Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Signes, formes, représentations

Histoire et théorie des images techniques

André Gunthert
p. 640-641

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

André Gunthert, maître de conférences

L’institution du photographique

1Premier domaine de la culture constitué par l’articulation de deux champs rivaux – celui des beaux-arts et celui des sciences et techniques –, la pratique photographique ne pouvait sans difficultés se référer à l’autorité des modèles existants, fortement hétérogènes. C’est pourquoi les premières décennies de l’histoire du médium font assister à la conception de systèmes, de temporalités et de mythologies autonomes, propres à fonder la légitimité de la nouvelle pratique. L’objet du séminaire a été la constitution de la photographie en forme culturelle, notamment sous les espèces de sa fondation institutionnelle, entre 1839 et 1859.

2Passé l’affairement de la divulgation du daguerréotype (1839), le constat du caractère statique et non structuré du champ photographique durant sa première décennie a permis de comprendre le rôle joué par la création de la Société héliographique (1851), véritable démarrage de l’histoire culturelle du médium. La mise en place d’un système de concurrence symbolique, reposant sur une relecture esthétique des caractéristiques des deux principaux procédés existants (daguerréotype, calotype) et sur leur mise en opposition à la manière de la querelle des Anciens et des Modernes, a fonctionné comme un puissant moteur de structuration du champ. Malgré plusieurs emprunts aux catégories des beaux-arts (notamment la notion de style, qui va occulter pour longtemps les traits propres des dispositifs d’enregistrement), la forte relation du système avec l’expertise technique lui confère une puissante autonomie. L’extinction rapide de la Société héliographique, pour la première fois élucidée, ne contredit pas le maintien du schéma, dont on retrouvera les traces lors de la fondation de la Société française de photographie (1854). Sous la forme de l’opposition de l’art et de l’industrie, celui-ci demeurera jusqu’à la fin du XIXe siècle le seul modèle de l’approche intellectuelle de l’activité photographique. Ces recherches ont alimenté des contributions aux colloques « Les signes du désordre » (Université de Weimar) et « Hippolyte Bayard » (Société historique de Breteuil).

3Le séminaire a par ailleurs accueilli les interventions de Michel Poivert (Université de Paris-I), consacrée à la réception du cas Bayard, de Paul-Louis Roubert (Université de Picardie), à propos de l’exposition de 1859, de Herta Wolf (Université d’Essen), sur le rôle de la photographie scientifique, de Johanne Lamoureux (Université de Montréal), qui a analysé les traces littéraires du débat photographique, enfin de Marta Braun (Ryerson Polytechnic University, Toronto), qui a traité de sa rémanence dans l’historiographie spécialisée.

Publications

  • Avec L. Bertrand-Dorléac et C. Delage, dir., Image et histoire, n° sp. de Vingtième Siècle, 72, 2001, 192 p.
  • « L’ordre des images. Culture visuelle et propagande en Allemagne nazie », ibid., p. 53-62.
  • « La bonne et la mauvaise image. La question de l’authenticité et la photographie », dans Reproductibilité et irreproductibilité de l’œuvre d’art, Paris, La lettre volée, 2001, p. 82-88.
  • « Photogénie du désastre », Art-Press, 273, 2001, p. 24-28.
  • Avec M. Poivert, « Laboratoire du photographique », Études photographiques, 10, 2001, p. 2-7.
  • « La réception française de l’œuvre de W. H. F. Talbot », History of Photography, 26, 2, 2002, p. 119-123.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Gunthert, « Histoire et théorie des images techniques », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 640-641.

Référence électronique

André Gunthert, « Histoire et théorie des images techniques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15884

Haut de page

Auteur

André Gunthert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals