Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Afrique

L’Afrique au XXe siècle

Elikia M’bokolo et José Kagabo
p. 203-205

Texte intégral

Elikia M’Bokolo, directeur d’études
José Kagabo, maître de conférences

Évolutions politiques et sociales : études comparées

1Poursuivant son objectif généraliste et comparatiste, à la fois en termes de champs disciplinaires et de terrains, le séminaire s’est principalement articulé autour de trois grands pôles d’interventions. Après les séances d’introduction d’usage (Elikia M’Bokolo et José Kagabo) sur la construction des savoirs historiques sur l’Afrique, les exposés et les discussions ont été organisés en quatre séries de conférences thématiques prononcées par des invités.

La pauvreté mise en débat (A. Bissielo).

2Utilisée souvent comme analyseur de situations de crise (économique, politique, épidémiologique), la notion de pauvreté a été mise en débat par un sociologue, le professeur Anaclé Bisiélo, de l’Université Omar Bongo de Libreville et invité à l’École. L’approche s’est située dans le contexte d’émergence de cette thématique sous l’influence des politiques d’ajustement structurel impliquant un rapport de force plus ou moins explicite entre la pression des institutions de Bretton Woods (Banque mondiale, Fonds monétaire international) et la résistance des pouvoirs publics à assumer la pauvreté comme la résultante de trois décennies (1970-2000) de développement non abouti. L’analyse de l’intervenant, déployée en cinq exposés hebdomadaires, s’est appuyée sur l’examen des principaux indicateurs dont se servent les institutions financières internationales en matière de développement pour illustrer l’asymétrie constatée entre le potentiel de richesses nationales et les contre performances socio-économiques attendues.

3Les perspectives ouvertes autour de cette thématique répondaient à une interrogation majeure : peut-on investir avec les outils théoriques des sciences sociales un champ de connaissance abandonné à l’entreprise de la recherche-action ? En conclusion de la série d’exposés (cinq) consacrés à cette thématique, la réponse de l’intervenant est positive, dans la mesure où l’on respecterait les règles de la démarche des sciences sociales qui implique distanciation, critique des discours et des pratiques qui déterminent la compréhension d’un phénomène aussi important. L’intervenant a recommandé en particulier une relecture socio-historique et une analyse tenant compte des différents fondements (sociologiques et politiques notamment) de la pauvreté, ainsi que le rôle des différents acteurs de la vie économique (acteurs directs et indirects, internes et externes) dans tous les cas de figure.

Présentation d’une enquête d’histoire en RDC (M. Kalulambi)

4À la suite de la discussion ouverte par A. Bisisélo sur les problèmes de méthodologie, le séminaire a accueilli l’historien Martin Kalulambi, de l’Université de Bogota, invité également par l’École. En quatre séances hebdomadaires, il a présenté des matériaux encore peu utilisés dans les travaux d’histoire orale en République démocratique du Congo. Il s’agit essentiellement de la presse locale en ce qui concerne la documentation écrite, et d’un corpus de chansons pour ce qui est de l’histoire orale. De la presse, l’intervenant s’est attaché à dresser un tableau d’ensemble, débouchant sur une typologie chronologique et thématique. On apprend ainsi que si la production journalistique relève effectivement du travail de l’information, à certains égards cette production n’en véhicule pas moins de fiction. Et c’est celle-ci qui a appelé une comparaison avec le contenu thématique d’un échantillonnage de chansons pour illustrer certaines fonctions de ce genre de littérature. À partir d’une analyse sémiologique des différents fragments de textes, on a abordé les phénomènes de désacralisation et de banalisation du politique, de contestation de l’ordre et du pouvoir établis, en fin de compte d’aspiration au changement social.

Histoire et anthropologie de la Corne de l’Afrique (E. Fiquet)

5Cette série de conférences a été prise en charge par un chercheur du Centre d’études africaines, Eloi Fiquet, qui a présenté une partie de ses travaux sur la royauté sacrée éthiopienne. Malgré l’importance considérable de l’eschatologie salomonienne et de ses conceptions dérivées dans la définition des identités politiques éthiopiennes contemporaines, les modèles discursifs et rituels qui fondent la sacralité attribuée au roi des rois (négus) éthiopien constituent un terrain d’investigation peu fréquenté. L’intervenant s’est attaché à montrer les principaux traits de l’historiographie éthiopienne dans ses orientations ou tentations « orientalistes », par rapport à l’approche africaniste « classique ». En fait, l’exercice consistait en une préparation du public (surtout les étudiants) à la réception du prochain intervenant.

La Corne de l’Afrique et la péninsule Arabique (A. Hussein)

6L’historien éthiopien, Ahmed Hussein, lui aussi invité par l’École, a présenté ses travaux sur les relations historiques entre le Hadramaut et l’Éthiopie, ses interventions (cinq séances hebdomadaires) permettant d’élargir la discussion à l’ensemble de l’Afrique orientale. Ont été examinés notamment les aspects économiques et religieux (le commerce et l’islam jouent un rôle majeur dans le rapprochement de l’Afrique orientale et de la péninsule Arabique), les modes de cohabitation entre les diverses communautés nationales et les communautés issues de migrations arabes, surtout en provenance du Yémen.

7Un bilan méthodologique des interventions extérieures a ouvert une série de séances dans lesquelles les étudiants ont présenté à leur tour l’état d’avancement de leurs recherches.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elikia M’bokolo et José Kagabo, « L’Afrique au XXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 203-205.

Référence électronique

Elikia M’bokolo et José Kagabo, « L’Afrique au XXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16274

Haut de page

Auteurs

Elikia M’bokolo

Articles du même auteur

José Kagabo

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals