Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Groupe de recherches hispaniques

Bernard Vincent et Michel Zylberberg
p. 830-831

Entrées d’index

Centres de recherche :

Groupe de recherches hispaniques
Haut de page

Texte intégral

Bernard Vincent, directeur d’études
Michel Zylberberg, professeur à l’Université de Paris-I

Histoire et anthropologie du monde hispanique

1Ce séminaire est un carrefour de recherches hispaniques. Il constitue un espace de rencontre, de débat, d’échange et de diffusion des travaux historiques et anthropologiques les plus récents portant sur le domaine politique et culturel ibérique, européen et non européen, du Moyen Âge à nos jours.

2Ont présenté cette année des exposés : Maria Inés Carzolio (Université de Rosario), « La naturaleza en los teóricos políticos y en las prácticas en la monarquía hispánica de los siglos XVI y XVII » ; Inés Gómez Gónzalez (Université de Grenade), « La cnancillería en la época moderna » ; Antonio Manuel Hespanha (Université nouvelle de Lisbonne), « Un empire sans tête. La structure constitutionnelle de l’empire colonial portugais sous l’Ancien Régime » ; Manuel Pérez Ledesma (Université autonome de Madrid), « Feminismo, républicanismo y anticlericalismo » « Belén Sarraga en España y América » ; Richard Kagan (Université Johns Hopkins), « Un atlas pour le roi d’Espagne au XVIIe siècle » ; Oscar Mazín (Colegio de Mexico), « Cathédrale et cité au Nouveau Monde : le cas de Valladolid du Michoacan (Nouvelle Espagne), XVIIe-XVIIIe siècles » ; Pascal Buresi (CNRS), « La frontière entre Chrétienté et Islam dans la péninsule Ibérique, XIe-XIIIe siècles » ; Inés de Diego (Université de Marne-la-Vallée), « Éducation et humanisme à Burgos au XVIe siècle » ; Caio Boschi (Université catholique du Minas Gerais), « L’administration coloniale dans l’Amérique portugaise : lignes de force et prosopographie » ; Jordi Canal, « Repenser l’histoire de la contre-révolution » ; Juan Goberna, « Discursos sobre España en la Francia del siglo XIX » ; Mercedes Yusta (Institut d’études politiques de Poitiers), « Guerrilla antifranquista et société rurale dans l’Espagne de l’après-guerre civile » ; José Antonio Gonzalez Alcantud (Université de Grenade), « Elites y gestión del sentido colectivo en una ciudad mediterranea » ; Jean-Louis Guereña (Université de Tours), « La prostitution dans l’Espagne contemporaine » ; Avelino Freitas de Meneses (Université des Açores), « Du peuplement des îles à l’émigration vers l’outre-mer » ; François Godicheau (Université de Toulouse-II), « La répression politique pendant la guerre civile : Le procès du POUM, un procès ordinaire ? » ; José Manuel de Bernardo Ares (Université de Cordoue), « Les monarchies ibérique et française (1689-1713). Lettres des rois, rapports des ambassadeurs et mémoires » ; Ignasi Fernández Terricabras (Université de Toulouse-II), « L’église espagnole à l’heure du Concile de Trente » ; Richard Hocquellet (Université de Paris-I), « Espagne 1808 : des royaumes orphelins. Une analyse des juntes patriotiques » ; Juan Gelabert (Université de Santander), « Ciudades de España (1500-1700) » ; Marie-Lucie Copete (Université de Nancy-II), « L’utopie réformatrice des jésuites de l’époque moderne » ; Martine Charageat (Université de Bordeaux-III), « La résolution des conflits matrimoniaux en Aragon au XVIe siècle : réflexions sur le thème de l’acculturation juridique » ; José Alvarez Junco (Université Complutense de Madrid), « La identidad española en la era de las naciones ».

3De plus une journée d’études autour des travaux des doctorants a été organisée le 18 mars 2003 : Loreto Lopez Querejeta, « La dimension individuelle dans les sociétés traditionnelles. Un territoire basque pendant l’Ancien Régime, Guipúzcoa, XVIe-XVIIIe siècles » ; Irène Dos Santos, « Lusodescendant. Ambiguïté et polysémie pour raconter les mémoires collectives de la migration portugaise » ; Antonio Mendes, « Un siècle de traite portugaise dans le golfe de Guinée (milieu XVe-milieu XVIe siècle) » ; Martine Galland-Séguéla, « Les ingénieurs militaires espagnols de 1710 à 1803. Étude prosopographique d’un corps d’élite ».

4Le 14 mai, une séance commune avec le séminaire de Roger Chartier a eu pour thème la culture écrite dans le monde hispanique. Sont intervenus Gaston Burucua (Université de Buenos Aires), Fernando Bouza (Université Complutense de Madrid) et Alfonso Mendiola (Université ibéroaméricaine de Mexico).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Vincent et Michel Zylberberg, « Groupe de recherches hispaniques », Annuaire de l’EHESS,  | 2004, 830-831.

Référence électronique

Bernard Vincent et Michel Zylberberg, « Groupe de recherches hispaniques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2004, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16737

Haut de page

Auteurs

Bernard Vincent

Articles du même auteur

Michel Zylberberg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals