Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Afrique

Histoire et mémoire en Afrique orientale et centre orientale

José Kagabo
p. 169-170

Texte intégral

José Kagabo, maître de conférences

Récits et représentations du passé, construction du contemporain

1Le séminaire a débuté par une présentation analytique de quelques légendes et mythes fondateurs d’identités collectives dans les pays de la région des grands lacs pour illustrer les modes d’élaboration et de transmission locales. Ensuite, durant les deux derniers trimestres, on s’est attaché à l’étude d’auteurs qualifiés dont les travaux sont centrés sur l’histoire des crises récentes comme les massacres de masse, les participants au séminaire étant invités à présenter un exposé s’appuyant sur au moins trois œuvres majeures.

2Une première série de lectures a croisé des auteurs dont les travaux permettaient de débattre des phénomènes dits ethniques. Analysant notamment les travaux de F. Reytnjens, juriste belge et auteur prolifique sur les crises politiques au Rwanda et au Burundi, et de J. Semujanga, professeur de littérature comparée à Montréal et originaire du Rwanda, E. Smith, étudiant à Sciences-Po et auditeur libre, a montré comment la recherche universitaire alimente elle-même des illusions ou des fantasmes Identitaires en leur donnant une assise et une respectabilité « scientifiques ». E. Viret, lui aussi étudiant à Sciences-Po et auditeur libre, a conforté l’analyse d’E. Smith à partir d’un examen approfondi d’ouvrages de sociologues et d’ethnologues belges et français. Il s’est plus particulièrement posé la question de l’articulation entre recherche savante et expertise parfois militante, car certains textes étudiés lui paraissaient parfois répondre à une demande politique expresse.

3Une autre série de lectures, faisant aussi intervenir des documentaires sur le génocide et des procès consécutifs à celui-ci, a porté sur des rapports d’investigation institutionnelle : commission d’enquête du Sénat belge, mission d’information parlementaire de l’Assemblée nationale française, rapports de l’OUA et de l’ONU. On a délibérément laissé de côté les problèmes de responsabilité juridique et politique pour ne s’attarder que sur les faits liés aux processus de constructions identitaires et les formes de mobilisations de celles-ci en cas de crise majeure.

4Enfin, H. Dumas, doctorante, a présenté une lecture des représentations identitaires et de l’histoire du génocide à partir d’œuvres littéraires de facture récente. Plusieurs auteurs qu’elle a choisis ont écrit des romans ou des essais pour témoigner après l’événement de ce qu’ils ont éprouvé en tant qu’étrangers.

5En somme, le séminaire a permis de lister les thèmes majeurs sur lesquels doit se poursuivre la réflexion sur le troisième génocide reconnu du XXe siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

José Kagabo, « Histoire et mémoire en Afrique orientale et centre orientale », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 169-170.

Référence électronique

José Kagabo, « Histoire et mémoire en Afrique orientale et centre orientale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17435

Haut de page

Auteur

José Kagabo

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals