Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Archéologie

Techniques de construction et organisation des chantiers dans les châteaux savoyards de Bresse et de Bugey, fin XIIIe-début XIVe siècle

Alain Kersuzan
p. 751-752

Entrées d’index

Index thématique :

Archéologie
Haut de page

Texte intégral

Alain Kersuzan

1Le séminaire a été consacré à l’étude du réseau castrai savoyard dans les régions de Bresse et de Bugey pendant la guerre delphino-savoyarde (1282-1355). Les recherches et l’étude se sont très fortement appuyées sur les différentes sources comptables contemporaines (surtout les comptes de châtellenies) dont l’importance quantitative et le suivi chronologique sans grande lacune permettent, dans la plupart des cas, de mesurer avec des précisions souvent étonnantes, toute l’évolution des chantiers, depuis les premières études sur le terrain jusqu’aux modalités d’embauche des maîtres artisans et la mise en œuvre des matériaux.

2Au-delà de l’étude des formes et des systèmes défensifs des différentes fortifications, le séminaire s’est concentré sur l’ensemble des éléments politiques, administratifs, économiques et techniques qui constituent l’architecture castrale savoyarde dans ces deux régions. La mise en place, l’organisation et le fonctionnement en réseau de fortifications, pour la plupart anciennes et ruinées lorsque les comtes en deviennent les maîtres, sont caractéristiques de la formidable et inextinguible logique de la politique d’expansion territoriale des comtes de Savoie. On constate que la politique castrale des comtes de Savoie fut réfléchie et programmée de manière fort moderne. Elle prenait souvent en compte les objectifs préalablement fixés des opérations, les réactions dauphinoises estimées, les moyens financiers et techniques dont on pouvait disposer, le tout à la mesure des capacités militaires du Dauphiné et de ses alliés afin d’éviter tout gaspillage de force et de moyens. Il apparaît également que le fonctionnement militaire, administratif et financier des châteaux et des bâties a été pensé et organisé sur des prévisions ou des spéculations d’avancées territoriales savoyardes qui ont permis au comte de s’assurer les financements et les moyens humains et techniques nécessaires au développement du réseau castral.

3Il est évident que l’empirisme a tenu très peu de place dans la politique castrale des comtes de Savoie pendant leur guerre contre le Dauphiné. L’efficacité semble avoir été de mise et on ne trouve pas d’effet de style ni de solutions nouvelles. Les châteaux entièrement reconstruits (Treffort) ou remaniés (Jasseron) ou même créés de toutes pièces (Pont-d’Ain) ont conservé des formes et des systèmes défensifs que l’on pourrait juger comme désuets par comparaison avec ceux du royaume de France. Mais leurs conceptions témoignent justement d’une stricte adaptation des défenses aux moyens financiers de la région et du comté, aux capacités militaires des ennemis, aux matériaux et aux techniques locales.

4Le séminaire s’est également attaché à étudier les matériaux de constructions, leur origine géographique, leur extraction, leur transport, leur mise en œuvre. Les textes comptables témoignent avec précision de techniques de construction connues et utilisées dans d’autres régions, mais ils témoignent aussi de la très forte influence des pratiques et des connaissances locales. Cela se vérifie par les réponses architectoniques, l’utilisation très importante du bois comme matériau de construction et surtout par l’usage de nombreux termes locaux, parfois latinisés, qui correspond à des pratiques spécifiquement régionales liées au relief, au climat, à la végétation, aux traditions agraires.

5Cette partie de l’étude est en correspondance directe avec l’atelier de recherche animé par J.-M. Poisson pour la réalisation des glossaires de termes techniques de la construction.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Kersuzan, « Techniques de construction et organisation des chantiers dans les châteaux savoyards de Bresse et de Bugey, fin XIIIe-début XIVe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 751-752.

Référence électronique

Alain Kersuzan, « Techniques de construction et organisation des chantiers dans les châteaux savoyards de Bresse et de Bugey, fin XIIIe-début XIVe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15987

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals