Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Monde méditerranéen

Histoire comparée des noblesses européennes, XVIe-XVIIIe siècle

Jean Boutier
p. 351-353

Texte intégral

Jean Boutier, directeur d’études

1Le séminaire s’est articulé autour de deux ensembles. Le premier, intitulé « Europes : approche d’histoire comparée », a suivi deux directions. La première s’est attachée aux processus d’inventaire et de délimitation d’un espace perçu comme ou qualifié d’européen par les contemporains ; ont été en particulier pris en compte les pratiques du voyage (principalement le Grand Tour, comme expérience « physique » d’une Europe en expansion mais dont le centrage italien se renforce au fur et à mesure que se marginalise l’Italie, lieu d’une romanité matricielle, référence unique d’une chrétienté pourtant désormais divisée et mère des arts « renaissants » à partir des XVe-XVIe siècles), et l’invention figurative d’un monde urbanisé (ont ici servi de guide les recueils de vues de ville qui se multiplient à partir du XVIe siècle, la « ville européenne » s’opposant aux agglomérations amorphes des mondes « sauvages »). L’autre direction a examiné comment l’expression naguère proposée par Lucien Bély de « société des princes » pourrait permettre de mieux approcher l’espace de confrontations et d’échanges que construisent les aristocraties européennes au cours de l’Ancien Régime : ont été en particulier examinés les questions concernant les mariages royaux, les systèmes curiaux ou les réseaux d’information diplomatique (cas d’Isabelle Angélique de Chatillon, duchesse de Mecklembourg, présenté par Nicole Reinhardt, Maison des sciences de l’Homme, Paris). Le séminaire a bénéficié des interventions de Hamish Scott (Université de Saint-Andrews), directeur d’études invité, consacrées à la diffusion du fidéicommis dans l’Europe nobiliaire aux XVIe-XVIIe siècles et à l’émergence de l’Europe orientale à la fin du XVIIIe siècle. La réflexion histriographique a été mise à contribution avec la présentation par Marcello Verga (Université de Florence) de son livre consacré aux Storie d’Europa, secoli XVIII-XXI, Rome, Carocci, 2004.

2L’autre partie du séminaire, en collaboration avec Pierre-Yves Beaurepaire (Université de Nice-Sophia-Antipolis) et Dominique Taurisson (CNRS, SHADYC), a poursuivi la réflexion critique sur la notion de « République des lettres », entre le XVIe et le XIXe siècle. Cette conception du monde savant, très largement répandue parmi les contemporains, se révèle un outil analytique faiblement efficace dès lors que l’on s’intéresse aux processus effectifs de communication savante dans l’Europe d’Ancien Régime. Ont été repris des dossiers classiques comme les correspondances d’Érasme (Christine Bénévent, Université Paris-XII), du bibliothécaire florentin Magliabechi ou de l’antiquaire romain Alessandro Gregorio Capponi (Maria Pia Donato, Université de Sassari). L’évaluation des contenus échangés a été tentée, à travers les correspondances des bibliothécaires italiens au XVIIIe siècle (Emmanuelle Chapron, doctorante) ou les échanges entre la Nouvelle France et la métropole au début du XVIIIe siècle (Julie Roy, Université du Québec à Montréal, SHADYC). Pierre-Yves Beaurepaire a proposé, enfin, d’analyser les transformations de la communication savante entre les XVIIe et XVIIIe siècles, opposant ainsi l’espace européen des Lumières à la « République des Lettres ».

3Dans le cadre de la formation doctorale « Sciences sociales Marseille », une série de séances a été consacrée à l’enquête en sciences sociales à partir des archives, à l’intention d’étudiants non historiens. Le séminaire d’histoire commun à l’ensemble des étudiants en DEA a porté cette année sur les usages politiques de l’histoire : en plus des séances assurées par les deux coordonnateurs, Jean Boutier et Jacques Revel, sont intervenus Arundhati Virmani, sur l’Inde coloniale, Sabina Loriga et Maddalena Carli sur le fascisme italien, Alain Dewerpe sur la guerre d’Algérie et la société française du second XXe siècle.

Publications

  • Avec S. Landi et O. Rouchon, éd., Florence et la Toscane, XIVe-XIXe siècle. Les dynamiques d’un État italien, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2004, 462 p.
  • « Les noblesses du grand-duché (XVe-XIXe siècle) », dans Florence et la Toscane..., op. cit., p. 261-280.
  • « Sources, objets, outils. Quelques remarques pour éviter de conclure », dans Les Ego-documents à l’heure de l’électronique. Nouvelles approches des espaces et réseaux relationnels, études réunies par P.-Y Beaurepaire et D. Taurisson, Montpellier, Presses universitaires de Montpellier-III, 2003, p. 535-544.
  • « Fernand Braudel, historiador del acontecimiento », Historia Critica. Revista del Departamento de Historia de la Facultad de Ciencias Sociales de la Universitad de los Andes, Bogota, Colombie, 27, janvier-juin 2004, p. 239-258.
  • « Le Grand Tour des gentilshommes et les académies d’éducation pour la noblesse : France et Italie, XVIe-XVIIIe siècle », dans Grand Tour. Adeliges Reisen und europäische Kultur von 14. bis zum 18. Jahrhundert. Akten der internationalen Kolloquien in der Villa Vigoni 1999 und im Deutschen Historischen Institut, Paris, 2000, R. Babel et W. Paravicini, éd., « Beihefte der Francia », 60, Ostfildern, Thorbecke, 2004, p. 239-255.
  • « Les “lettres de créances” du corsaire Ripaud. Un “club jacobin” à Srirangapatnam (Inde), mai-juin 1797 », dans Le monde créole. Peuplement, sociétés et condition humaine, XVIIe-XXe siècles. Mélanges offerts à Hubert Gerbeau, J. Weber (éd.), Paris, Les Indes savantes, 2004, p. 35-47.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Boutier, « Histoire comparée des noblesses européennes, XVIe-XVIIIe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 351-353.

Référence électronique

Jean Boutier, « Histoire comparée des noblesses européennes, XVIe-XVIIIe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16913

Haut de page

Auteur

Jean Boutier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals