Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Monde ibérique

Séminaire collectif du Groupe de recherches sur les missions religieuses dans le monde ibérique moderne

Bernard Vincent, Pierre-Antoine Fabre, Wolfgang Kaiser et Jean-Paul Zuñiga
p. 309-310

Texte intégral

Bernard Vincent et Pierre-Antoine Fabre, directeurs d’études
Jean-Paul Zuñiga, maître de conférences à l’Université de Reims

1Cette année le séminaire s’est organisé pour l’essentiel autour des recherches personnelles des membres du groupe ainsi que de l’enquête collective en cours sur les lettres de demande de départ en mission des jeunes jésuites aux XVIe et XVIIe siècles (Indipetae).

2Les questions abordées ont cependant été axées autour de deux grands thèmes : la confrontation entre les fondements théoriques de la mission et les réalités sur le terrain, d’une part, et l’univers des missionnaires européens se destinant à la mission lointaine, de l’autre.

3Arno Kern, de l’université catholique de Rio Grande do Sul (Porto Alegre, Brésil), s’est ainsi interrogé sur les « Réalités historiques, aspirations utopiques et crises des missions du Rio de la Plata au XVIIIe siècle », dans une approche cherchant à montrer les écueils trouvés par le projet social porté par les jésuites dès lors qu’il a été confronté à la réalité coloniale. Ces réflexions se sont poursuivies par l’intervention de Carlos Zerón, membre du Groupe et professeur à l’Université de Sâo Paulo, qui grâce à ses recherches actuelles portant sur « Convergences missionnaires. Manuel da Nóbrega et José de Acosta » tentent justement de donner un contenu à ce « projet jésuite », dont l’esprit, la complexité, la diversité et les contradictions doivent être étudiés. Ce volet a été complété par l’intervention de Paula Graf (doctorante), qui a donné une illustration de la richesse de l’approche proposée par ces différentes interventions, en s’attachant à l’analyse de la question linguistique dans l’oeuvre de José de Acosta. De l’enseignement des langues érudites à celui des langues autochtones, de la théologie à la mission sur le terrain, cette contribution montre les multiples liens entre l’histoire de la mission et l’histoire sociale.

4Par ailleurs, les interventions de Francisco Rico et d’Inés Zupanov (CNRS-EHESS), tous deux membres du groupe de recherches, ont permis de porter l’attention non plus sur les théoriciens, mais sur les acteurs jésuites de la mission. Francisco Rico, reprenant ses recherches personnelles et le dossier collectif du groupe autour des lettres de demande de départ « aux Indes » des aspirants missionnaires, a tenté de montrer la richesse de cette source pour étudier les aspirations de ces jeunes jésuites dans un séminaire consacré à « La vocation missionnaire des jésuites espagnols à travers le fond Indipetae ». Inés Zupanov, enfin, a tenté d’intégrer l’expérience missionnaire dans le contexte mental et culturel dans lequel évoluaient les candidats au départ. Son intervention, « Le prophétique dans la vie d’un jésuite napolitain du XVIIe siècle », montre ainsi une articulation spécifique entre une vision du monde, voire une cosmogonie, et un projet individuel.

Bernard Vincent, directeur d’études
Wolfgang Kaiser, professeur à l’université Paris-I
Jean-Paul Zuñiga, maître de conférences à l’Université de Reims

Histoire et anthropologie du monde hispanique

5Lieu carrefour des recherches sur le monde hispanique. Le séminaire a été le lieu d’échanges autour des exposés suivants : Jesús Villanueva (Universidad Autónoma de Barcelona-EHESS), « La reacción crítica contra los falsos cronicones en la España de 1630 » ; Martí Gelaberto-Vilagran (Universidad Autónoma de Barcelona), « Las misiones populares en Cataluña durante el antiguo régimen » ; Agustín Guimera (CSIC) « Napoleón y la armada española » ; Pablo Luna (Université Paris-IV), « Lumières hispaniques et réforme de la propriété » ; Christian Démange (Université de Grenoble), « Mémoires de la guerre d’indépendance et construction du nationalisme espagnol. Réflexions autour de quelques célébrations du premier centenaire » ; Héloïse Hermant, « La campagne de don Juan José de Austria : les mobilisations de l’opinion au cœur des luttes de pouvoir » ; Isabelle Renaudet (Université d’Aix-en-Provence), « Coopération scientifique et réseaux professionnels à travers l’action de l’Union médicale franco-ibéro-américaine (UMFIA) durant l’entre-deux-guerres » ; Anne Leblay (École du patrimoine), « Les réfugiés espagnols de la région parisienne de la fin du Ier Empire à la Monarchie de Juillet » ; Pere Fullana (Universidad autónoma de Barcelona), « El movimiento católico en Mallorca, 1875-1898 » ; Arno Kern (Pontificia universidade catolica de Rio Grande do Sul, Porto Alegre), « Jésuites et missions coloniales : les frontières culturelles au Rio de la Plata » ; Alfredo Alvar Ezquerra (CSIC, Universidad Complutense), « El oficio de cronista real en el siglo XVI » ; Juan Manuel Carretero Zamora (Universidad Complutense), « Las tierras hispanas del norte de Francia » ; Ofelia Rey Castelao (Universidad de Santiago de Compostela), « Libros y lectura en el Noroeste español, siglos XVI-XIX » ; Miguel Angel Cabrera (Universidad de La Laguna), « La historiografía contemporánea española a fines del siglo xx » ; Gemma Rubi (Universitat Oberta de Catalunya), « El caciquismo en la Cataluña de la Restauración. El cambio político en las ciudades medias : el caso de Manresa (1875-1923) » ; José Miguel Delgado (Universidad de Jaén), « Los Aquiles de la Ilustración » ; Miguel Angel de Bunes (Consejo superior de investigaciones Científicas-Madrid), « La presencia europea en el Norte de Africa » ; François Godicheau (Université Toulouse-III), « De la révolution à l’union nationale : Torello en guerre civile, 1936-1939 » ; Clément Thibaud (Université de Nantes), « Républiques en armes. Les armées bolivariennes dans la guerre d’indépendance en Colombie et au Venezuela » ; Juan Eloy Gelabert (Universidad de Cantabria), « El mundo urbano en España : una perspectiva demográfica (1500-1700) » ; Pedro Carasa (Universidad de Valladolid), « El archivo de Simancas en su historia » ; Enrique Soria Mesa (Universidad de Córdoba), « Comprando poder. Nuevas líneas de investigación en torno a la venta de oficios en la Castilla moderna ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Vincent, Pierre-Antoine Fabre, Wolfgang Kaiser et Jean-Paul Zuñiga, « Séminaire collectif du Groupe de recherches sur les missions religieuses dans le monde ibérique moderne », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 309-310.

Référence électronique

Bernard Vincent, Pierre-Antoine Fabre, Wolfgang Kaiser et Jean-Paul Zuñiga, « Séminaire collectif du Groupe de recherches sur les missions religieuses dans le monde ibérique moderne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17525

Haut de page

Auteurs

Bernard Vincent

Articles du même auteur

Pierre-Antoine Fabre

Articles du même auteur

Wolfgang Kaiser

Articles du même auteur

Jean-Paul Zuñiga

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals