Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Sociologie, histoire, anthropologie des dynamiques culturelles

Jacques Cheyronnaud, Élisabeth Claverie, Yannick Jaffré et Marc-Éric Gruénais
p. 859-861

Texte intégral

Jacques Cheyronnaud, Élisabeth Claverie, chargés de recherche au CNRS

Anthropologie des dispositifs cultuels

1Une première partie a été consacrée par J. Cheyronnaud à introduire à une anthropologie du christianisme en Europe et notamment, à traiter des risques d’une circularité conceptuelle s’agissant par exemple des termes de culte, rite et rituel, cérémonie : leur passage en réélaborations théologiques issues de lectures de travaux anthropologiques par exemple sur les questions de rituel ou du don. Dans une seconde partie, É. Claverie a traité d’une part, de la mise en place de protocoles descriptifs susceptibles de prendre en charge les nuances et subtilités de telles élaborations (à partir de la confection théologique de la figure de la Vierge, en prenant appui sur ses travaux sur la question des apparitions mariales à Medjugorje en Bosnie-Herzégovine). Une autre partie de son intervention a été consacrée à une histoire de la critique positiviste des textes bibliques, notamment à la figure du Père Lagrange, fondateur de l’École biblique de Jérusalem et de la Revue biblique. Enfin, le séminaire a accueilli Albert Piette, pour son ouvrage : Le fait religieux. Une théorie de la religion ordinaire (Paris, Économisa, 2003).

Yannick Jaffré, ingénieur d’études Marc-Éric Gruénais, directeur de recherche à l’IRD

L’interaction sanitaire : d’une anthropologie des sensibilités aux politiques de santé

2Un ensemble de travaux, précédemment présenté, a permis de décrire des dysfonctionnements récurrents des services de santé, en Afrique de l’Ouest : négligences alternant avec un extrême dévouement, violence, corruption, privatisation de l’offre publique... Ces caractéristiques « organisationnelles » de la délivrance des biens publics, et plus spécifiquement de la santé, sont maintenant anthropologiquement documentées. Par ailleurs, des données statistiques et épidémiologiques permettent d’en évaluer les effets en termes de mortalité et de morbidité.

3Ce travail d’analyses croisées, et la confrontation qu’il impose avec de nouveaux objets constituant la modernité du champ sanitaire, oblige à de nouvelles postures face aux disciplines de la santé publique, et à de nouvelles « méthodes » d’enquête (analyse de gestes techniques précis, interprétations et validations réciproques des hypothèses, etc.). C’est pourquoi, une première partie du séminaire s’est attachée à étudier comment articuler les moments quantitatifs (notamment épidémiologiques) et qualitatifs d’un travail socioanthropologique ayant pour but l’analyse d’un problème de santé.

4Ces questions se complexifient singulièrement dès lors que l’on s’attache à y inclure – voire à soutenir – une analyse des réformes des services sanitaires.

5Comment, en effet, agir sur un « facteur de risque » statistiquement identifié mais correspondant à un agencement social complexe. Par exemple, si la « règle des trop » – trop d’enfants, trop tôt, trop tard et trop rapprochés – explique, en grande partie, la mort maternelle dans les pays en développement, comment passer de cette constatation à une action ? Comment penser ces données démographiques et analyser, d’un point de vue anthropologique des notions comme celles de « conduites » et « d’environnements à risque » ?

6Des études précises de tentatives d’amélioration de l’offre de soins ont permis d’engager une analyse anthropologique des réformes des systèmes et services de santé et, plus largement, de s’interroger sur la question des « innovations volontaires ».

7Pour construire cette « anthropologie des réformes », plusieurs axes de recherche ont été empruntés allant logiquement d’une réflexion sur les techniques visant à améliorer les interactions entre les soignants et les populations jusqu’à l’étude et de vastes notions comme celles de « qualité de soins », « qualité de vie » ou « développement durable ».

8Un travail de lecture de textes romanesques portant sur la maladie et la mort à l’hôpital ainsi que des analyses menées en milieu hospitalier ont permis de préciser ce que Strauss nomme le « travail émotionnel » (sentimental work) des patients et des soignants (fatigue, burn out, compénétration des mondes professionnels et sociaux).

9Ces modalités du rapport à soi et à l’autre sont largement régies par un ensemble de catégories affectives et morales comme la « confiance accordée », le sentiment de « responsabilité », ou la volonté d’être « reconnu » comme professionnel ou malgré son statut de patient. On s’est donc attaché à décrire les diverses définitions émiques de ces notions dans divers systèmes sociolinguistiques africains et comment elles se construisent, ainsi que le souligne Anthony Giddens, en fonction de contextes sociaux et techniques spécifiques.

10Un second travail a consisté à s’interroger sur la manière dont certaines techniques médicales (radiographie, scanner, IRM), constituant de véritables socles cognitifs et relationnels, modifient à la fois la construction du diagnostic, les rapports du soignant au corps de « son » malade, et l’appréhension par le patient de sa pathologie.

11Enfin, la dernière partie du séminaire à permis d’ouvrir la réflexion aux approches géographiques et environnementales de la maladie et de préciser comment des facteurs démographiques et notamment des densités d’occupation des sols induisent certaines situations pathogènes.

12Ce séminaire a bénéficié des interventions de D. Bley (CNRS), G. Guégan (IRD), J.-P. Hervouët (IRD), Mililieri (IMTSSA), A. Véga (CNRS-ATP), J.-F. Werner (IRD).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Cheyronnaud, Élisabeth Claverie, Yannick Jaffré et Marc-Éric Gruénais, « Sociologie, histoire, anthropologie des dynamiques culturelles », Annuaire de l’EHESS,  | 2005, 859-861.

Référence électronique

Jacques Cheyronnaud, Élisabeth Claverie, Yannick Jaffré et Marc-Éric Gruénais, « Sociologie, histoire, anthropologie des dynamiques culturelles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2005, mis en ligne le 15 mars 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17342

Haut de page

Auteurs

Jacques Cheyronnaud

Articles du même auteur

Élisabeth Claverie

Yannick Jaffré

Articles du même auteur

Marc-Éric Gruénais

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals