Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Entreprise et travail en Europe occidentale et aux États-Unis aux XIXe et XXe siècles

Patrick Fridenson
p. 272-275

Texte intégral

Patrick Fridenson, directeur d’études

Consommation, marché, régulation

1Après avoir longtemps mis l’accent sur l’entreprise et le système des affaires au plan local, régional et national, le séminaire entreprend une réflexion de plusieurs années sur les pratiques contemporaines de consommation, leurs représentations (Mary Yeager, directrice d’études associée, a ainsi examiné lors d’une séance comment elles s’expriment dans les films américains depuis les années 1930), leurs apports et leurs coûts pour la société, les régulations privées et publiques dont elles font l’objet. Il participe ainsi au débat ouvert dans les sciences sociales sur la notion de marché. Précisément l’année 2002-2003 a été consacrée à la question de savoir qui construit les marchés.

2Dans un premier moment, le directeur d’études a mis l’accent sur le rôle des consommateurs à cette fin. Il ne s’agit pas d’en rester à la thématique classique de l’offre et la demande, mais au contraire de souligner la dynamique des clients dans la création de sociabilités, de cultures de marché, dans l’appropriation ou même la diffusion des produits (comme le montre aussi bien la constitution d’une thématique de la consommation dans l’espace public de la IIIe République que l’histoire des cosmétiques aux États-Unis depuis les années 1880). Victoria de Grazia, directrice d’études associée, a analysé l’impact des entreprises et des pratiques américaines pour les marchés grand public en Europe de 1920 à 1970.

3Dans un second moment, le directeur d’études a étudié le rôle des entreprises de production dans la construction des marchés. Il a présenté la complexité de leur adaptation aux pratiques nationales (cas des machines à laver automatiques en Allemagne et en France de 1945 à 1960), puis la constitution de ponts vers les clients par le biais des marques et du packaging. Il a analysé les spécificités des PME. Il a montré la régulation privée de la concurrence par le biais des ententes et des cartels, dont il a comparé l’influence dans différents pays au cours de l’histoire. Victoria de Grazia a mis en évidence le développement d’une éthique de service aux clients par certaines firmes américaines, et a commenté les pratiques et le discours de telles firmes. Antonio Gomez Mendoza, directeur d’études associé, a présenté les consommations de produits industriels dans l’Espagne du XIXe siècle et, en partant des firmes spécialisées dans les infrastructures, a discuté le concept français de service public. Mary Yeager a montré comment l’évolution du marché intérieur américain a permis la reconstruction au cours du XXe siècle d’une économie duale.

4Dans un troisième moment, le directeur d’études a traité du rôle de l’État dans la construction des marchés. Il a examiné les rapports successifs des pouvoirs publics avec l’endettement puis le surendettement des particuliers. Il a commenté les comportements des consommateurs et des firmes productrices face à une série de réglementations et de politiques publiques en France à l’égard de l’environnement. Claire Lemercier, postdoc, a montré la place de l’État dans la mise en place d’une éthique du marché à l’époque industrielle dans la France du XIXe siècle, en la comparant au cas prussien. Masaki Nakabayashi, maître de conférences associé, a examiné le rôle des tribunaux dans le fonctionnement au Japon d’un district industriel de la soie tourné vers l’exportation en direction des États-Unis et de la France.

5Dans un quatrième et dernier moment, le séminaire a été consacré au rôle propre des entreprises de distribution dans la construction des marchés. Kaya Tsujita, doctorante, a montré leur activité dans la transformation depuis 1945 de la segmentation entre haute couture, prêt à porter et confection au Japon et en France. Victoria de Grazia a analysé la confrontation entre supermarchés et petit commerce dans l’Italie des années 1950 et 1960, et la trêve armée qui a fini par s’établir à cette époque entre l’économie morale à l’européenne et le capitalisme transnational.

6La prochaine étape de la réflexion portera sur comment fonctionnent les marchés.

Publications

  • « Préface » à A. Terray, Des francs-tireurs aux experts. L’organisation de la prévision économique au ministère des Finances 1948-1968, Paris, Comité d’histoire économique et financière de la France, 2002, p. VII-XVIII.
  • « L’évolution de la gestion des grandes entreprises et administrations face au défi informatique », Histoire, Télécommunications, Informatique, novembre 2002, p. 11-16.
  • « Quand les actionnaires dégrisés se rebiffent », Entreprises et Histoire, septembre 2002, p. 174-175.
  • « [L’histoire des femmes dans] Le Mouvement Social », CLIO Histoire, femmes et sociétés, décembre 2002, p. 128-137.
  • « [L’innovation dans] l’automobile », dans La France de la technologie. Science, ingénierie, innovation, sous la dir. de P. Champion, Paris, Association pour la diffusion de la pensée française, 2003, p. 94-101 et 213-215.
  • « L’univers incertain des entreprises », dans Travailler avec Bourdieu, sous la dir. de P. Encrevé et R.-M. Lagrave, Paris, Flammarion, 2003, p. 163-173.
  • « Ford as a model for French car makers, 1911-1939 », dans Ford, 1903-2003 : the European history, sous la dir. de H. Bonin, Y. Lung et S. Tolliday, Paris, Éditions PLAGE, 2003, p. 125-152.
  • « Préface » à A. Moutet, Roger Vacher. De l’école professionnelle Renault à la direction de l’usine de Billancourt, 1940-1985, Boulogne-Billancourt, Société d’Histoire du Groupe Renault, 2003, p. 7-10.
  • « L’automobile dans la société », dans L’automobile. Marchés, acteurs, stratégies, sous la dir. de A. Puig, Paris, Elenbi Éditeur, 2003, p. 10-19.
  • « Les quatre âges de l’automobile en France », dans op. cit., p. 20-35.
  • « La subordination dans le travail : les questions de l’historien », dans La subordination dans le travail. Analyse juridique et sociologique de l’évolution des formes d’autonomie et de contrôle dans la relation de travail, sous la dir. de J.-P. Chauchard et A.-C. Hardy-Dubernet, Paris, Cahier Travail et Emploi, La Documentation française, 2003, p. 59-69.
  • Avec N. Moine, « L’éternel retour des guerres », dans Guerres, paix et sociétés 1911-1946, sous la dir. de A. Prost, Paris, Éditions de l’Atelier, 2003, p. 5-15.
  • Avec J.-L. Robert, « Les ouvriers dans la France de la Seconde Guerre mondiale. Un bilan », dans op. cit., p. 127-157.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Fridenson, « Entreprise et travail en Europe occidentale et aux États-Unis aux XIXe et XXe siècles », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 272-275.

Référence électronique

Patrick Fridenson, « Entreprise et travail en Europe occidentale et aux États-Unis aux XIXe et XXe siècles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16321

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals