Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Historiographie des conflits armés dans l’Europe du premier XXe siècle : la France sous l’Occupation et sous Vichy

Laurent Douzou et Pierre Laborie
p. 741-742

Texte intégral

Laurent Douzou, professeur à l’IEP de Lyon
Pierre Laborie, directeur d’études

1Le premier axe de notre séminaire a consisté à réfléchir à la façon dont s’est historiquement constituée la mémoire de la Résistance en France, tant du point de vue scientifique que du point de vue de ses acteurs. Les instances officielles mises en place dès la Libération, puis le Comité d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale (1951-1980) ont par conséquent été examinés de près. Cet examen d’organismes aujourd’hui bien oubliés a permis de mettre en évidence les écueils et les difficultés générés par les voies et moyens choisis, au niveau gouvernemental le plus élevé, pour rendre possible l’écriture de cette histoire de la Résistance dont les contemporains pensaient qu’elle était éminemment singulière et qu’elle justifiait en conséquence une approche particulière, en rupture avec toutes les normes usuelles. Se trouvaient ainsi posées des questions qui ont retenu notre attention, celles des registres et modes d’écriture, du statut des acteurs mués en témoins, des pièges liés à la pratique d’une histoire du très contemporain qui fit, à cette occasion, ses premiers pas en France. À cet égard, il importe de souligner l’apport du seul intervenant extérieur que nous ayons sollicité cette année, Jean-Pierre Vernant. Invité à traiter des liens – peu visibles au premier regard – entre son œuvre scientifique et son expérience clandestine, Jean-Pierre Vernant a noué, par son propos, nombre des pistes que nous avons explorées. Dans le droit fil de cette communication, les liens complexes entre l’histoire telle qu’elle est vécue et l’histoire telle qu’elle se pense, se représente, s’élabore et s’écrit, à travers quantité de canaux, ont ensuite été soumis à l’analyse. Le problème se pose, en effet, de savoir si la lutte clandestine, malgré la masse de travaux dont elle fut précocement l’objet sans que l’intérêt manifesté à son endroit se soit jamais démenti jusqu’à nos jours, ne se heurte pas au mur d’une impossible mémoire ou, à tout le moins, d’une mémoire très lourdement schématique et déficitaire. Dans un même ordre d’idée, l’absence à ce jour de toute véritable synthèse a été l’occasion de nous interroger : doit-on y voir le fruit des carences de la recherche telle qu’elle a été menée en France et à l’étranger depuis soixante ans ? Renvoie-t-elle à l’essence particulière d’un phénomène historique qui défierait en quelque sorte toute synthèse ?

2Voilà pour les grandes lignes d’un séminaire, suivi par de jeunes chercheurs et par des collègues que nous remercions de leur assiduité et de leur concours actif, qui fera l’objet d’un compte rendu plus circonstancié au terme de sa deuxième et dernière année d’existence.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Douzou et Pierre Laborie, « Historiographie des conflits armés dans l’Europe du premier XXe siècle : la France sous l’Occupation et sous Vichy », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 741-742.

Référence électronique

Laurent Douzou et Pierre Laborie, « Historiographie des conflits armés dans l’Europe du premier XXe siècle : la France sous l’Occupation et sous Vichy », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16649

Haut de page

Auteurs

Laurent Douzou

Articles du même auteur

Pierre Laborie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals