Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire des techniques

Textiles et sociétés

Sophie Desrosiers
p. 165-166

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Sophie Desrosiers, maître de conférences

Histoire et anthropologie des textiles

1Le séminaire de cette année a suivi comme fil directeur la question complexe des classifications textiles. Nous avons tout d’abord fait un examen critique des trois principales terminologies descriptives établies dans le courant du XXe siècle par les chercheurs pour fixer un langage commun : classification des techniques textiles plutôt adaptée aux travaux des ethnologues (A. Seiler-Baldinger, Textiles. A classification of techniques, Washington DC, 1994), classification des croisures textiles correspondant davantage à l’observation des étoffes, en particulier d’origine archéologique (I. Emery, The Primary structures of fabrics, Washington DC, 1966), et vocabulaire français du CIETA (1973) Issu de celui employé à Lyon dans l’industrie de la soie. Nous avons ensuite mis en évidence les classifications plus ou moins explicites ressortant d’une part de l’analyse de la terminologie historique et/ou des catégories indigènes, d’autre part de l’examen des textiles existants, qu’il s’agisse de tissus des Andes dont des témoins ont été conservés sur plus de cinq millénaires, des soieries médiévales, ou des soieries lyonnaises du XVIIIe au XXe siècle.

2La confrontation de ces trois types de « classifications » – descriptives, issues des catégories historiques/indigènes, induites par l’examen du matériel existant – a mis en évidence la diversité des modes de structuration d’une même tradition textile et à plus forte raison de traditions textiles distinctes. Ceci montre les limites des systèmes descriptifs dont on ne peut évidemment pas se passer mais qu’il faut apprendre à utiliser avec une certaine liberté.

3En complément à cet enseignement très axé sur les questions de méthodes et de critiques des méthodes, notre collègue de l’université de Pise, Claudio Zanier, a abordé le problème des limites que chacun s’impose pour le dépouillement des sources lors d’une séance intitulée « La richesse des “parcours imprévus” dans la recherche historique – le cas des soieries et de leurs couleurs dans la médecine prémoderne ».

4Les trois sessions sur l’« archéologie des textiles et des vêtements » organisées en collaboration avec Lise Bender Jørgensen, de l’Université de Trondheim et Antoinette Rast-Eicher d’Archeotex (Suisse) dans le cadre du congrès de l’Association européenne des archéologues (Lyon, septembre 2004) ont permis de confronter les résultats de travaux portant sur de nouvelles approches, ou de nouveaux corpus découverts entre le Vietnam et l’Espagne en passant par le Caucase, la Hongrie et de nombreux autres pays d’Europe. Ma communication portait sur « Textiles et archéologie funéraire : quelques exemples gallo-romains et médiévaux en France ». Ont suivi trois autres réunions pendant l’automne : le symposium organisé au Metropolitan Museum of Art à (octobre) à l’occasion de l’ouverture de l’exposition « The Colonial Andes. Tapestries and silverwork, 1530-1830 », titre de ma communication « Textiles in the Andes : technique, design, and culture » ; les journées d’étude de l’association des conservateurs des antiquités et objets d’art de France à Saint-Flour (octobre) « Fortune de l’objet roman », communication « Soieries de la période romane : lieux de production et difficultés d’attribution » ; enfin les « III Jornadas internacionales sobre precolombinos » (novembre-décembre) à Barcelone, communication « Especificidad de las tecnicas de tejer andinas y su impacto sobre una terminología descriptiva ». En mai 2005, P. Dal Pra a présenté au IXe NESAT (North European Symposium on archaeological textiles) à Braunwald (canton de Zurich), une communication préparée avec elle et I. Bédat, et Intitulée « Liturgical vestments from graves in French Churches ».

Publication

  • Avec I. Bédat, C. Moulherat et C. Relier, « Two Gallo-Roman graves recently found in Naintré (Vienne, France) », dans Northern Archaeological textiles. NESAT VII : textile symposium in Edinburgh, 5th-7th May 1999, F. Pritchard et J. P. Wild (éd.), Oxford, Oxbow Books, 2005, p. 5-11.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Desrosiers, « Textiles et sociétés », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 165-166.

Référence électronique

Sophie Desrosiers, « Textiles et sociétés », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17430

Haut de page

Auteur

Sophie Desrosiers

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals