Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire urbaine : pratiques, aménagements, représentations

Isabelle Backouche
p. 217-218

Texte intégral

Isabelle Backouche, maître de conférences

Histoire urbaine. Entre patrimoine et demande sociale : l’expertise de la commission des Abords (1943-2001)

1C’est dans la perspective de comprendre les modalités des transformations des villes françaises depuis la Seconde Guerre mondiale que mes recherches m’ont conduite vers les questions patrimoniales. Il s’est agi cette année de faire le bilan historiographique de la lente émergence du patrimoine en France, à la croisée entre plusieurs types d’intérêts (savants, esthétiques, politiques). La participation au séminaire de plusieurs étudiants travaillant sur ce type de questions, notamment à partir de terrains étrangers, a permis une fructueuse comparaison. Cette dernière a montré qu’il est nécessaire de construire le patrimoine comme un objet d’histoire, à partir de terrains concrets qui mettent en jeu des acteurs aux ressources fort contrastées, des législations à considérer dans leur historicité, ou encore, des rivalités entre secteurs ministériels concurrents. Considérant le patrimoine comme le fruit des compromis qui président à la fabrique de la ville, je l’envisage non pas du point de vue d’une histoire des idées ou d’une histoire strictement culturelle, mais bien comme une production sociale. Ainsi les questionnements propres à l’histoire urbaine, à la croisée entre pratiques et formes urbaines, permettent de redonner du sens et de restituer du contenu à des notions telles que celles de mémoire ou d’identité, plus souvent convoquées que démontrées à propos du patrimoine. À partir du cas de la réhabilitation du quartier situé au nord de la basilique Saint-Denis ou de celui du parvis de la cathédrale de Rouen, j’ai inscrit ces interrogations dans des contextes urbains variés, faisant ressortir des spécificités mais également des régularités.

2J’ai aussi participé au séminaire de la formation doctorale « Histoire et civilisations » intitulé « Recherche, histoire et sciences sociales », séminaire qui réunit les étudiants de l’EHESS et ceux de l’Université Columbia. Il s’est articulé autour de trois axes : un travail de lecture de grands textes fondateurs qui a permis de dresser un panorama historiographique et de mesurer l’évolution des rapports entre histoire et sciences sociales ; une aide à la recherche pour les étudiants ponctuée d’exposés de leurs travaux en vue de la rédaction de leur mémoire de DEA, et enfin, une thématique, la géographie politique des lieux du pouvoir, qui a été traitée à partir du cas de deux villes, Paris et New York. J’ai enfin participé à l’enseignement commun de la filière « Territoires, espaces, sociétés », en organisant avec Nathalie Montel (LATTS), une journée d’études intitulée « La fabrique de la ville » qui s’est tenue le 30 mai 2005 à l’École nationale des ponts et chaussées. Cette journée se proposait de focaliser l’attention non pas sur les projets ou les représentations urbaines mais sur les réalisations effectives de la ville. On a cherché notamment à mieux cerner le rôle des différents acteurs, spécialistes de l’aménagement ou particuliers, qui Interviennent dans la production de la ville, à partir d’études de cas appartenant à des espaces et à des périodes variés. Interroger la ville telle qu’elle se fabrique, de manière ordinaire ou plus exceptionnelle, en marge parfois des législations existantes ou en décalage avec les théories en vigueur, tel est le point commun des interventions qui feront l’objet d’un dossier à paraître en 2006 dans la revue Histoire urbaine.

Publications :

  • Avec S. Eustache, Morillon Corvol, une entreprise née de la Seine. Paris, Textuel, 2004, 192 p.
  • « Entre patrimoine et demande sociale : l’expertise de la commission des Abords (1964-2000) », Città e storia, nuova serie, I, O, AISU/Università Roma tre, 2004, p. 207-218.
  • « La Seine et le “quartier Saint-Gervais” au XVIIIe siècle », Vivre et survivre dans le Marais. Au cœur de Paris du Moyen Âge à nos jours, sous la dir. de J.-R Azéma, Paris, Le Manuscrit, 2005, p. 151-164.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Backouche, « Histoire urbaine : pratiques, aménagements, représentations », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 217-218.

Référence électronique

Isabelle Backouche, « Histoire urbaine : pratiques, aménagements, représentations », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17463

Haut de page

Auteur

Isabelle Backouche

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals