Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre de recherches sur le Brésil contemporain

Ignacy Sachs et Jean Hébrard
p. 852-854

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Ignacy Sachs, directeur d’études

Petits producteurs : témoins du passé ou architectes de l’avenir ?

1Les sept séances du séminaire furent consacrées à l’examen des résultats de l’enquête sur l’avenir des petits producteurs au Brésil, commanditée par le SEBRAE (organisme brésilien chargé des micro- et petites entreprises) et le Programme des Nations Unies pour le développement. Cette étude coordonnée par Ignacy Sachs, sera publiée par le PNUD en septembre 2002.

2L’univers hétérogène des petits producteurs comprend notamment les agriculteurs familiaux, les travailleurs autonomes du secteur informel, les micro- et petits entrepreneurs et les professionnels participant à la nouvelle économie. Les thèmes forts du séminaire furent le nouveau cycle de développement rural au Brésil, le fonctionnement de l’économie réelle urbaine, l’apparition d’un secteur d’économie solidaire, les sorties de l’informalité, la construction de synergies positives entre les grandes entreprises et le monde des petits entrepreneurs, les perspectives du travail à distance, l’émergence d’un secteur public non étatique et des formes nouvelles d’économie négociée et contractuelle associant les travailleurs, les patrons, la société civile organisée et les pouvoirs publics.

3À la suite des travaux de A. Sen, le développement est assimilé aujourd’hui à l’universalisation effective de l’ensemble des droits humains – politiques, civils et civiques, économiques, sociaux et culturels, enfin droits collectifs à l’environnement, à la ville, à l’enfance. Parmi eux, le droit au « travail décent » (OIT) occupe une place centrale. C’est pourquoi les stratégies du développement doivent s’attacher à explorer au maximum les possibilités de croissance tirée par l’emploi. C’est dans ce contexte qu’il convient d’apprécier la portée des politiques publiques destinées à assurer une compétitivité réelle à l’agriculture familiale, aux producteurs autonomes de services techniques et personnels et aux micro- et petites entreprises. En leur absence, le secteur informel continuera à fonctionner comme une soupape de sûreté pour l’économie moderne, soumettant la majorité laborieuse des Brésiliens à des conditions d’existence éthiquement inacceptables.

Jean Hébrard, professeur associé

Modes de transmission des savoirs élémentaires et des savoirs savants aux époques moderne et contemporaine : objets, pratiques, institutions

4Le séminaire a été consacré aux sociabilités de la parole comme lieux d’élaboration de l’opinion et du sens commun. On s’est attaché à montrer comment s’élabore la rhétorique du quotidien et les relations de pouvoir ou de dépendance qu’elle engendre.

5Au premier trimestre, on a examiné la manière dont la question des pratiques de l’oralité est abordée par les chercheurs qui, dans le dernier tiers du siècle dernier, contribuent à créer de nouvelles problématiques pour l’histoire culturelle.

6Pendant le deuxième trimestre, le séminaire a été associé à celui de Roger Chartier et a reçu les contributions de Leonard V. Smith (Oberlin College), Sandra Jatahy Pesavento (UFRGS) et Christian Jouhaud. L’étude des traités de conversation publiés aux XVIe et XVIIe siècles en Italie et en Espagne a constitué la base d’une réflexion sur la constitution des formes normées d’échanges verbaux susceptibles de forger des communautés d’interprétation cohérentes et pérennes. En opposant les arts de la parole courtisane aux parodies que la littérature de colportage en diffuse dans des milieux socialement contrastés dès la fin du XVIIe siècle, il a été possible de prendre la mesure des enjeux d’une normalisation des échanges de paroles tant du point de vue des relations de pouvoir impliquées que du point de vue du contrôle rhétorique du sens de l’expérience ordinaire. Roger Chartier a apporté, en contrepoint, sa propre réflexion sur les relations entre oralité et écriture dans le théâtre élisabéthain et dans le roman espagnol au Siècle d’or. Christian Jouhaud y a ajouté une analyse de la présence de la voix dans l’écriture de l’histoire et dans l’écriture théâtrale du XVIIe siècle français. Leonard Smith a rouvert le dossier du témoignage à propos de l’œuvre de Pierre Norton Cru sur l’écriture des soldats de la Grande Guerre. Sandra Jatahy Pesavento, pour sa part, a montré à partir de l’œuvre de Gilberto Freyre comment se construisaient de nouveaux espaces de sociabilité quotidienne et d’échanges de paroles dans la ville brésilienne du premier XXe siècle.

7Au troisième trimestre, nous sommes revenu à l’examen des pratiques de l’écriture manuscrite pour analyser la manière dont elles soutiennent et amplifient la circulation de la parole (rumeurs, bruits publics, etc.) dans le terrain privilégié de l’Amérique coloniale, espace d’alphabétisation restreinte et de diffusion limitée de l’imprimé. Avec l’aide de Rebecca Scott (Université du Michigan), deux exemples ont été plus particulièrement travaillés : la circulation des pétitions et des pamphlets dans le milieu des écrivains publics de la Bahia de la fin du XVIIIe siècle ; la revendication d’un statut administratif et notarial par les esclaves cubains dans les années qui précèdent et suivent l’abolition.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ignacy Sachs et Jean Hébrard, « Centre de recherches sur le Brésil contemporain », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 852-854.

Référence électronique

Ignacy Sachs et Jean Hébrard, « Centre de recherches sur le Brésil contemporain », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16137

Haut de page

Auteurs

Ignacy Sachs

Articles du même auteur

Jean Hébrard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals