Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Économie

Économie publique

Roger Guesnerie
p. 677-678

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Roger Guesnerie, directeur d’études

Productions, anticipations

1Le cours a été consacré au problème de modélisation des anticipations : il a mis l’accent à la fois sur la logique de l’hypothèse d’anticipations rationnelles et sur ses limites.

2La première partie présente un catalogue de modèles, qui constituent un échantillon non exhaustif mais représentatif des catégories de difficultés auxquelles doit faire face la modélisation des anticipations : modèle « agricole » à la Muth, modèle d’équilibre général inter-temporel à horizon fini, modèle à générations à horizon infini et modèle typique de la théorie financière. Le cours a ensuite montré comment l’hypothèse d’anticipations rationnelles tranche le nœud gordien où s’entrelacent réalisations et représentations de l’avenir, tout en laissant subsister une forme d’indétermination résiduelle plus ou moins intrigante : complexité des solutions récursives sur les modèles dynamiques simples, multiplicité de l’équilibre inter-temporel doublée d’une multiplicité au comptant dans les modèles d’équilibre général, multiplicité continue des équilibres à taches solaires dans les modèles à horizon infini.

3La seconde partie du cours présente les grandes lignes d’un examen critique des solutions à anticipations rationnelles. Les deux approches relèvent de l’apprentissage, même si le mot a dans chacun des cas au sens différant, l’apprentissage évolutionnaire et l’apprentissage divinatoire. L’apprentissage « évolutionnaire » a lieu en temps réel et repose sur l’utilisation de règles simples et sur la correction progressive des erreurs faites. L’apprentissage « divinatoire » repose sur un test abstrait à qui on peut donner des justifications plus fondamentales faisant référence au « savoir partagé » des agents, mais qui fournit une analyse de la stabilité des anticipations s’appuyant sur l’examen de la sensibilité des réactions des agents à une modification de leurs anticipations.

4Le cours a donc alors consisté en une présentation et une comparaison des résultats obtenus avec chacune de ces approches pour chaque catégorie des phénomènes et modèles à l’étude. L’accent a été mis sur les relations et différences entre les approches mais aussi et surtout sur le développement d’une intuition sur les conditions économiques propices à la stabilité des anticipations.

5Le cours a été complété par des présentations d’étudiants, portant sur six articles récents, relevant du domaine des cours.

Publications

  • Avec G. Evans, « Introduction to the special issue : coordination in dynamic expectations models : Learning and sunpots », Macroeconomic Dynamics, 7, Cambridge University Press, 2003, p. 3-6.
  • Avec G. Evans, « Coordination on saddle path solutions : 1- Linear univariate models », Macroeconomics Dynamics, 7, Cambridge University Press, 2003, p. 42-62.
  • Avec G. Desgranges et P-Y. Geoffard, « Do prices transmit rationally expected information ? », The Journal of the European Economic Association, 2003, p. 124-153.
  • « Les enjeux économiques de l’effet de serre », dans Kyoto et l’économie de l’effet de serre, Rapport du Conseil d’analyse économique, 39, La Documentation française, 2003, 265 p.
  • « Sur Jean Baptiste Say », Lettre de l’AFSE, mai 2003.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Roger Guesnerie, « Économie publique », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 677-678.

Référence électronique

Roger Guesnerie, « Économie publique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16584

Haut de page

Auteur

Roger Guesnerie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals