Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre de recherches sur le Japon

Patrick Beillevaire, Jean-Pierre Berthon et Guillaume Carré
p. 854-855

Entrées d’index

Centres de recherche :

Centre de recherches sur le Japon
Haut de page

Texte intégral

Patrick Beillevaire, directeur de recherche au CNRS
Jean-Pierre Berthon, chargé de recherche au CNRS
Guillaume Carré, maître de conférences

Culture et idéologie dans le Japon moderne

1Le séminaire a été axé sur des questions culturelles ou idéologiques mettant explicitement en jeu la comparaison avec l’Occident. Dans cette perspective, sont intervenus les chercheurs étrangers suivants : Higuchi Tadahiko (Université de Niigata) sur la découverte esthétique et intellectuelle des banlieues de Tôkyô, Tabata Hirokuni (Institut des sciences sociales, Université de Tôkyô) sur les spécificités historiques du capitalisme japonais au regard des capitalismes américains, britanniques, allemands et français, Ogino Masahiro (département de sociologie, Université Kwansei Gakuin) sur la mémorialisation de la guerre et les débats politiques qui l’entourent, notamment à propos du sanctuaire de Yasukuni et de la condamnation du Japon par la justice internationale au lendemain de sa défaite de 1945, Mark Larrimore (Université de Princeton) sur la comparaison entre Watsuji Tetsurô et Kant à propos de la relation entre éthique et géographie, Inaba Keishin (Université Kokugakuin) sur la notion d’altruisme dans les nouvelles religions japonaises, Uno Shigeki (Institut des sciences sociales, Université de Tôkyô) sur l’idée de subjectivité chez Maruyama Masao, Emiko Ohnuki-Tierney (Université du Wisconsin) sur la formation intellectuelle des pilotes kamikaze, appréhendée à travers l’étude de leurs journaux personnels et la recension de leurs lectures d’auteurs européens, et sur le symbolisme patriotique forgé par le pouvoir militaire. C’est également sous un angle comparatiste que Sébastien Lechevalier (doctorant) a analysé l’évolution des restructurations dans l’industrie électronique japonaise. Deux exposés ont concerné l’histoire socio-économique de l’époque d’Edo et ont concouru à présenter l’état actuel des recherches dans ce domaine : celui de Mary Louise Nagata (chercheuse associée au CRH) sur l’organisation familiale dans les milieux de marchands et d’artisans, et celui de Guillaume Carré sur les monnaies et la légitimation du pouvoir. Patrick Beillevaire a montré les ambiguïtés de l’identité japonaise d’Okinawa en examinant les changements de désignations que ce département a subis depuis le XIXe siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Beillevaire, Jean-Pierre Berthon et Guillaume Carré, « Centre de recherches sur le Japon », Annuaire de l’EHESS,  | 2003, 854-855.

Référence électronique

Patrick Beillevaire, Jean-Pierre Berthon et Guillaume Carré, « Centre de recherches sur le Japon », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16140

Haut de page

Auteurs

Patrick Beillevaire

Articles du même auteur

Jean-Pierre Berthon

Guillaume Carré

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals