Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Les signes en société

Stéphane Breton, Michèle Coquet, Michael Houseman, Jean-Marie Schaeffer, Anne-Christine Taylor et Eduardo Viveiros de Castro
p. 456-458

Texte intégral

Stéphane Breton, maître de conférences

1. Normativité et « forme de vie »

1On s’est interrogé sur le rapport entre la normativité intrinsèque des formes sociales et la normativité positive et juridique qui semble, dans les sociétés modernes, avoir complètement évincé le social. On s’est demandé si cette apparence n’est pas plutôt l’effet d’une configuration sociologique bien particulière, celle de l’ »individualisme », dont une des caractéristiques est précisément la méconnaissance de ses conditions historiques d’existence, qui sont sociales. En nous inspirant des travaux de Louis Dumont et de Ludwig Wittgenstein, nous avons analysé les lieux et les modalités de la normativité au sein de ce qu’on peut appeler, à la suite de ce dernier, une « forme de vie », et parmi ceux-ci plus spécifiquement le langage, la sexualité, la capacité d’agir et l’imputation de la responsabilité, en accordant une importance particulière aux matériaux ethnographiques mélanésiens.

2. Langage télévisuel ? Langage visuel ? Langage ?

2À la suite des séminaires précédents consacrés au dialogue contradictoire entre cinéma documentaire et image télévisuelle, nous avons prêté cette année une attention particulière à la mise en scène de la parole à la télévision. Dans une perspective inspirée de la pragmatique et de l’ethnographie de la parole, nous avons analysé les nouveaux dispositifs d’interlocution et d’énonciation que la télévision met en place, et que nous avons comparés aux formes classiques inventées par le cinéma (par exemple : le champ/contrechamp). Face à la sémiotique télévisuelle – « audiovisuelle » mais aussi peu visuelle que possible – nous nous sommes intéressés au destin particulier de l’« objet-parole ». Ce faisant, nous avons vu se dessiner dans le champ de l’énonciation télévisuelle une nouvelle figure, un Tiers donnant sens à la scène du discours : désormais, lorsqu’on parle à la télévision, c’est à la Télévision que l’on s’adresse.

Publications

  • « On parle à la télé » : Chronique d’analyse et de critique du langage télévisuel paraissant mensuellement dans Esprit.
  • « Une parole sans sujet », Esprit, janvier 2003, p. 218-222.
  • « Qui regarde ? qui montre ? », Esprit, février 2003, pp. 181-188.
  • « Un doigt qui pointe maladroitement. Cinéma documentaire et reportage télévisuel », Esprit, mars-avril 2003, pp. 189-206.
  • « Être vu, être aimé », Esprit, mai 2003, pp. 226-232.
  • « Ensemble, mais seuls », Esprit, juin 2003, pp. 239-246.
  • « L’alcool de la rencontre », Esprit, juillet 2003, pp. 209-217.

Stéphane Breton, maître de conférences avec Michèle Coquet, chargée de recherche au CNRS
Michael Houseman, directeur d’études à l’EPHE
Jean-Marie Schaeffer, Anne-Christine Taylor, directeurs de recherche au CNRS
et Eduardo Viveiros de Castro, professeur au Museu Nacional do Brasil, Rio de Janeiro

Muséographie et anthropologie : Qu’est-ce qu’un corps ?

3Ce séminaire était consacré à la réalisation de l’exposition d’anthropologie intitulée « Qu’est-ce qu’un corps ? », qui sera ouverte avec l’inauguration du futur musée du quai Branly, en 2005. Il s’agit d’une exposition comparative sur la « fabrique du corps humain » selon la perspective offerte par quatre aires culturelles : l’Afrique de l’Ouest, l’Europe, la Nouvelle-Guinée et l’Amazonie. On a présenté dans cet atelier de travail – qui voulait être un suivi de chantier, contradictoire et constructif – non seulement le point de vue théorique commandant la perspective générale de l’exposition, mais aussi les objets qui y seront exposés et les dispositifs scénographiques mis en œuvre. Les objets imposent une reformulation des concepts et leur disposition dans l’espace construit un parcours argumentatif très différent de celui fourni par l’écriture ethnographique. La question du rapport entre l’élaboration théorique et la forme des objets a été au cœur du séminaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Breton, Michèle Coquet, Michael Houseman, Jean-Marie Schaeffer, Anne-Christine Taylor et Eduardo Viveiros de Castro, « Les signes en société », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 456-458.

Référence électronique

Stéphane Breton, Michèle Coquet, Michael Houseman, Jean-Marie Schaeffer, Anne-Christine Taylor et Eduardo Viveiros de Castro, « Les signes en société », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16426

Haut de page

Auteurs

Stéphane Breton

Articles du même auteur

Michèle Coquet

Articles du même auteur

Michael Houseman

Articles du même auteur

Jean-Marie Schaeffer

Articles du même auteur

Anne-Christine Taylor

Eduardo Viveiros de Castro

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals