Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Démographie

Population, environnement et développement : équilibres, transitions et ruptures

Francis Gendreau et Jacques Véron
p. 748-750

Entrées d’index

Index thématique :

Démographie
Haut de page

Texte intégral

Francis Gendreau, directeur de recherche à l’IRD et Jacques Véron, chargé de recherche à l’INED

1Cette année, le séminaire, dont le thème général est la question des relations entre la population et le développement dans les pays du Sud, traitait des équilibres, transitions et ruptures dans le cadre des relations entre les dynamiques des populations, les transformations de l’environnement et le développement durable.

2L’analyse des interactions entre dynamique démographique et développement durable se situe en effet par rapport au paradigme d’un équilibre entre population et ressources, quelle que soit l’acception du terme « ressources » (subsistances, revenu par tête, ressources naturelles, etc.). Mais il apparaît que cette référence à des « équilibres », si elle est utile en termes d’interrogations, doit être complétée par une approche prenant en compte des « transitions » (d’un équilibre vers un déséquilibre ?) ou des « ruptures » (passage d’un système à un autre). In fine, ce sont les notions mêmes de « changement » et de « développement » que l’on doit reconsidérer.

3Les multiples dimensions de la relation entre population et développement (pauvreté, emploi, urbanisation, santé, vieillissement, relations de genre, etc.) ont été abordées à partir de cette grille d’interprétation des dynamiques en cours.

4Le séminaire s’est déroulé sur vingt et un séances et a été organisé en deux parties. Une première partie (dix séances) a présenté la problématique générale du séminaire. La seconde partie (huit séances) a permis l’examen approfondi de la situation de quelques pays ou régions. De plus, une séance au début de l’année 2002 a été consacrée d’une part à une présentation générale des caractéristiques du travail de recherche, d’autre part à un tour de table sur les mémoires préparés par les étudiants et sur les exposés qu’ils étaient invités à préparer pour la fin de l’année dans le cadre du séminaire. Ces exposés ont fait l’objet des deux dernières séances (vingt-trois exposés au total). Ils portaient sur des sujets s’articulant avec le thème de l’une des séances, dont ils constituaient un prolongement.

5Dans la première partie, on a donné une vue d’ensemble de la problématique générale du séminaire à partir de l’analyse des relations « population-développement-environnement » en mettant l’accent sur les aspects « équilibres, transitions et ruptures ». La première séance a dressé, en introduction au séminaire, un panorama de l’évolution de « La population mondiale, évolution, transitions et ruptures ». Cette question a ensuite été approfondie par deux séances sur la transition démographique (« D’une théorie de la régulation à des politiques de population » et « la transition démographique, au Nord et au Sud ») et une autre sur « Les équilibres démographiques dans les sociétés du Nord et du Sud ». Enfin, les « incertitudes et certitudes » sur l’avenir de la population mondiale ont été évoquées pour clore ce panorama où la dimension démographique était dominante. Les dimensions « environnement » et « développement » ont été plus directement introduites dans les trois séances suivantes : « L’équilibre population-ressources en débat », puis « Population, environnement et développement » (par Frédéric Sandron, IRD) et « Croissance démographique et sécurité alimentaire » (par Philippe Collomb, INED). Cette première partie s’est conclue par deux séances sur deux transitions particulièrement importantes : la transition urbaine et la transition épidémiologique.

6Dans la seconde partie, certaines des grandes thématiques précédentes ont été examinées dans le cadre d’une région du monde ou d’un pays, ce qui a permis d’analyser à travers une série d’études de cas la diversité et la spécificité des situations. Deux séances ont été consacrées aux deux géants démographiques : la Chine (« Stabilisation et vieillissement », par Isabelle Attane, INED) et l’Inde (« Une stabilisation lente et diversifiée »). Toujours à propos de l’Asie, il y a eu deux séances sur le Vietnam : « Population et environnement au Vietnam » (Patrick Gubry, IRD) et « Quelles stratégies par rapport aux fortes densités : l’exemple du Vietnam ». Deux séances sur l’Amérique latine ont permis d’aborder les thématiques du peuplement et de la mobilité, peu présentes jusqu’ici : « La migration, de l’ajustement aux ressources à la construction d’un espace réticulaire et à l’intégration des populations marginales : un exemple en zone aride chilienne » (Philippe Hamelin, IRD) et « Croissance démographique, dynamique de peuplement et mobilité du monde rural mexicain dans le cadre de l’intégration au marché nord-américain » (André Quesnel, IRD). Enfin, deux exemples africains ont complété ce tour d’horizon. Le premier a mis l’accent sur la pauvreté à Madagascar : « Transformations démographiques dans un contexte de crise durable » (Nicolas Razafindratsima, INED). Le second a traité de l’ensemble du continent africain à propos du vieillissement de la population : « Jeunesse et vieillesse : un défi à la solidarité en Afrique ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francis Gendreau et Jacques Véron, « Population, environnement et développement : équilibres, transitions et ruptures », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 748-750.

Référence électronique

Francis Gendreau et Jacques Véron, « Population, environnement et développement : équilibres, transitions et ruptures », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15985

Haut de page

Auteurs

Francis Gendreau

Articles du même auteur

Jacques Véron

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals