Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Europe centrale et orientale

Histoire sociale des idéologies contemporaines (Russie, URSS, monde germanique)

Jutta Scherrer, Wladimir Berelowitch et Alain Blum
p. 379-380

Texte intégral

Jutta Scherrer, directeur d’études

Fonctions et usages de l’histoire et de la mémoire historique et culturelle dans la Russie d’aujourd’hui

1Dans la suite des séminaires précédents, nous avons poursuivi la réflexion engagée sur l’usage public de l’histoire et de la mémoire historique dans la Russie postsoviétique. Nous nous sommes particulièrement intéressés aux manuels d’histoire édités dans ces quinze dernières années (de l’école primaire jusqu’aux premières années d’université) ainsi qu’aux nouvelles encyclopédies et revues historiques destinées à un large public jeune.

2Nous nous sommes efforcés de reconstituer les contextes socio-politiques et socioculturels qui sont à la base de ces publications et reflètent le changement étonnamment rapide des orientations politiques et idéologiques de l’enseignement.

3Nous avons également essayé de dégager les conditions matérielles de production de ces manuels et encyclopédies et en particulier le rôle joué par les maisons d’édition, le choix des auteurs et leur appartenance institutionnelle (facultés d’histoire, instituts d’histoire de l’Académie des sciences) et nous nous sommes penchés sur l’utilisation de ces manuels dans les différents établissements d’enseignement de la Fédération de Russie.

4Enfin, nous nous sommes intéressés aux normes (standarty) établies par le ministère de l’Éducation pour l’enseignement de l’histoire ainsi qu’au rôle particulier que jouent le gouvernement russe et le président Poutine en personne en édictant des directives irrévocables pour une conception « correcte » des grandes lignes de l’enseignement de l’histoire (la continuité de l’autorité de l’État, la Russie comme grande puissance, la notion d’empire, la victoire de la grande guerre patriotique, l’« idée russe »).

5Sur le plan conceptuel, nous avons analysé les tendances nouvelles de l’historiographie russe à travers les manuels récents. Tant l’histoire nationale que l’histoire universelle (récemment redécouverte) se basent sur une compréhension très étendue des civilisations et des religions et des processus globaux. En effet, depuis peu de temps, nous avons à faire en Russie à une histoire globale qui semble pénétrer peu à peu l’enseignement.

6Dans le contexte de nos recherches sur la nouvelle discipline de la « kul’turologija » (qui constitue une sorte de combinaison entre Kulturwissenschaft et cultural studies), nous avons été sollicités pour collaborer à la mise en place d’une faculté de kul’turologija à l’Université de Lviv (Ukraine occidentale).

Publications

  • « Intelligencija i vlast’ – obezdenie i otvestvennost’ », dans Vsevolod Dumnyj, Ljudi buduscego ili Ijudi bez buduscego, Moscou, 2003, p. 11-16.
  • « Vor der Revolution. Die Zeit Anton Cechovs », DU, 746, 2004, p. 46-47.
  • « Sowjetunion/Russland : Siegesmythos versus Vergangenheitsauf-arbeitung », dans Mythen der Nationen, M. Flacke (éd.), Berlin, 2004, p. 619-670.
  • « Ukraine – “konkurrierende Erinnerungen” », dans Mythen der Nationen, op. cit., p. 719-736.
  • « Jahrzehnte zur besonderen Verwendung », NZZ, 339, 2004, p. 35.
  • « Russland vor den Wahlen », DU, 744, 2004, p. 7-8.
  • « Ideologie, Identität, Erinnerung », Osteuropa, 8, 2004, p. 27-41.

Jutta Scherrer, Wladimir Berelowitch et Alain Blum, directeurs d’études

Russie-URSS : sources et méthodes

7Comme les années précédentes, le séminaire a consisté à présenter des recherches en cours dans le domaine de l’histoire de la Russie, de l’URSS et de l’Europe centrale et orientale, grâce aux interventions de collègues étrangers ou français, sous l’angle des problématiques et des méthodes employées. Parmi ces derniers sont intervenus Nikita Lomaghin (Université européenne de Saint-Pétersbourg), Vera Miltchina (Moscou), Sergueï Jouravlev (Institut d’histoire de la Russie, Moscou), Andrea Graziosi (Université de Naples), Michael David-Fox (Université de Maryland), Thomas Gomart (IFRI), Vladimir Lapin (Université européenne de Saint-Pétersbourg), Julie Hessler (Université d’Oregon), Frédéric Bertrand (Université de Bordeaux), Nicolas Werth (IHTP), Peter Holquist (Université Cornell), Jane Burbank (Université de New York).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jutta Scherrer, Wladimir Berelowitch et Alain Blum, « Histoire sociale des idéologies contemporaines (Russie, URSS, monde germanique) », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 379-380.

Référence électronique

Jutta Scherrer, Wladimir Berelowitch et Alain Blum, « Histoire sociale des idéologies contemporaines (Russie, URSS, monde germanique) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/16935

Haut de page

Auteurs

Jutta Scherrer

Articles du même auteur

Wladimir Berelowitch

Articles du même auteur

Alain Blum

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals