Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Archéologie

Cultures, technologies et échanges de la pré et protohistoire en Méditerranée

François Briois
p. 127-129

Entrées d’index

Index thématique :

Archéologie
Haut de page

Texte intégral

François Briois, maître de conférences

Questions d’actualité sur la néolithisation

1Dans le prolongement des travaux effectués les années précédentes, nous avons poursuivi notre séminaire sur les questions de néolithisation du bassin méditerranéen. Ce thème a été approfondi cette année à partir de nouveaux exemples puisés dans l’actualité de la recherche et parmi les résultats de plusieurs travaux collectifs développés au Centre d’anthropologie sur les premières sociétés d’agro pasteurs du Proche-Orient et des marges désertiques occidentales de la vallée du Nil (recherches sur Chypre, dans la région d’Amathonte, avec J. Guilaine et en Égypte, dans l’oasis de Kharga, avec B. Midant-Reynes). Le site emblématique du tell Mureybet en Syrie, fouillé par J. Cauvin, a été choisi comme point de référence pour réexaminer la trame évolutive des diverses composantes du premier néolithique levantin. Dans cette perspective, nous avons demandé à F. Abbès (CNRS, Maison de l’Orient à Lyon) de présenter les Industries lithiques du PPN (Pre pottery Neolithic) de ce grand site stratifié. Les caractères technologiques des débitages laminaires, les pointes de projectiles et les armatures de faucilles marquent des étapes significatives au cours du Natoufien, du Khiamien, puis du PPNA jusqu’à la fin du PPNB. Cette présentation a permis de discuter l’émergence de normes de plus en plus précises dans les méthodes de débitage laminaire mettant notamment en œuvre des nucléus naviformes à exploitation bipolaire. Le site de Tell ’Abr 3, localisé plus au Nord, dans la moyenne vallée de l’Euphrate, a été présenté par Thaer Yartah (service des Antiquités de Damas et Université Lyon-II). Ce gisement, qui a fait l’objet d’un très récent sauvetage, présente des caractéristiques architecturales et industrielles très proches de son homologue Mureybet. Il a pu être comparé également à un autre site majeur du Levant nord, Jerf el Ahmar. Les récents travaux de la mission japonaise, qui travaille sur l’occupation du sol au Néolithique dans le bassin du Rouj (nord-ouest de la Syrie), renouvellent la question longtemps admise d’une colonisation PPNB tardive de cette région autour de 7500-7000 av. J.-C. La fouille du Tell ’Ain el-Kerkh apporte notamment les preuves d’une implantation néolithique dès le PPNB ancien, datée autour de 8300 av. J.-C. Nous avons demandé à M. Arimura (doctorant, Université Lyon-II) d’en exposer les arguments archéologiques fondés sur la stratigraphie, les datations radiométriques et les caractéristiques industrielles des outillages de pierre. Une autre séance a été consacrée à la question des dépôts, des caches et des réserves retrouvés en place dans certains habitats du Néolithique précéramique au Proche-Orient. Les terrains de Chypre sur lesquels nous apportons notre contribution à plusieurs travaux monographiques en collaboration avec l’École française d’Athènes et le Collège de France (Mission néolithisation de J. Guilaine) apportent une foule de nouveaux éléments de discussions sur les phénomènes des premières implantations humaines, de leur adaptation et de leur développement au cours des différentes étapes du Néolithique insulaire. D’autres aspects de la néolithisation ont pu être exposés par C. Manen (CNRS, Centre d’Anthropologie de Toulouse) sur les recherches qu’elle développe en Méditerranée occidentale sur les complexes à céramique Imprimée. Nos différentes thématiques de recherches nous ont amené à participer à plusieurs colloques : Congrès préhistorique de France (Avignon, octobre 2004), table ronde sur le IVe millénaire (Aix-en-Provence, mars 2005). Nous avons également co-organisé avec le Centre d’anthropologie, l’Université d’Aix-en-Provence, l’Université Toulouse-II et l’INRAP un colloque international sur les industries lithiques taillées des IVe et IIIe millénaires en Europe occidentale (Toulouse, avril 2005).

Publications

  • Avec J. Gasco, Κ. Gernigon, C. Muller, L. Bruxelles, A. Charvet, J. Lesur, A. Tresset, J.-D. Vigne, J. Wainwright, « Révision de la stratigraphie de Roucadour (le Néolithique ancien et moyen) », sous la dir. de H. Dartevelle, 5e rencontres méridionales de préhistoire récente (Clermont-Ferrand, 2002), 2004, p. 353-378.
  • Avec V. Léa et B. Gassin, « Fonctionnement des réseaux de diffusion des silex bédouliens du ve au ive millénaire : questions ouvertes », sous la dir. de H. Dartevelle, 5e rencontres méridionales..., op. cit., 2004, p. 405-420.
  • Avec B. Midant-Reynes, N. Buchez, M. De Dapper, S. Duchesne, B. Fabry, Ch. Hochstrasser-petit, L. Staniaszek et Y. Tristant, « Kom El-Khilgan. A new site of the pre-dynastic period in lower Egypt. The 2002 campaign », dans Egypt at its origins, Studies in Memory of Barbara Adams, sous la dir. S. Hendrickx, R. Friedman, K.M. Cialowicz et M. Chlodnicki, Orientalia Iovaniensa analecta, 138, 2004, p. 465-486.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Briois, « Cultures, technologies et échanges de la pré et protohistoire en Méditerranée », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 127-129.

Référence électronique

François Briois, « Cultures, technologies et échanges de la pré et protohistoire en Méditerranée », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 17 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17396

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals