Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Signes, formes, représentations

Échanges et circulation des textes dans l’espace littéraire mondial

Pascale Casanova
p. 804-805

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Pascale Casanova

1Partant de la description de la structure et du fonctionnement de l’espace littéraire international, le séminaire a porté principalement, d’une part sur la question de la constitution et de la légitimation de la valeur littéraire et d’autre part sur l’hypothèse de l’établissement d’une « grammaire » des choix littéraires dans les zones les plus dépendantes de l’espace littéraire.

2C’est notamment à partir de la traduction considérée à la fois comme échange inégal, voie d’accumulation de ressources littéraires et outil de création de valeur spécifique dans l’univers littéraire international, que la question de la constitution et des processus de légitimation de la valeur littéraire a pu être posée et débattue. L’œuvre théorique et critique de Giacomo Leopardi a servi de point de départ historique aux analyses proposées. Poète et intellectuel engagé dans le débat politico-culturel italien au début du XIXe siècle, il ne cesse de s’interroger sur les formes et les causes de la dépendance de l’espace littéraire italien à l’égard de l’espace littéraire français, en particulier sous le rapport de la traduction (comme importation). Leopardi développe notamment une réflexion sur la valeur littéraire à partir d’un dispositif comparatif récurrent : il parvient à penser, à décrire et à comprendre le rapport inégal entre l’italien et le français en le rapportant trait pour trait à la relation dissymétrique constituée entre le latin et le grec (cf. Zibaldone). Il livre ainsi, à partir de ce qu’il définit comme une homologie, une quasi-théorie de la domination linguistique et littéraire, du rapport de force qui sépare et unit l’italien et le français, et, partant, de la valeur, c’est-à-dire de la légitimité littéraire attachée d’emblée, à l’époque, à une traduction française.

3Puis le travail s’est poursuivi par une description de l’espace littéraire international en termes dynamiques ou « génétiques ». Transposant à l’étude des littératures la distinction proposée par Humboldt entre le langage défini comme ergon (produit fini, œuvre) et comme energeia (processus, travail, production), on s’est proposé de montrer qu’on ne peut comprendre la configuration de l’espace littéraire mondial si on le décrit comme un univers figé ou arrêté dans un état donné de la structure. Seule l’analyse génétique des positions et des œuvres pourrait permettre de rendre compte des luttes, des rivalités et des stratégies spécifiques qui « font » et transforment, à chaque moment, les rapports de force constitutifs de l’univers littéraire. En ce sens on a formé l’hypothèse qu’il serait possible de déterminer une sorte de « grammaire » des choix littéraires. Reprenant la définition de la grammaire donnée par Noam Chomsky selon qui elle est un mécanisme fini capable d’engendrer un nombre infini de phrases, on a cherché à donner les premiers contours d’une « grammaire littéraire », c’est-à-dire l’énoncé des configurations, notamment linguistiques, qui, étant en nombre fini, permettraient d’énoncer sous quelles contraintes on peut pourtant former un nombre infini de textes. Nous nous sommes, pour ce faire, appuyés à la fois sur un tableau génétique des contraintes linguistiques et politiques des espaces littéraires dominés (choix de la langue d’écriture, variantes régionales ou populaires d’une langue dominante, novations formelles, soumission aux normes du pôle commercial, etc.), et sur différents travaux en cours (espace littéraire irlandais, écrivains libanais de langue française, écrivains indiens de langue anglaise, formation de l’espace littéraire national roumain).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascale Casanova, « Échanges et circulation des textes dans l’espace littéraire mondial », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 804-805.

Référence électronique

Pascale Casanova, « Échanges et circulation des textes dans l’espace littéraire mondial », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17273

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals