Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Sociologie et anthropologie des religions afro-américaines

Erwan Dianteill et Bertrand Hell
p. 590-591

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Erwan Dianteill, maître de conférences
Bertrand Hell, professeur à l’Université de Franche-Comté

Religion dominante et religion marginale : les formes de la contestation et du compromis

1Le séminaire s’est placé cette année à l’interface de la sociologie politique et de l’anthropologie des religions. Comme les années précédentes, nous avons privilégié l’étude de phénomènes religieux extatiques, de cultes de possession et de différents chamanismes, mais nous avons été particulièrement attentifs à leur dimension contestataire. Peut-on y lire, parfois de façon évidente, parfois de façon beaucoup plus détournée, l’expression d’une mise en question de l’ordre établi ? Nous avons nourri nos réflexions de données collectées sur nos terrains privilégiés, à savoir les Caraïbes (Dianteill) et l’Afrique du Nord (Hell), mais aussi des premiers résultats de nos recherches récentes aux États-Unis (Dianteill) et à Mayotte (Hell).

2Le cycle de séances a débuté avec la projection du film classique de Jean Rouch, Les maîtres fous. À partir de ce documentaire et des textes de Rouch lui-même, mais aussi de ceux de Fugelstad, de Paul Stoller et de I. M. Lewis, on a montré que le culte des hauka était fondamentalement ambigu, à la fois contestation de la colonisation et de la religion traditionnelle songhai. Le culte des hauka est-il une parodie de la puissance coloniale ? Ou bien vise-t-il à s’en approprier la puissance ? Est-il un vecteur de déstructuration du culte « traditionnel » des génies holey ? Ou bien en est-il une force de renouvellement ? Ces questions font apparaître la nature intrinsèquement polysémique de ce mouvement religieux. La dialectique de la conservation et du changement est particulièrement sensible dans le cas du culte des hauka.

3Après cette étude de cas, nous avons fait une présentation critique des propositions de I. M. Lewis concernant le sens des cultes de possession, qu’il assimile à des religions « périphériques ». Bien que cet auteur se dise fonctionnaliste, une lecture attentive de l’ouvrage Ecstatic religion (1971) permet de nuancer cette affirmation. Le concept de Oblique protest strategy implique notamment la prise en compte de la dissension et de la protestation dans le modèle fonctionnel. D’un certain point de vue, I. M. Lewis est plus proche de certains marxistes que des fonctionnalistes anglais.

4Deux séances ont été consacrées à l’étude des églises spirituelles noires américaines. Ces séances ont été illustrées par le film Roll with the spirit, dont le montage et le sous-titrage en français ont été finis en cours d’année (le film a été projeté à Tulane University, en février 2004). Lors d’une autre séance, un film plus ancien (Seven lightnings over California, 1999) a servi de support à une analyse des rapports de pouvoir qui traversent la santeria cubaine, dans l’île des Caraïbes et en Californie. Deux doctorants ont animé une séance complémentaire. A. Koprovica a exposé ses travaux consacrés à la musique afro-cubaine dans ses rapports avec la musique savante européenne. T. Simon a fait un compte rendu de son terrain récent sur la société initiatique abakua. Puis, deux séances ont été centrées sur l’étude de sociétés aux marges de l’islam. Bertrand Hell a présenté les premiers résultats de son travail en cours à Mayotte sur le culte des génies patrosi dans le contexte de l’islam périphérique. Éloi Ficquet a présenté, dans une approche à la fois historique et géographique, les rapports entre islam, christianisme et religion autochtone en Éthiopie. Si la violence physique et la violence symbolique ont fortement structuré les relations entre ces trois pôles, on a pu aussi observer dans l’histoire des processus de coopération, qu’il s’agisse de stratégies matrimoniales ou d’essais de synthèse religieuse entre islam et christianisme. Enfin, dans une tout autre aire culturelle, nous avons projeté, en sa présence, les films de Laetitia Merli sur le chamanisme urbain en Mongolie. Un débat fertile s’est engagé sur le rapport entre ce néochamanisme, le chamanisme rural traditionnel et les instrumentalisations politiques de ces religions en Mongolie.

Publications

Erwan Dianteill

  • « Pierre Bourdieu and the sociology of religion : a central and peripheral concern », Theory and society, 32, 2003, p. 529-549.
  • Avec M. Swearingen, « From hierography to ethnography and back : the relationship between Lydia Cabrera’s texts and the written tradition in Afro-Cuban religions », Journal of American folklore, 116 (461), été 2003, p. 273-292.
  • Roll with the spirit (documentaire vidéo en anglais sous-titré en français), Paris, EHESS, 2004.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Erwan Dianteill et Bertrand Hell, « Sociologie et anthropologie des religions afro-américaines », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 590-591.

Référence électronique

Erwan Dianteill et Bertrand Hell, « Sociologie et anthropologie des religions afro-américaines », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17056

Haut de page

Auteurs

Erwan Dianteill

Articles du même auteur

Bertrand Hell

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals