Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Psychologie

Psychologie sociale

Élisabeth Lage
p. 697-699

Entrées d’index

Index thématique :

Psychologie
Haut de page

Texte intégral

Élisabeth Lage, maîtresse de conférences

Modèles et recherches dans le domaine des représentations sociales

1L’enseignement du DEA débute par l’exposé des approches théoriques développées par le laboratoire : l’étude de l’influence minoritaire (Bernard Personnaz, Université de Rouen) et le fonctionnement des représentations sociales. Ce dernier champ de recherches a été illustré par les études consacrées à la santé et à la représentation du handicap (Henri Paicheler, Université de Paris-VIII), ainsi que par l’investigation de l’attraction exercée par les mouvements d’extrême droite en France (Birgitta Orfali, Université de Paris-V). Un autre exemple, issu de la psychologie sociale développée au Brésil, illustre le rôle joué par les chercheurs dans le changement de société. La recherche participative qu’ils ont élaborée vise à la fois le développement du savoir théorique et la transformation de la réalité sociale, par l’action collective. Cette démarche modifie la relation entre le chercheur et la population, entre la théorie et la pratique et s’insère directement dans les préoccupations de société. Le concept de représentations sociales s’avère très pertinent dans cette perspective.

2La suite de l’enseignement a été consacrée au développement des intérêts cognitifs du point de vue génétique. Ce développement est tributaire de la vision de l’intelligence, partagée par le sens commun, qui demeure attaché à la conception héréditaire des aptitudes intellectuelles (cf. G. Mugny, F. Carugati, L’intelligence au pluriel, Éd. Cousset, Delval, 1985). L’émergence des intérêts spécifiques dépend également de la structure des relations familiales, relayée par les interlocuteurs de la socialisation secondaire. L’épanouissement des intérêts intellectuels est aussi assujetti au fonctionnement normatif qui régit, parmi d’autres, l’identité des genres. Le changement social y opère par paliers, les faits observés dans les milieux restreints devancent l’évolution des mentalités, et ceci malgré l’importance accrue des filles dans l’enseignement supérieur, à l’échelle mondiale.

3L’intérêt pour les sciences dépend aussi de la confiance que la population accorde à sa société, au sens politique du terme. Ce lien prend une forme particulièrement aiguë lors de l’émergence des phénomènes comme celui du sida, par exemple. Cette dernière question a été approfondie par Margot Campos Madeira (Université catholique de Petropolis, Brésil), poursuivant un ample travail de recherche sur le rôle des enseignants dans la prévention des hépatites et du sida, dans les différentes régions du Brésil, contrastées quant à leur situation économique et éducative.

4D’autres chercheurs invités ont prolongé la réflexion, en montrant comment l’asymétrie symbolique du masculin et du féminin opère dans la vie professionnelle. Le masculin sert de réfèrent universel, tandis que le féminin demeure restreint à l’affectivité, la séduction physique et la maternité, selon la vision stéréotypée particulièrement stable dans le temps et dans l’espace (Ligia Amancio, Université de Lisbonne). Dans ce contexte, une discrimination positive, évoquée dans une situation d’embauche, désavantage la femme, quand bien même elle aurait la même formation et les mêmes aptitudes que l’homme qui postulerait pour le même poste. Cette problématique a été abordée par Fabio Lorenzi-Cioldi (Université de Genève), en rapport avec la perception des individus appartenant aux groupes dominants et dominés, domaine qu’il a approfondi par de nombreuses études expérimentales.

5Une réflexion méthodologique sous-tendait la plupart des exposés, abordant la conduite et l’exploitation des entretiens, la formulation et l’utilisation des questionnaires et l’analyse statistique des données. Une attention particulière a été consacrée à l’utilisation des techniques audiovisuelles, développée par Inacia D’Avila (Université fédérale de Rio de Janeiro), et par Daniel Friedmann.

6Dans le cadre des échanges Socrates, un enseignement sur les représentations sociales a été conduit à l’Université d’Helsinki. Il a été centré sur la démarche théorique et sur l’exposé détaillé des procédés méthodologiques mis en œuvre dans les travaux sur les représentations des collégiens et des lycéens dans le domaine de la science et de la santé, ainsi que dans l’étude consacrée aux réactions du personnel d’un grand service public confronté à l’adoption d’une nouvelle orientation commerciale. Cet échange, renforcé par la mobilité des étudiants, est amené à se poursuivre dans l’avenir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élisabeth Lage, « Psychologie sociale », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 697-699.

Référence électronique

Élisabeth Lage, « Psychologie sociale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15920

Haut de page

Auteur

Élisabeth Lage

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals