Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire urbaine : pratiques, aménagements, représentations

Isabelle Backouche
p. 259-260

Texte intégral

Isabelle Backouche, maître de conférences

Histoire urbaine : Paris (XVIIIe-XIXe siècles)

1Le séminaire a poursuivi la réflexion sur le renouvellement de l’histoire urbaine en privilégiant deux questions méthodologiques : l’approche spatiale et les conditions d’échange entre disciplines autour de l’objet urbain. Cette double question a été posée de façon dynamique selon des contextes intellectuels, institutionnels et sociaux qui ont varié depuis le XVIIIe siècle. Puis le séminaire s’est orienté vers la présentation de chantiers de recherche autour de la question des limites de la ville en mettant en perspective les découpages de la ville tels qu’ils apparaissent dans les grandes thèses d’histoire urbaine, découpages analytiques et découpages spatiaux qui méritent d’être abordés de front pour comprendre la genèse de la ville comme objet de recherche spécifique. Le cas parisien a permis de confronter les modalités de la croissance urbaine en présentant une recherche personnelle sur la périphérie nord autour du bassin de La Villette et l’exemple de la croissance du sud parisien à partir des lotissements des Thermopyles et de Plaisance. Autre modalité de l’agrandissement du territoire parisien, l’annexion de 1860 a été réexaminée à la lumière des deux cas précédents, mettant en valeur la diversité des facteurs qui guident la croissance urbaine au-delà de la simple décision politique. Cette question a permis également de présenter la diversité des sources mobilisables, et surtout la nécessité de croiser les points de vue pour comprendre les logiques à l’œuvre.

2J’ai aussi participé au séminaire de la formation doctorale « Histoire et civilisations » intitulé « Recherche, histoire et sciences sociales », séminaire qui réunit les étudiants de l’EHESS et ceux de l’Université Columbia. Il s’est articulé autour de trois axes : un travail de lecture de grands textes fondateurs qui a permis de dresser un panorama historiographique et de mesurer l’évolution des rapports entre histoire et sciences sociales ; une aide à la recherche pour les étudiants ponctuée d’exposés de leurs travaux en vue de la rédaction de leur mémoire de DEA, et enfin, une thématique, la géographie politique des lieux du pouvoir, qui a été traitée à partir d’exemples de plusieurs villes grâce à l’intervention de spécialistes (Boston, Bucarest, Grenade, Barcelone, Rome).

3J’ai enfin participé à l’enseignement commun de la filière « Territoires, espaces, sociétés », en organisant une journée d’études intitulée « Paris, capitale » qui s’est tenue le lundi 20 janvier 2003 et dont l’objectif était de confronter le renouvellement des approches du terrain parisien en diversifiant les échelles et en tenant compte de la complexité du jeu des acteurs, deux dimensions inhérentes à la fonction de capitale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Backouche, « Histoire urbaine : pratiques, aménagements, représentations », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 259-260.

Référence électronique

Isabelle Backouche, « Histoire urbaine : pratiques, aménagements, représentations », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16309

Haut de page

Auteur

Isabelle Backouche

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals