Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Droit et société

Histoire des pratiques et des catégories normatives

Paolo Napoli
p. 676-677

Entrées d’index

Index thématique :

Droit et société
Haut de page

Texte intégral

Paolo Napoli, maître de conférences

Histoire juridique de la gestion (suite)

1Le séminaire de cette année a poursuivi l’analyse de la rationalité gestionnaire dans une perspective historico-juridique de longue durée. À l’aide de la notion weberienne de « conduite de vie » (Lebensführung), qui décrit des phénomènes relevant des domaines religieux, éthique et social, on a essayé de comprendre la manière dont cette notion a été investie dans certains contextes par le droit, tout en se transformant en règle de conduite. Depuis la seconde moitié du XVIIe siècle, la notion de status de la personne, qui représente le sujet dans une série de configurations lui reconnaissant ou lui enlevant la capacité d’accomplir des actes juridiques, commence à être complétée par une autre notion, le « genre de vie » (J. Domat, Droit public, 1697). « Genre de vie » et « conduite de vie » ne font leur apparition dans le droit laïc qu’à cette époque, alors qu’elles sont au centre des deux corpus majeurs du droit religieux depuis l’antiquité tardive, le droit monastique et le droit canon. L’un et l’autre, chacun avec son propre appareil discursif et réglementaire, ont identifié la conduite de vie avec l’objet d’une règle. J’ai eu aussi l’occasion de présenter un volet de ce sujet lors d’un colloque sur L’exemplarité du XVIIe siècle qui a eu lieu à l’École en novembre 2003. La première partie de l’année (jusqu’à la fin de février) a été consacrée à l’examen des sources juridiques médiévales et modernes qui ont problématisé la notion de « règle de conduite » à l’aide de catégories ressortissant de la pratique gestionnaire (administratio, cura, sollicitudo). Dans ce cadre il mérite d’être rappelée l’intervention du philosophe G. Agamben sur le rapport entre l’oikonomia et la théologie. Une analyse de l’enquête administrative en France entre le XVIIe et le XVIIIe siècle a fait l’objet d’une intervention au colloque consacré à « L’enquête au Moyen Âge » (École française, Rome, janvier 2004).

2La seconde partie du séminaire s’est interrogée sur la formalisation discursive du modèle administratif et managérial dans le contexte européen depuis la fin du XIXe siècle. L’analyse a porté sur l’émergence d’une notion générale d’administration qui a mobilisé aussi bien les juristes que les chefs d’entreprise pendant la IIIe République. Les thèmes des services publics et de la gestion administrative ont été abordés à la lumière des travaux de M. Hauriou, alors que la construction théorique du management industriel a été analysée à partir de l’œuvre de H. Fayol. Dans ce contexte, une intervention de l’historien Y. Cohen a jeté un regard comparatif sur la pratique administrative en Union soviétique à l’époque de Staline.

Publications

  • « L’ultimo Foucault tra cura socratica e libertà », dans Socrate in Occidente, sous la dir. de E. Lojacono, Florence, Le Monnier, 2004, p. 258-280.
  • « Le droit efficace. Aux origines de la rationalité gestionnaire », Rivista della scuola superiore dell’economia e delle finanze, 4, 2004, p. 48-75.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paolo Napoli, « Histoire des pratiques et des catégories normatives », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 676-677.

Référence électronique

Paolo Napoli, « Histoire des pratiques et des catégories normatives », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17123

Haut de page

Auteur

Paolo Napoli

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals