Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Linguistique, sémantique

Linguistique variationniste

Pierre Encrevé
p. 675-676

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Pierre Encrevé, directeur d’études

1Plusieurs séances ont été consacrées aux contributions des linguistes à la réflexion sur les événements du 11 septembre 2001. On a examiné dans un premier temps les réflexions de Noam Chomsky sur les origines de l’événement et sur la responsabilité américaine. Il est apparu que si son idéologie politique n’était pas sans lien avec son idéologie linguistique, le discours critique et la logique des raisonnements de Chomsky empruntaient peu aux outils linguistiques en matière d’analyse de discours. Georges Lakoff, au contraire, a mobilisé dans ses analyses de l’événement les recherches de linguistique cognitive sur les métaphores. Il a soutenu en particulier que la métaphore visuelle « les bâtiments sont des têtes », en relation avec l’activité des neurones miroirs, a joué un rôle essentiel dans la perception des avions s’encastrant dans les tours et dans le bouleversement d’ordre cognitif qui en a résulté. L’administration Bush a dû déployer un réseau métaphorique complexe pour recadrer l’événement et organiser une riposte. Nous avons montré que, pour utile qu’elle soit, une telle étude présente le défaut principal de ne pas s’appuyer sur une description précise des images de l’événement et sur une analyse détaillée de son déroulement temporel. C’est à cet examen que l’on s’est livré au cours de plusieurs séances et qui a permis de déplacer le questionnement du problème des auteurs de l’attentat à celui de l’énonciation politique. Le recours aux maximes de Grice et au principe de coopération s’est révélé très productif pour préciser la relation singulière qu’entretiennent énonciateurs et récepteurs de l’événement télévisuel dramatique, et a permis d’esquisser une étude sociopragmatique et variationniste de diverses constructions du sens, non de l’événement, mais des images en temps réel (avec suppression des commentaires journalistiques) du « 11 septembre 2001 », images reçues, au moins partiellement comme « discours politique ». La campagne présidentielle a également donné l’occasion de tester ce modèle sur des images – qui sont aussi des « discours » – conventionnelles, mais pas nécessairement mieux analysées.

2La disparition brutale de Pierre Bourdieu nous a conduit à consacrer plusieurs séminaires à son œuvre, en particulier à sa sociologie du langage et aux débats critiques qu’il a entretenus avec la sociolinguistique variationniste et avec les laboviens français. Dans le prolongement des réflexions esquissées l’année précédente sur l’idéologie linguistique française, un bilan de l’évolution des rapports entre habitus linguistiques, marchés linguistiques et médias en France depuis quarante ans a été présenté. Enfin, Nilufar Haeri (Université Johns Hopkins), a présenté dans notre séminaire ses recherches récentes sur l’arabe parlé en Égypte dont le statut de langue vernaculaire s’est construit dans un rapport avec l’arabe classique en tant que langue sacrée.

Publications

  • « La langue de la République », Pouvoirs, 100, 2002, p. 123-137.
  • « Brève histoire de la “réforme de l’orthographe” de 1990 », Liaisons, 33-34, 2002, p. 5-17.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Encrevé, « Linguistique variationniste », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 675-676.

Référence électronique

Pierre Encrevé, « Linguistique variationniste », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15902

Haut de page

Auteur

Pierre Encrevé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals