Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Sens du juste et sens de la réalité sociale

Alain Cottereau
p. 561-562

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Alain Cottereau, directeur d’études

Approches sociologique et historique

1Le séminairemet en relation, dans les domaines de la sociologie et de l’histoire contemporaine, deux traditions de réflexion qui ne s’étaient guère rencontrées : d’une part, la réflexion sur l’espace public, d’autre part, la réflexion sur « le problème de la réalité sociale ». Du côté, de l’espace public l’attention est portée plus précisément sur les façons dont les acteurs sociaux s’assignent eux-mêmes des tests effectifs, des « épreuves de publicité », pour honorer des exigences de recevabilité, pour confirmer ou mettre en jeu la possibilité de vivre ensemble, aux yeux d’une société. Parmi ces « tests » ou « épreuves », le sens du juste et de l’injuste occupe une place de choix, et s’exprime d’abord par des refus d’injustice. De son côté, la tradition de réflexion que représente la sociologie phénoménologique de Schutz peut être réinterrogée par l’entrée suivante : comment la réalité sociale est imaginée, éprouvée et testée ? Comment les contemporains se posent et affrontent la question : dans quel monde vivons-nous ? Se rejoignent alors la question d’un espace public comme lieu d’épreuves de publicité, et la question de la réalité sociale comme interrogation sur la possibilité de vivre ensemble. Chaque société organise des manières de poser ces questions et de leur assigner des tests, que ce soit par voie institutionnelle ou par voie de mouvements sociaux. Les modalités pratiques de leurs connexions, plus ou moins réussies, deviennent des caractéristiques d’organisation de la vie publique.

2Au milieu de ces vastes questions, explorées sur plusieurs années, le séminaire a alterné des études de cas précis et des analyses théoriques. Durant cette année, les séances ont croisé principalement deux thèmes : la nature des activités d’évaluation, leur intelligibilité locale et leur intelligibilité à distance (à distance géographique, culturelle ou historique). Il s’agit notamment de se repérer dans des débats foisonnants de philosophie de l’éthique (la sociologie française ayant presque abandonné ce domaine), pour en tirer parti sur un plan sociologique. Ce qui, en philosophie, est débat de positions entre écoles, peut devenir ressource de discernement pour décrire les manières effectives d’évaluer et de mettre à l’épreuve, sans séparer la forme et le fond, au sein des situations les plus variées dans le monde, aujourd’hui et hier.

3Un second ensemble, à développer dans les années à venir, est intitulé : « La mondialisation du sens du juste ». Il s’agit de confronter in situ des significations du juste et de l’injuste ancrées dans des pratiques locales, et des significations en circulation mondiale. Plusieurs chercheurs invités ont contribué à ces thèmes, les uns travaillant sur des aires culturelles distantes (Chine, Amérique latine, Afrique du Nord) les autres travaillant principalement sur la justice et la violence, en sociologie contemporaine ou en histoire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Cottereau, « Sens du juste et sens de la réalité sociale », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 561-562.

Référence électronique

Alain Cottereau, « Sens du juste et sens de la réalité sociale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17040

Haut de page

Auteur

Alain Cottereau

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals