Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Psychologie

Psychologie sociale

Élisabeth Lage
p. 668-669

Entrées d’index

Index thématique :

Psychologie
Haut de page

Texte intégral

Élisabeth Lage, maîtresse de conférences

Modèles et recherches dans le domaine des représentations sociales

1Après avoir introduit les différentes approches théoriques présentes dans le champ d’études des représentations sociales, nous avons analysé le processus de formation des représentations, en consacrant une attention particulière aux sources des celles-ci. Cette question conduit à examiner le rôle des professionnels qui jouent un rôle d’intermédiaires entre les spécialistes et le sens commun. Les investigations sur le terrain négligent fréquemment de distinguer la contribution spécifique de ces acteurs à la formation de la représentation. Des exemples issus de l’analyse des médias ont permis d’illustrer des positions diversifiées que les groupes sociaux trouvent à leur disposition pour élaborer ou appuyer leur vision sur des objets socialement pertinents.

2Cette réflexion a été relayée par Francesca Emiliani, professeure à l’Université de Bologne, qui a présenté une série de recherches sur la manière dont les droits des enfants sont perçus dans la société italienne, selon l’insertion professionnelle des acteurs et leur statut dans la relation éducative : celui de parents, d’enseignants, d’agents de l’ordre ou d’élèves adolescents. La responsabilité que les acteurs s’attribuent dans le respect des droits des enfants structure fortement la représentation qu’ils ont de ce domaine. Les parents et les agents de l’ordre ont tendance à s’investir dans cette responsabilité tandis que les enseignants ont tendance à l’esquiver. La saillance des dimensions associées aux droits des enfants diffère selon les acteurs. Les parents accentuent la protection, la santé et la sécurité, les enseignants – l’autonomie et les jeunes – la liberté. L’étude de la vie quotidienne offre un terrain privilégié pour aborder l’ancrage de ces représentations. Cette perspective conduit à détecter des situations d’étayage ou de création de malaise dans la relation éducative, selon l’importance des traditions et des rituels familiaux présents dans la vie de tous les jours. Cette vie quotidienne est différemment évaluée selon qu’il s’agit des garçons ou des filles, vivant dans un cadre urbain ou rural. Ce programme de recherche est en cours de réalisation.

3Une série de recherches menées au Brésil par la professeure Clarilza Prado de Souza, de l’Université Pontificale de Sao Paulo, illustre l’impact d’un concept comme « estime de soi », introduit par la psychologie américaine sous forme de typologie, dans la relation pédagogique qui se construit entre les enseignants et les élèves. Il s’avère nécessaire de reconstruire ce concept sous sa forme dynamique, afin qu’il puisse offrir un appui aux acteurs dans leurs efforts à surmonter les difficultés tant scolaires que relationnelles.

4Un autre éclairage des échanges sociaux a été présenté par le professeur Bernard Rimé, de l’Université de Louvain, à travers une série de recherches sur le partage social des émotions. La communication interpersonnelle des émotions est un phénomène universel, quels que soient le sexe, l’âge et le cadre culturel des individus. La communication n’affecte pas la mémoire de l’émotion mais semble jouer un rôle important dans la récupération psychique. Cependant en situation traumatique, l’évocation des émotions produit un effet complexe dont les interventions « des cellules de crise » ne tiennent pas toujours compte. Leur mise en place s’est faite sur l’initiative des pompiers et non des spécialistes des émotions. Il est nécessaire d’approfondir encore la connaissance du processus de récupération psychique afin de trouver des formes d’interaction les plus propices à la reconstruction des personnes. L’accumulation des résultats scientifiques dans ce domaine laisse présager des applications sociales d’importance.

5Une autre étude des réactions émotionnelles a été présentée par Annamaria Silvana de Rosa, professeure de l’Université La Sapienza de Rome, à partir de la recherche menée sur l’impact des images de l’attentat du 11 septembre, diffusées par les médias. Les personnes interrogées à Rome, Paris ou Sarajevo, ont sélectionné les mêmes images, qui permettent de reconstruire la tragédie des hommes et des femmes surpris dans le World Trade Center. Leur sort a prioritairement préoccupé tous les participants.

6Parallèlement à cet échange scientifique, une série d’ateliers à visée pratique ont été consacrés aux différentes méthodes d’investigation qualitative. L’emploi des outils vidéo aux différents stades de la recherche participative a été présenté par Inacia d’Avila de l’Université fédérale de Rio de Janeiro. L’analyse qualitative des données a été enseignée par Karine Weiss de l’Université de Dijon et les méthodes d’analyse textuelle ont été exposées par Nikos Kalampalikis, membre du laboratoire.

Publication

  • « Une pensée ouverte sur le monde », Journal des psychologues, n° sp. consacré à Serge Moscovici, nov. 2003, p. 35-38.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élisabeth Lage, « Psychologie sociale », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 668-669.

Référence électronique

Élisabeth Lage, « Psychologie sociale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16573

Haut de page

Auteur

Élisabeth Lage

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals