’objet est toujours socialement déterminé et renvoie le plus fréquemment à des définitions sociales de la nature et du naturel fort contrastées. Pour comprendre les mécanismes complexes qui régissent les séries d’aversions et de dégoûts alimentaires, l’enseignement s’est concentré sur la présentation de cas exemplaires de défiance à l’égard des aliments - abstention de la viande (végétarisme), méfiance à l’égard des conditions d’élevage des animaux de ferme (thème du « bien-être animal »), consommation de produits issus de l’agriculture biologique - en cherchant à ressaisir les logiques sociales sous-jacentes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Arouna P. Ouédraogo, « Le mangeable et le non-mangeable. Les définitions sociales de la nature et du naturel », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 764-765.

Référence électronique

Arouna P. Ouédraogo, « Le mangeable et le non-mangeable. Les définitions sociales de la nature et du naturel », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15479

Haut de page

Auteur

Arouna P. Ouédraogo

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals