Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Philosophie et épistémologie

Théories biologiques et philosophie de la biologie

Henri Atlan
p. 616-617

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Henri Atlan, directeur d’études

La « physique » de Spinoza : auto-organisation et sciences cognitives

1Le séminaire de l’année dernière avait porté sur le problème de causalité du mental sur le physique que pose la théorie de l’action volontaire. Nous avions analysé les implications radicales du monisme spinoziste, à savoir l’absence de relation causale entre le mental et le physique du fait de leur unité substantielle, malgré l’évidence du sens commun que tente de sauver le monisme anomique de Davidson. Cette année, l’étude de réseaux d’automates auto-organisateurs a permis d’analyser les propriétés de modèles d’émergence mécanique de fonctions et d’intentionnalité à partir d’interactions entre éléments non intentionnels.

2Dans ces modèles d’auto-organisation intentionnelle, un ensemble d’éléments matériels, figurant par exemple des neurones interconnectés, se stabilise dans un état, auquel nous associons d’habitude un état mental, quand nous observons que cet état produit un comportement que nous reconnaissons comme intentionnel. La causalité auto-organisatrice, comme toute causalité, produit des effets homogènes, circonscrits au domaine physique ou à celui du mental, suivant que l’on choisit une description physique ou psychologique, sous l’attribut de l’Étendue ou sous celui de la Pensée, pour parler comme Spinoza, étant toujours entendu qu’il ne s’agit là que de deux aspects de la même réalité. Mais ces modèles offrent des mécanismes par lesquels on comprend comment un comportement intentionnel est produit de façon causale dans un corps complexe par les effets intégrés de comportements non intentionnels de ses constituants. Ou encore, si l’on choisit une description psychologique, comment des états mentaux intentionnels associés aux états d’un corps complexe peuvent être produits de façon causale par des états mentaux non intentionnels, associés eux-mêmes aux constituants de ce corps. Si ces constituants sont des neurones, leurs « états mentaux » sont, dans la vision spinoziste que nous reprenons ici, les « idées » qui leur sont associées, comme les idées de tout corps, c’est-à-dire, plus précisément, les lois qui décrivent leur structure et leur activité. Ainsi, dans les modèles de réseaux auto-organisateurs envisagés ici, les éléments interconnectés peuvent être conçus soit sous leur aspect matériel, par exemple de neurones, soit sous leur aspect idéel, de fonctions logico-mathématiques qui explicitent leur structure et leur activité.

3La modélisation est effectuée en plusieurs étapes : d’abord émergence de fonctions et de significations non programmées, telles que reconnaissance de formes sur la base de critères produits au niveau global à partir de structures aléatoires au niveau microscopique ; ensuite, transformation d’une séquence causale d’états dans un tel réseau en procédure finalisée, simulant l’émergence d’un projet ; enfin, mémorisation de ces processus et orientation de leur répétition par une fonction de satisfaction elle-même produite par la statistique des événements précédents. L’intentionnalité ainsi produite est déterminée par l’histoire non programmée des rencontres entre le réseau et des événements de son environnement, illustrant l’une des propositions les plus originales de Spinoza : « La volonté et l’entendement sont une seule et même chose » (Éthique, II, 49, corollaire).

Publications

  • La science est-elle inhumaine ? Essai sur la libre nécessité, Paris, Bayard, 2002, 86 p.
  • « Genealogy and levels of ethics », dans Frontiers of life, New York, Academic Press, 2001, p. 707-727.
  • « I confini del vivente : organico e inorganico ο umano e non umano ? », dans Corpi testi, sous la dir. de D. Del Giudice, Venise, Fondamenta, 2001, p. 14-24.
  • Avec R. Panet, M. Eliash, M. Pick, « Na+/K+/Cl : Cotransporter activates mitogen-activated protein kinase in fibroblasts and lymphocytes », Journal of cellular Physiology, 190, 2002, p. 227-237.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Henri Atlan, « Théories biologiques et philosophie de la biologie », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 616-617.

Référence électronique

Henri Atlan, « Théories biologiques et philosophie de la biologie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15873

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals