Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre d’études transdisciplinaires, sociologie, anthropologie, histoire

Claude Fischler et Saadi Lahlou
p. 833-834

Texte intégral

Claude Fischler, directeur de recherche au CNRS et Saadi Lahlou, EDF R&D

Le soi, l’autre et l’objet comestible

1Le séminaire de cette année a revêtu un caractère exceptionnel, puisque nous avons associé les développements théoriques à un travail empirique mené avec les participants au séminaire.

2La problématique était celle de la construction sociale de l’objet, abordée avec le triangle psychosocial (ego, alter, objet). L’objet est tantôt motif, tant moyen du rapport à l’autre et à soi-même. Nous avons examiné comment se produit, en contexte et au niveau interindividuel, cette construction sociale. Nous avons principalement illustré cette problématique avec l’objet « vin ».

3Les premières séances ont porté sur quelques rappels de neurophysiologie sensorielle notamment à partir des travaux de Mac Leod (goût, conscience, plaisir) et en détaillant les approches méthodologiques de l’analyse des groupes, de l’ethnographie vidéo et de la psychologie sociale, pour mettre à niveau les participants. Nous avons également mis au point un protocole d’observation (cf. infra).

4Le 16 décembre, nous avons procédé au recueil du matériel empirique. Dans une salle spécialement aménagée, nous avons procédé à une dégustation de vins dans les règles de l’art, avec huit sujets (quatre dégustateurs professionnels ou avertis et quatre étudiants). L’expérience, suivie en direct (glace sans tain, salle de suivi vidéo) par les membres du séminaire, a été filmée avec cinq caméras (dont une caméra panoramique à 360° et une « subcam » portée par un des sujets). Des interviews ont été réalisées auprès des participants.

5Le protocole commençait par une dégustation « à l’aveugle » de six vins, avec observations et notation individuelles sur questionnaire (45 minutes), suivie d’une discussion ouverte entre dégustateurs avant identification des vins, puis d’une discussion une fois les étiquettes découvertes (45 minutes). L’objectif était de comprendre la manière dont se construit une représentation collective à partir des représentations individuelles, en contexte et en situation réelle.

6La variabilité génétique des seuils de perception aux molécules sapides ou odorantes étant considérable, chaque humain perçoit différemment un même vin. Le matériel recueilli est une forme particulièrement pure de construction sociale en un temps restreint ; et il a été passionnant de mettre au jour les mécanismes psychologiques, discursifs, sociaux, qui conduisent à la construction de positions ou de consensus sur les objets.

7Les séances suivantes ont porté sur une analyse du matériel à la lumière des approches théoriques de plusieurs des niveaux qui interagissent dans la construction sociale de l’objet :

  • la construction perceptive (la perception comme boucle exploratoire et intentionnelle, notions d’affordance chez Gibson, de cercle fonctionnel chez Uexküll, théories russes de l’activité chez Leontiev et Rubinshtein). La méthode d’exploration de la qualité perçue à partir de l’analyse cognitive des verbalisations (Nosulenko & Samoylenko) a également été présentée.
  • la construction du jugement et du goût (Veblen, Bourdieu)
  • les mécanismes d’influence sociale (Asch, Sherif, etc.)
  • le lien entre construction locale et construction culturelle

8Nous avons discuté et construit une grille d’observation du matériel empirique, ce qui a été l’occasion de réflexions sur les stratégies de recherche. Les participants au séminaire ont analysé, en parallèle, et entre les séminaires, des extraits de bandes vidéo ; plusieurs d’entre elles ont fait l’objet d’une présentation formelle au groupe. Le fait d’avoir participé à l’expérimentation de la préparation à l’analyse représente un travail important mais cette mise en situation des notions théoriques enrichit à notre sens en outre considérablement l’apprentissage.

9Au-delà de l’aspect stimulant pour les participants, l’utilisation de ce matériel empirique a permis d’illustrer de manière concrète des problématiques complexes comme l’interaction entre les niveaux biologique, psychologique et social ou la question de la représentation. Elle nous a fourni des mécanismes de construction sociale et d’influence une vision riche et nuancée, parfois inattendue.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Fischler et Saadi Lahlou, « Centre d’études transdisciplinaires, sociologie, anthropologie, histoire », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 833-834.

Référence électronique

Claude Fischler et Saadi Lahlou, « Centre d’études transdisciplinaires, sociologie, anthropologie, histoire », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17309

Haut de page

Auteurs

Claude Fischler

Articles du même auteur

Saadi Lahlou

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals