Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Linguistique, sémantique

Sémantique des langues naturelles

Oswald Ducrot et Marion Carel
p. 672-673

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Oswald Ducrot, directeur d’études et Marion Carel, maître de conférences

Polyphonie et argumentation

1La théorie de la polyphonie et la théorie de l’argumentation dans la langue ont été développées de façon séparée. Il nous a semblé que le rapprochement devenait possible si la théorie de l’argumentation était comprise dans sa forme nouvelle de théorie des blocs sémantiques.

2Certes, en première apparence, il semble que ce soit le contraire puisque la théorie des blocs sémantiques amène à décrire les enchaînements argumentatifs comme des totalités indissolubles et interdit notamment d’y voir les trois éléments classiques, l’argument, le garant et la conclusion, qu’utilisait la première version de la théorie de l’argumentation et qui suggérait une répartition polyphonique évidente des constituants sémantiques de l’argumentation. Mais en fait, les développements récents de la théorie des blocs sémantiques amènent à relier chaque expression linguistique (mot, phrase ou enchaînement) à une multiplicité d’aspects, ce qui redonne à la polyphonie de larges possibilités d’application, même si ce n’est pas à l’intérieur de l’analyse des enchaînements argumentatifs.

3Cette multiplicité est particulièrement frappante si l’on distingue dans la sémantique d’une expression linguistique une argumentation interne et une argumentation externe. Chacune de ces deux argumentations se subdivise d’ailleurs grâce à la distinction entre les aspects exprimés et les discours évoqués. Cette idée a été appliquée par exemple à la description des énoncés négatifs. La théorie habituelle de la polyphonie y voit simplement deux points de vue, le positif qui est refusé et le négatif qui est pris en charge. En fait, chacun de ces points de vue est lié aux quatre éléments que nous venons de distinguer. À quoi il faut ajouter que l’argumentation interne, prise isolément, peut comporter différents aspects, attribuables à différentes voix. Des analyses de textes nous ont permis de montrer l’intérêt de cette démultiplication des aspects et les différentes possibilités qu’il y a de les attribuer à des voix différentes.

4Le séminaire a débuté par un rappel de la théorie standard de la polyphonie, en la confrontant notamment à la version développée actuellement par une École de linguistes nordiques sous le nom de Scapoline. Nous avons essayé de maintenir la notion d’énonciateur, distinguée de celle de locuteur, cette distinction étant pour nous la définition même d’une conception polyphonique de la langue. Cela nous a amenés ensuite à parler, d’un point de vue argumentatif, des marques de la première personne qui sont souvent considérées comme purement référentielles et dont nous avons cherché le rôle argumentatif. Enfin, il a été question de la description de « mais », présentée sous une forme polyphonique qui permet une analyse nouvelle de la notion de concession. Nous croyons avoir progressé vers une description unitaire de « mais », regroupant aussi bien les « mais » dits contrastifs et les « mais » opposant deux arguments orientés vers des conclusions contraires, sans oublier les « mais » du type « je ne suis pas raciste mais... », du type « Pierre a réussi mais c’était facile », ou encore les « mais » « surenchérissants » comme « une infidélité, mais affreuse, mais détestable ». L’idée centrale, dans cette étude, est celle de « réinterprétation » d’un segment du discours par un autre.

Publications

Marion Carel

  • « L’argumentation est-elle polyphonique ? », Cahiers de praxématique, 43, 2003, p. 191-212.
  • « La explicacion redundante », dans Homenaje a Oswald Ducrot, E. Narvaja de Arnoux, M. M. Garcia Negroni (éd.), Buenos Aires, EUDEBA, 2004, p. 77-95.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Oswald Ducrot et Marion Carel, « Sémantique des langues naturelles », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 672-673.

Référence électronique

Oswald Ducrot et Marion Carel, « Sémantique des langues naturelles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 26 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17117

Haut de page

Auteurs

Oswald Ducrot

Articles du même auteur

Marion Carel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals