Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Signes, formes, représentations

La bataille des langues à la Renaissance

Jean-Christophe Saladin
p. 801-802

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Jean-Christophe Saladin

1Les conférences de cette année ont poursuivi le cycle débuté l’année dernière sur les langues sacrées. Nous avons repris l’étude de la formation humaniste de Reuchlin et de son apprentissage de l’hébreu en relation avec la situation des juifs d’Allemagne pendant la période des expulsions (Espagne 1492, Portugal 1506, Ratisbonne 1517). Cette étude ouvre sur la question de la formation et de la transmission de l’humanisme juif.

2Une séance a été consacrée à la comparaison de l’historiographie humaniste avec celle des chroniqueurs médiévaux, en se fondant sur une analyse de la différence entre l’utilisation des sources par Leonardo Bruni et par Giovanni Villani, son prédécesseur immédiat. Cette comparaison a mis en évidence le rôle décisif de la connaissance du grec par Bruni pour la mise à distance critique des sources historiques et la laïcisation radicale de l’histoire.

3Nous avons ensuite consacré deux séances aux théories humanistes sur l’origine des langues. Mme Beaud-Gambier a présenté l’essai de Janus Lascaris sur l’origine de l’alphabet grec majuscule, imprimé pour la première fois à Florence en 1494 et réédité en 1536 et en 1548 à Paris (Robert Estienne). A été discuté le double usage (récapitulation/interprétation) des références aux auteurs antiques par Lascaris. Mlle Labregère a analysé la formation des théories d’Annius de Viterbe sur les origines de l’étrusque et son hypothèse de son origine « chaldéenne » (araméenne) dans la perspective de leur instrumentalisation politique en Toscane.

4Les deux dernières séances ont porté sur la question encore mal élucidée des développements de l’humanisme à Paris pendant la deuxième décennie du XVIe siècle, c’est-à-dire avant l’ouverture du collège des lecteurs royaux. M. Laimé a présenté la Barbaromachia de Nicolas Petit, comme témoignage de la présence d’un noyau de jeunes humanistes très actifs dans les murs du collège de Montaigu, au moment même où cet établissement passait sous la coupe de Noël Béda, connu pour son opposition acharnée à la culture humaniste (à travers ses polémiques contre Lefèvre d’Étaples et Érasme notamment).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Christophe Saladin, « La bataille des langues à la Renaissance », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 801-802.

Référence électronique

Jean-Christophe Saladin, « La bataille des langues à la Renaissance », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17269

Haut de page

Auteur

Jean-Christophe Saladin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals