Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie des systèmes mondiaux

Jonathan Friedman
p. 441-442

Texte intégral

Jonathan Friedman, directeur d’études

La constitution des champs individuels et sociaux dans le contexte mondial (II)

1Le séminaire a repris le même thème que l’année précédente, c’est-à-dire la constitution des champs individuels et sociaux dans le contexte mondial. Après avoir abordé les discussions classiques et contemporaines sur la « notion de la personne », sur la constitution de l’expérience personnelle et sociale dans le cadre des processus sociaux de dimension plus étendue, nous avons essayé d’élaborer un schéma interprétatif et structural qui nous permette de comprendre l’articulation entre le global/local et la distribution de différentes dynamiques de constitution des champs sociaux, des formes de pouvoir et de communication. Nous avons commencé par un exemple connu : le rapport entre la transformation du système mondial et l’émergence d’un terrorisme mondialisé, une « logique » qui lie les représentations géopolitiques, la formation d’une idéologie spécifique et le recrutement d’individus capables d’actes suicidaires. Aux mois de novembre et décembre, Jack Katz, professeur à UCLA, a participé à notre séminaire avec plusieurs interventions. Grand spécialiste de la sociologie de l’expérience et de la pratique, ayant récemment publié un livre important sur la constitution et le fonctionnement des émotions (How emotions work, University of California Press, 2001), il nous a présenté plusieurs de ses projets, y compris un sur le terrorisme. Ses travaux sur la méthodologie ethnographique ont apporté une importante contribution au problème de l’étude empirique/ethnographique de l’expérience sociale. Il a également appliqué sa méthode à l’étude des champs sociaux qui se développent dans les quartiers urbains et à la façon dont ces derniers engendrent des structures culturelles, des représentations et des interprétations partagées.

2Le printemps a été consacré à la constitution des discours moraux par rapport à la transformation du système mondial. La discussion ici était basée sur un ouvrage à paraître sur l’anthropologie du politiquement correct (PC worlds : a global anthropology of political correctness, University of California Press). Ce travail illustre un des thèmes principaux du séminaire, l’articulation entre logiques différentes dans le champ mondial. On a abordé d’abord la question des propriétés formelles de la communication de type PC, la dominance de l’indexical (surtout les propriétés indexicales qui servent à catégoriser l’interlocuteur) sur la sémantique ou le contenu propositionnel, la construction de chaînes ou de réseaux d’associations entre catégories, et l’explosion du métonymique dans la pratique de la catégorisation sociale. Cette « logique » a été mise en rapport avec les différentes conditions qui la déclenchent et la reproduisent, les reconfigurations du pouvoir, l’émergence de nouvelles élites, l’instabilité politique. Le contenu culturel de cette reconfiguration était lié à la transformation profonde (même l’inversion) de l’idéologie dominante. Tout ce contexte socioculturel était compris par rapport au changement dans le jeu de forces au niveau mondial. On peut suggérer que ce qu’on désigne comme le politiquement correct est en effet une variante d’ensemble de phénomènes (comme la sorcellerie) qui sont des sujets classiques de l’analyse anthropologique, et que ce dernier phénomène n’est pas tout à fait l’expression d’une altérité culturelle radicale.

3Au mois de mai nous avons reçu plusieurs invités dans le séminaire, Steven Reyna, professeur à l’Université du New Hampshire qui a présenté une critique du livre de M. Hardt et A. Negri, Empire. Polly Wiessner, professeur à l’Université d’Utah, une des spécialistes les plus renommées des San (Bushmen) et qui a aussi publié un livre très important sur l’histoire des Enga de Nouvelle-Guinée (PNG), a présenté sa recherche récente sur l’histoire régionale des San du Botswana. Emiko Ohnuki-Tierney, professeur invité de l’Université de Wisconsin, très connue pour ses recherches sur la culture japonaise, sur les Ainu, sur l’anthropologie médicale et l’anthropologie historique, a présenté ses recherches sur les pilotes kamikazes et sur la culture des actes de guerres « suicidaires ».

Publications

  • Identidad cultural y proceso global, Buenos Aires, Amorrortu, 2001.
  • « From roots to routes : tropes for trippers », Anthropological Theory, II, 2 2002.
  • « Museums, the State and global transformation : from temple of the muses to temple of amusements », Folk, mars 2002, p. 251-267.
  • « Y a-t-il un véritable Hawaiien dans la salle. Anthropologues et “indigènes” face à la question de l’identité », dans La tradition et l’État, sous la dir. de C. Hamelin et E. Wittersheim, Paris, L’Harmattan, 2002, p. 207-245.
  • « Impaired empire », Anthropological Quarterly, 25, 1, 2001, p. 95-104.
  • « From nine-eleven to seven-eleven : the poverty of interpretation », Social Analysis, 46, 1, 2002, p. 104-109.
  • « Globalization and the making of a global imaginary », dans Global Encounters, sous la dir. de T. Tufte et G. Staid, Luton, Luton University Press, 2002, p. 13-31.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jonathan Friedman, « Anthropologie des systèmes mondiaux », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 441-442.

Référence électronique

Jonathan Friedman, « Anthropologie des systèmes mondiaux », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15767

Haut de page

Auteur

Jonathan Friedman

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals