Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Europe centrale et orientale

Histoire sociale et culturelle de la Russie (XVIIIe-début du XIXe siècle)

Wladimir Berelowitch
p. 316-318

Texte intégral

Wladimir Berelowitch, directeur d’études

Questions d’histoire culturelle au XVIIIe et au XIXe siècle

1L’enseignement a porté en premier lieu sur les bibliothèques privées dans la Russie du XVIIIe siècle. On s’est attaché à relever les sources disponibles et les études déjà réalisées sur les bibliothèques et plus généralement sur la circulation du livre depuis l’époque de Pierre le Grand jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, synthèse qu’on a replacée dans les contextes européens de ces pratiques et qui a débouché sur une comparaison entre le cas russe et les cas français, allemand, anglais de la même époque. Ensuite on s’est intéressé plus précisément à la bibliothèque du prince Chtcherbatov, historien et aristocrate, dont on dispose du catalogue de vente, après le décès du propriétaire, dressé en vue de l’achat de cette bibliothèque par Catherine II. On a pu procéder à une analyse du catalogue en croisant cette source avec plusieurs autres : d’abord les œuvres de Chtcherbatov, ensuite ses correspondances avec le médecin Sanches qui habitait alors à Paris, enfin un plan d’études de l’historien destiné à « introduire les sciences en Russie ». Cette étude a permis de découvrir que le prince avait constitué sa bibliothèque très considérable (2 400 titres, 8 300 volumes) selon des plans qui étaient eux-mêmes inspirés par des ouvrages de conseils (comment former une bibliothèque), tels que celui de Formey et de Bruzen de la Martinière. La bibliothèque de Chtcherbatov, pour l’essentiel acquise par le prince, est celle d’un autodidacte ne maîtrisant pas le latin et capable surtout de lire des ouvrages en français. Ni bibliothèque d’aristocrate, car peu orientée vers le prestige, ni d’un savant, elle relève plutôt d’un homme qui se pense comme un Aufklärer de sa nation.

2En second lieu, le séminaire a porté sur une analyse de l’historiographie russe, depuis 1860 environ jusqu’à la Première Guerre mondiale et portant sur la question de l’autonomie des villes en Russie. On a relevé les implications politiques de cette production, parallèle à la réforme des municipalités russes depuis les années 1860, et lisibles à la fois à cause des engagements des historiens (Tchitchherine, Ditiatine, Milioukov, Kizevetter) et des textes qui laissent transparaître un schéma résolument libéral. Ensuite on a rapporté cette lecture du passé russe aux grilles utilisées par ces historiens, notamment les constructions de Sismondi, Augustin Thierry, Guizot et des historiens allemands comme Maurer. Une analyse attentive des traductions russes de Guizot et de Thierry (traductions proprement dites et préfaces) a permis de montrer l’imbrication très intime de ces trois niveaux de lecture (historiographie, actualité politique, références européennes) qui caractérisent la façon dont l’histoire des villes russes fut opposée, et apposée à celle, supposée, des villes occidentales.

Publications

  • « Entre le national et l’universel : l’histoire sociale en Russie des années 1880 à la Grande Guerre », dans « Savoirs du lointain et sciences sociales », sous la dir. de A. Mahé et K. Bendana, Paris, Bouchêne, 2004, p. 61-69.
  • « Stratégies d’éducation des aristocrates russes. Le cas des Golitsyne (1782-1790) », dans Les Lumières européennes et la civilisation de la Russie [en russe], Moscou, Nauka, 2004, p. 318-339.
  • « Les récits des voyageurs russes en France dans la seconde moitié du XVIIIe siècle », dans La culture française et les archives russes. Une image de l’Europe au XVIIIe siècle, sous la dir. de G. Dulac, Frnay-Voltaire, Centre international d’étude du XVIIIe siècle, 2004, p. 7-14.
  • « La grande insurrection de Pougatchev (1773-1775) : la révolte des primitifs », dans Révoltes et révolutions en Europe (Russie comprise) et aux Amériques de 1773 à 1802, Paris, Ellipses, 2004, p. 61-81.
  • « Pierre le Grand », dans Personnages et caractères, XVe-XXe siècles, sous la dir. de E. Le Roy Ladurie, Paris, Académie des sciences morales et politiques, PUF, 2004, p. 141-148.
  • « Aux origines de l’insurrection de Pougatchev (1773-1775) : la cosaquerie russe », dans Ruptures de la fin du XVIIIe siècle, Paris, PUPS, 2005, p. 39-50.
  • Avec L. Jilek, « Les usages du passé dans la construction nationale », Transitions, XLIV-2, 2005, 162 p.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Wladimir Berelowitch, « Histoire sociale et culturelle de la Russie (XVIIIe-début du XIXe siècle) », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 316-318.

Référence électronique

Wladimir Berelowitch, « Histoire sociale et culturelle de la Russie (XVIIIe-début du XIXe siècle) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17531

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals