Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Géographie

Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires

Marie-Claude Maurel
p. 131-133

Entrées d’index

Index thématique :

Géographie
Haut de page

Texte intégral

Marie-Claude Maurel, directrice d’études

Les trajectoires de transformation post-socialiste : simultanéité et diversité des décollectivisations en Europe centrale

1Le nouveau séminaire a été introduit par une réflexion sur la notion de « transition de système » mettant en perspective les diverses approches conceptuelles qui ont trait aux transformations politiques, économiques et sociales intervenues en Europe centrale et orientale depuis 1989. Apparu au lendemain des événements politiques qui ont signé la fin des régimes communistes, le terme de « transition » recouvrait la conception finaliste d’une adaptation structurelle des économies et des sociétés concernées par le passage du socialisme au capitalisme. Si elle a pu guider des choix de stratégie, cette conception s’est révélée impropre à rendre compte de la diversité des trajectoires effectivement suivies par chacun des pays concernés.

2Une autre approche analyse le changement post-communiste dans une perspective plus attentive à la durée, aux temps propres de transformation des institutions et des comportements. En économie, les travaux du courant « évolutionnaire » ont mis en évidence l’écart existant entre les économies de marché classiques et les « économies mixtes dépendantes du chemin » (selon l’expression avancée par B. Chavance et les chercheurs du CEMI). Cette idée d’une dépendance par rapport au passé et au chemin de sortie ouvre sur la compréhension des recombinaisons institutionnelles et organisationnelles observées. Parce qu’elle pose la question des héritages structurels, l’approche de la dépendance du chemin (« path dependency) convient mieux pour analyser la transformation des structures spatiales. Ce cadre d’analyse théorique permet de penser les concepts qui ont trait à la transformation post-socialiste dans la simultanéité des changements identifiés et dans la diversité des trajectoires observées.

3À partir des recherches empiriques effectuées au cours de la décennie quatre-vingt-dix, tout un travail de relecture des trajectoires historiques de décollectivisation a pu être engagé. La question du changement de modèle agricole, induit par la rupture avec le système collectiviste antérieur, constitue le fil directeur de la problématique. La méthode mise en œuvre repose sur le croisement d’une analyse synchronique des changements et d’un suivi diachronique des trajectoires. Les décollectivisations ont été opérées selon des modalités diverses (restitutions, privatisations, restructurations) dont l’objectif est apparu fondamentalement d’ordre politique. Les héritages structurels qui, dans les pays d’Europe centrale, renvoient à la longue histoire des réformes agraires et à l’histoire plus récente de la collectivisation communiste, ont joué un rôle déterminant dans l’orientation des choix politiques et sociaux. Ils éclairent aussi les formes complexes de réaction et d’adaptation des acteurs sociaux et des sociétés rurales au changement de système. L’analyse a été conduite à trois échelles différentes : l’aire géo-historique commune qui rend compte de récurrences et de similitudes dans la longue durée, le cadre des États dans lequel se déploient des trajectoires spécifiques, les territoires des sociétés locales, niveau d’observation privilégié pour identifier les héritages actifs et le rôle des acteurs sociaux dans les processus de recomposition.

4La diversité des formes de propriété et de contrôle de la terre et du capital, leur articulation avec le mode de gestion de l’activité productive et du travail, permettent d’établir une typologie des formes sociales de production, à présent observables en Europe centrale. Tant du point de vue de la dimension des unités de production et de leur degré d’intégration au marché, que du mode d’appropriation des moyens de production (individuel ou sociétaire), une nouvelle diversité structurelle caractérise les agricultures de ces pays. Elle procède du ré-arrangement de formes anciennes et de formes nouvelles, d’une sorte de « bricolage » combinant héritage et création. Tout indique que l’on est encore très éloigné d’une hypothétique convergence avec le modèle d’agriculture familiale dominant en Europe occidentale et que souhaite promouvoir la politique agricole de l’Union européenne.

5Dans le cadre du séminaire, Maria Halamska (Académie polonaise des sciences) a exposé l’état d’avancement de ses recherches sur la décollectivisation agraire, les changements de structures sociales et d’identité sociale dans les campagnes d’Europe centrale. Enfin, lors des dernières séances, deux participants du séminaire (Michel Lompech, Université de Montpellier, et Jurgita Maciulyte, Université de Vilnius) ont présenté les résultats provisoires de leurs enquêtes de terrain en Slovaquie et en Lituanie.

Publications

  • « Patterns of post-socialist transformation in the rural areas of Central Europe », dans Regions and cities in the global world. Essays in honour of György Enyedi, sous la dir. de G. Horvath, Pécs, Center for Regional Studies, 2000, p. 141-153.
  • « La recherche en géographie au tournant du XXIe siècle », Acta Geographica, II, hors série n° 1502 bis, 2001, p. 127-132.
  • « La conversion structurelle de l’agriculture lituanienne », dans Estonie, Lettonie, Lituanie. Dix années d’indépendance recouvrée, INaLCO et Associations France-Estonie/France-Lettonie, Paris, Publications Langues’O, 2002, p. 87-102.
  • « Central European geography and the post-socialist transformation. A Western point of view », dans Handbook on the state of economics, political science and sociology in ten EU accession countries, sous la dir. de M. Kaase et V. Sparschuch, Collegium Budapest, 2002, p. 578-587.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Claude Maurel, « Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 131-133.

Référence électronique

Marie-Claude Maurel, « Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15561

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals