Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire des techniques

Textiles et sociétés

Sophie Desrosiers
p. 198-199

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Sophie Desrosiers, maître de conférences

Histoire et anthropologie des textiles

1L’enseignement a porté sur les techniques de tissage de la soie entre la Chine et l’Espagne depuis la fin de l’Antiquité jusqu’au XVIe siècle, thème de l’ouvrage qui est paru en mars 2004 et dont la source principale est constituée par la collection de tissus unis et façonnés du musée national du Moyen Âge-Thermes de Cluny. Les sources iconographiques et textuelles, ainsi que des enquêtes sur des métiers à tisser encore employés de nos jours, ont augmenté la densité des informations fournies par l’analyse des objets. Il en a résulté une première proposition de reconstitution de l’histoire des techniques de tissage des soieries façonnées sur un long terme de seize siècles. Cette fresque met en évidence tout autant la spécificité des techniques employées par les Sassanides, par opposition à celles qui étaient alors connues sur les rives de la Méditerranée, que les modifications de l’outillage liées aux changements techniques importants des XIe-XIIe siècles en Méditerranée orientale, ou encore l’influence des soieries tissées dans l’empire Mongol sur le développement de l’industrie de la soie en Italie du Nord à la fin du XIIIe et au XIVe siècle. De nombreux problèmes de méthode ont été précisés : à propos de l’utilisation des représentations de tissus dans la peinture italienne et flamande des XIVe et XVe siècles, des difficultés à faire coïncider la terminologie spécifique employée dans les sources écrites avec les étoffes conservées, ou de l’utilisation de données ethnographiques concernant le fonctionnement de certains métiers à tisser. Petit chapitre à part dont nous avons réservé la primeur aux étudiants et au catalogue d’une exposition qui s’est tenue à Palerme de décembre 2003 à mars 2004 (et qui n’est toujours pas publié) : les fameux fragments de tapisserie de soie et d’or trouvés dans la doublure du manteau de couronnement de Roger II de Sicile ne peuvent avoir été tissés qu’en Sicile à cause de l’exécution à l’aide de techniques arabes d’éléments décoratifs d’origine normande (qui n’avaient pas été jusqu’ici identifiés comme tels).

2En complément aux divers séminaires ayant porté sur le tissage de la soie, notre collègue de Pise, Claudio Zanier, a abordé lors d’une séance la question de la diffusion de la sériciculture entre Orient et Occident au Moyen Âge.

3Par ailleurs, nous sommes intervenus sur le thème du suaire de Turin dans le séminaire de troisième cycle de l’École du Louvre dirigé par Jannic Durand, et nous avons présenté une conférence intitulée « Perse ou Méditerranée ? Recherche sur les lieux de production de soieries à motifs sassanides » dans le cycle sur l’actualité de la recherche archéologique (Orient et Occident au Moyen Âge) au musée du Louvre. Enfin de nombreuses heures ont été employées à l’organisation, en collaboration avec Lise Bender JØrgensen, de l’Université de Trondheim, et Antoinette Rast-Eicher, d’Archeotex en Suisse, des sessions textiles du congrès de l’Association européenne des archéologues qui s’est tenu à Lyon du 8 au 12 septembre 2004.

Publication

  • Soieries et autres textiles de l’Antiquité au XVIe siècle, Paris, Réunion des Musées nationaux, 2004, 511 p.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Desrosiers, « Textiles et sociétés », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 198-199.

Référence électronique

Sophie Desrosiers, « Textiles et sociétés », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16817

Haut de page

Auteur

Sophie Desrosiers

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals