Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Économie

Économie des systèmes ex-soviétiques en transition

Jacques Sapir
p. 706-708

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Jacques Sapir, directeur d’études

Transformations institutionnelles et dynamiques économiques

1L’enseignement a été réparti en deux semestres, le premier consacré à l’étude des fondements théoriques d’une analyse institutionnaliste et le second aux transformations systémiques survenues dans le cours de la transition en Russie.

2Durant la première partie du séminaire, on a approfondi la place de l’axiomatisme et de l’instrumentalisme (M. Friedman) comme démarches structurantes en économie, en comparaison avec la méthodologie d’autres disciplines (histoire, sociologie, anthropologie), en insistant sur l’importance d’un réalisme critique (Lawson) face à l’axiomatisme comme fondement d’une vérification et en indiquant les différentes passerelles possibles avec les autres sciences sociales. Une importance particulière a été accordée à l’élaboration d’une microéconomie institutionnaliste cohérente en mobilisant (a) les travaux sur les préférences (Tversky, Kahneman), (b) la prise en compte de l’existence de temporalités différentes dans les processus de décision, (c) la notion d’incertitude radicale et ses effets sur des agents aux capacités cognitives limitées (Keynes, Shackle). Cette microéconomie conduit à réfuter les hypothèses traditionnelles sur la rationalité à partir de paradoxes multiples (Allais, Powell, Schelling), de l’apport de la notion de rationalité limitée ou procédurale (Simon) ou de rationalité « située » (Weber).

3Durant la seconde partie du séminaire, on a insisté sur la trajectoire de la transition, envisagée à la fois sous l’angle de la dynamique économique et des transformations institutionnelles, en tirant les leçons des approches en terme de « Big Bang » (Blanchard, Fisher, Sachs) et les enseignements de la crise financière de 1998 (Stiglitz, Taylor). L’analyse de la transition a servi pour montrer comment les conflits d’intérêts se structurent autour d’enjeux institutionnels identifiables y compris au sein des institutions internationales (Stiglitz). On a discuté la fonction justificatrice et légitimatrice d’une certaine économie conçue non comme une approche tenue à des critères de vérification scientifique mais comme une production de discours à fonction apologétique (Wedel).

4Le travail de recherches a été particulièrement consacré à la rédaction d’un ouvrage théorique sur les implications d’une démarche réaliste en économie (à paraître chez Albin Michel à l’automne 2004). Dans ce cadre, plusieurs présentations ont été faites dans divers séminaires de recherches, en particulier autour des problèmes de la théorie des préférences (voir page « documents de travail » sur le site Internet du CEMI-EHEE : http://www.ehess.fr/​centres/​cemi/​pages/​documents.html).

5On a poursuivi la réflexion sur les implications en matière de droit constitutionnel d’une théorie réaliste des préférences et de l’information imparfaite.

6L’année a aussi été consacrée à la poursuite du travail sur la dynamique de l’économie russe. En ce domaine, un accent particulier a été mis sur la question du rôle de l’énergie dans la croissance des dernières années, et sur les implications pour l’économie russe d’une possible ratification du Protocole de Kyoto. Cela a conduit à réaliser des missions spécifiques en Russie dans le cadre d’un financement de l’ADETEF.

7La question des dynamiques régionales en Russie a été suivie avec une attention particulière lors d’un contrat passé dans le cadre de l’ACI « Espaces et territoires ». Des séminaires ont été organisés en France et en Russie à l’occasion de ce programme en collaboration avec l’IPEN-ASR (Moscou) et l’Université d’État de Rostov-sur-le-Don. Les documents de ces séminaires sont consultables sur le site Internet du CEMI-EHESS, à la page consacrée aux séminaires franco-russes (http://www.ehess.fr/​centres/​cemi/​pages/​evenements.html).

8La collaboration avec le Tableau de bord de l’Europe orientale publié par le CERI-FNSP a été poursuivie (rédaction de la notice « Russie »). Cette collaboration a été l’occasion de tisser des liens importants entre le CEMI-EHESS, dont plusieurs membres participent à cette publication annuelle et le CERI-FNSP.

9On a aussi poursuivi les travaux portant sur l’interaction entre les problématiques du développement économique et social en Russie et celles portant sur la sécurité de la zone eurasiatique. À ce titre, on a participé à la conférence organisée par la Naval PostGraduate School sur la sécurité en Russie (Monterrey, septembre 2003).

Publications

  • « Aleksej Nikolaevitch Kosygin. Poterjannoe desjatiletie (1965-1975) i sud’ba Sovetskogo Sojuza » [Aleksis Nikolaevitch Kossyguine. La decennie perdue (1965-1975) et le destin de l’Union Soviétique], dans A. Gvichiani, Fenomen Kosygina – Zapiski Vnuka, Moscou, Fond Kultury Ekaterina, 2004, p. 280-289.
  • « Seven theses for a realist economics, Part I, Theses one to four », Post-autistic economics review, 21, septembre 2003, article 1, http://www. btinternet.com/~pae_news/review/issue21.htm et « Seven theses for a realist economics, Part II, Theses five to seven », Post-autistic economics review, 22, novembre 2003, article 3, http://www.btinternet.com/​~pae_ news/review/issue22.htm.
  • « Succès et limites de la reprise russe », L’économie politique, 21, février 2004, p. 17-34.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Sapir, « Économie des systèmes ex-soviétiques en transition », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 706-708.

Référence électronique

Jacques Sapir, « Économie des systèmes ex-soviétiques en transition », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17152

Haut de page

Auteur

Jacques Sapir

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals