Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Europe centrale et orientale

Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires

Marie-Claude Maurel
p. 366-368

Texte intégral

Marie-Claude Maurel, directrice d’études

Les trajectoires de transformation post-socialiste : acteurs et stratégies du développement territorial

1Comme l’an passé le séminaire a été introduit par une réflexion sur la notion de « transition de système » mettant en perspective les diverses approches conceptuelles qui ont trait aux transformations politiques, économiques et sociales, intervenues en Europe centrale et orientale depuis 1989. Au lendemain des événements politiques qui ont signé la fin des régimes communistes, le terme de « transition » recouvrait la conception finaliste d’une adaptation structurelle des économies et des sociétés concernées par le passage du socialisme au capitalisme. Si elle a pu guider des choix de stratégie, cette approche s’est révélée impropre à rendre compte de la diversité des trajectoires effectivement suivies par chacun des pays concernés. Dans une perspective plus attentive à la durée, aux temps propres de transformation des institutions et des comportements, l’approche de la dépendance du chemin (« path dependency ») convient mieux pour analyser les recombinaisons institutionnelles et organisationnelles, et rendre compte de la recomposition des structures territoriales. Ce cadre théorique permet de penser les concepts qui ont trait à la transformation post-socialiste dans la simultanéité des changements identifiés et la diversité des trajectoires observées.

2Le séminaire de cette année a porté sur la question de la réorganisation territoriale de l’État au cours de la transformation post-communiste. Tout changement de pouvoir induit un changement de maillage territorial. C’est ce qui s’est produit dans les pays d’Europe centrale, à deux reprises au moins durant la deuxième moitié du XXe siècle, lors de l’imposition du système communiste, puis lors de la transition démocratique. Lorsque les codes politiques changent, qu’ils deviennent centralisateurs ou à l’inverse décentralisateurs, les découpages territoriaux, les hiérarchies et les réseaux de pouvoir s’en trouvent modifiés. Après une mise en perspective des réformes administratives de l’époque communiste, l’analyse a porté sur les réformes des systèmes politico-administratifs de l’après-communisme. Le développement de la démocratie politique, la décentralisation des compétences et des moyens, la régionalisation sont les principales dimensions de ce processus de réforme. D’abord introduite au niveau local, avec l’instauration de l’autonomie des collectivités locales, au début de la décennie 90, la décentralisation politique a été progressivement étendue au niveau régional, vers la fin de cette même décennie. En fonction des héritages propres à chaque pays, des choix politiques que les majorités politiques successives ont pris et qui ont pesé sur le rythme et l’ampleur des réformes, on observe une réelle diversité des découpages administratifs et des modes de fonctionnement des collectivités territoriales. Loin de conduire à une relative uniformité des formes institutionnelles et des maillages territoriaux, ces réformes participent de la nouvelle différenciation des territoires observable dans l’Europe centrale post-communiste.

3Pour appréhender ces recompositions territoriales infra-étatiques, on s’est efforcé de prendre en compte les logiques politiques et économiques qui les sous-tendent. Progressivement, on voit s’affirmer, à l’échelle des nouvelles collectivités territoriales, des modes de gestion faisant place à la pluralité et à l’autonomie des acteurs politiques, économiques et sociaux. Une nouvelle approche de la régionalisation et du développement territorial se dessine dans les pays candidats à l’entrée dans l’Union européenne. Elle puise son inspiration dans ce que l’on pourrait appeler le « modèle européen » de gestion territoriale, expérimenté par les démocraties libérales d’Europe occidentale et diffusé à travers les instruments des programmes de pré-adhésion.

4Ces questions ont fait l’objet de deux journées d’études (25-26 avril), sur le thème « Logiques politiques, logiques économiques : une nouvelle gestion des territoires dans l’Europe post-communiste », organisées par la Revue d’études comparatives Est-Ouest en partenariat avec le Centre d’étude du monde russe, soviétique et post-soviétique (EHESS-CNRS), l’Observatoire des États post-soviétiques (INaLCO) et le Programme de recherche Europe centrale et orientale (EHESS). Dans le cadre du séminaire, Maria Halamska (Académie polonaise des sciences) a présenté les dynamiques politiques locales et le renouvellement des élites dans les communes rurales polonaises. Zoltan Hajdu (Académie des sciences de Hongrie) a replacé la question des découpages territoriaux dans une perspective historique en les mettant en relation avec les changements du système de pouvoir dans la Hongrie moderne et contemporaine.

Publications

  • « Od trajektori do strategii wobec ziemi » (Des trajectoires aux stratégies foncières), dans Rolnictwo rodzine Porownania miedzynarodowe, Czesc II, Od mitu do rzeczywistosci (L’agriculture familiale. Comparaison internationale, t. II, Du mythe à la réalité) sous la dir. de H. Lamarche, Varsovie, IRWIR PAN, 2002, p. 68-91.
  • Avec M. Halamska, H. Lamarche, « Poslowie do wydania polskiego Dziesiec lat pozniej » (Postface de l’édition polonaise Dix ans plus tard), dans ibid., p. 268-276.
  • « Les collectivités locales. De nouveaux modes de gestion en Europe centrale », Le courrier des pays de l’Est, mars 2003, p. 16-27.
  • Avec M. Halamska, H. Lamarche, Le repli paysan. Trajectoires de l’après communisme en Pologne, Paris, L’Harmattan (« Pays de l’Est »), 255 p.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Claude Maurel, « Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 366-368.

Référence électronique

Marie-Claude Maurel, « Europe centrale et orientale : transition de système et recomposition des territoires », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16379

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals