Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Linguistique, sémantique

Des idées sur la langue dans le Japon ancien, Xe-XVIIe siècle

Akira Terada
p. 809

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Akira Terada, maître de conférences de l’Université du Havre

1Nous avons commencé cette année par étudier un texte bouddhique dans sa traduction en chinois pour observer la façon de transcrire des noms indiens en chinois. Nous avons continué notre réflexion en examinant, dans un texte historique chinois datant du IIIe siècle, la transcription en chinois des noms japonais. Nous avons poursuivi cette enquête sur des recueils de poèmes japonais (Man’yôshû, Shinsen man’yôshû) et des textes historiques (Kojiki, Nihonshoki, Shoku-nihongi) qui nous ont donné matière à réflexion sur l’évolution de l’écriture japonaise.

2Ces documents permettent de suivre la mise en place laborieuse d’une écriture spécifiquement japonaise en utilisant les caractères chinois qui ne sont pas faits pour noter une langue agglutinante comme le japonais. Il a fallu une réflexion approfondie à partir des différences entre les deux langues, chinoise et japonaise, pour y parvenir. Nous avons essayé de démontrer que, contrairement à ce qu’on croit habituellement, la lecture orale des textes chinois a joué un rôle fondamental dans la naissance de l’écriture japonaise.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Akira Terada, « Des idées sur la langue dans le Japon ancien, Xe-XVIIe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 809.

Référence électronique

Akira Terada, « Des idées sur la langue dans le Japon ancien, Xe-XVIIe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16066

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals