Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre de linguistique théorique

Pierre Encrevé et Sophie Fisher
p. 811

Entrées d’index

Centres de recherche :

Centre de linguistique théorique
Haut de page

Texte intégral

Pierre Encrevé, directeur d’études et Sophie Fisher, maitre de conférences

« Langue(s), nation(s), territoire(s) », quels recouvrements, quelles contradictions ?

1Langues « nationales », « internationales, « régionales », « locales », ete., la liste des propriétés attribuées aux langues est longue et elle interroge toutes les sciences sociales.

2Il y a deux ans nous avons regardé les situations de certaines régions européennes, en particulier les questions posées en Espagne par la diversité des langues (espagnol mais aussi catalan, basque et galicien) et le découpage politique en régions. Situation fort différente de la France métropolitaine où le statut de langues n’est pas interprété de la même façon. De même, dans d’autres aires comme l’Inde le problème se pose entre d’anciennes langues vernaculaires et la langue de la colonisation qui – par ailleurs – est devenue LA langue générale mondiale.

3Cette année nous avons continué notre analyse des langues de régions où les conflits linguistiques s’entremêlent avec des problèmes politico-religieux. Telle la situation complexe de l’Afghanistan selon la présentation faite par Daniel Septfonds, ou bien ce que Djamel Koulouglhi appelle l’« Arabia », concept qui recoupe quantité de variantes de l’arabe sur des territoires extrêmement amples et où le « parler » local et la langue « coranique » s’interpénètrent. L’autre vaste domaine, présenté par José Kagabo, a été celui de « l’économie politique des langues » dans l’optique des politiques linguistiques de l’Afrique centre-orientale.

4Dernier apport, celui de Gabriel Bergougnioux concernant le palikur, langue arawak parlée en Guyane française mais aussi sur la rive brésilienne du fleuve qui sépare les deux « pays ». Ce qui montre, de manière fascinante, le recouvrement de frontières « modernes » issues de la colonisation et de l’indépendance en Amérique, avec le nomadisme de langues qui se déplient depuis le nord du sous-continent jusqu’aux frontières de la Bolivie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Encrevé et Sophie Fisher, « Centre de linguistique théorique », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 811.

Référence électronique

Pierre Encrevé et Sophie Fisher, « Centre de linguistique théorique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16722

Haut de page

Auteurs

Pierre Encrevé

Articles du même auteur

Sophie Fisher

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals