Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations des Amériques

Cultures et sociétés de l’Amérique coloniale, XVIe-XIXe siècle

Serge Gruzinski
p. 175-176

Texte intégral

Serge Gruzinski, directeur d’études

1Nous avons consacré le séminaire à une première série de réflexions sur les rapports entre l’Amérique du XVIe siècle, l’Europe et l’Islam.

2Les chroniques et les cartes turques du XVIe siècle permettent d’imaginer la manière dont les élites ottomanes percevaient le Nouveau Monde. La publication réalisée par Thomas D. Goodrich, The Ottoman Turks and the New World, a servi de point de départ à cette enquête en fournissant une édition critique particulièrement utile à notre propos. Les Turcs suivent la conquête du Nouveau Monde par les Ibériques et expriment leur crainte de voir une partie du monde, inconnue du monde musulman, tomber dans les mains des infidèles. On s’est efforcé de rapprocher ces perspectives de celles qui apparaissent à Mexico à la fin du XVIe et au début du XVIIe siècle quand le cosmographe Henrico Martinez consacre plusieurs chapitres de son Repertorio de los tiempos à l’histoire des Turcs et de leur empire. Il est intéressant de constater qu’à la curiosité témoignée par les Turcs correspond un intérêt assez comparable manifesté par les Européens Installés dans la ville de Mexico. À partir de ces deux sources, nous sommes revenus sur les liens qui unissent la conquête de l’Amérique à la lutte contre l’Islam : on sait que la Conquista fut la prolongation de la Reconqusita mais on s’est moins préoccupé de mettre en parallèle les progrès de la colonisation du Nouveau Monde avec les péripéties de la lutte contre l’empire ottoman et les Moros de l’Afrique du Nord. Il n’est pas indifférent que Hernan Cortés ait participé dans la capitale mexicaine à un spectacle montrant la résistance de la ville de Rhodes quelques années avant d’Intervenir dans l’expédition d’Alger. Ce passage de la fiction et du spectacle à la réalité des affrontements méditerranéens incite à revoir dans une perspective planétaire les rites de Moros y Cristianos, introduits par les missionnaires dans les pueblos de indios de la Nouvelle-Espagne. D’une manière plus générale, il apparaît que les contemporains ne dissociaient pas leur vision de l’Amérique de celle qu’ils nourrissaient de l’Afrique et de l’empire ottoman. La représentation de l’Indien et celle du Moro se juxtaposent dans les mentalités et les imaginaires. Ce qui n’est pas vrai seulement des sociétés ibériques, portugaises et castillanes, mais aussi du monde anglais qui fréquente les eaux méditerranéennes en même temps qu’il visite les côtes de l’Amérique du Nord. Nous avons reçu cette année Dominique Deslandres, professeur à l’Université de Montréal, qui nous a donné une série de conférences sur la christianisation du Canada et le personnel missionnaire venu de France. Louise Bénat-Tachot, professeur à l’Université de Marne-la-Vallée, a examiné les liens du chroniqueur López de Gómara avec Venise et nous a introduits à l’œuvre de Ramusio dans la perspective d’une histoire globale et connectée du XVIe siècle ibérique et Italien.

Publication

  • « “En ti se junta España con la China” ou l’Asie vue depuis Mexico » dans Connaissances et pouvoirs. Les espaces impériaux, sous la dir. de C. de Castelnau-L’Estoile et F. Regourd, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2005, p. 335-351.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Serge Gruzinski, « Cultures et sociétés de l’Amérique coloniale, XVIe-XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 175-176.

Référence électronique

Serge Gruzinski, « Cultures et sociétés de l’Amérique coloniale, XVIe-XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17440

Haut de page

Auteur

Serge Gruzinski

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals