Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie du christianisme

Jean-Pierre Albert
p. 416-417

Texte intégral

Jean-Pierre Albert, directeur d’études

1. Les virtuoses du religieux

1Le thème de l’année a été une réflexion sur la place du monachisme dans le champ religieux chrétien tel qu’il a été modélisé au cours des années précédentes : comment situer la religiosité « virtuose » du moine entre le pôle sacerdotal et le pôle prophétique qui structurent ce champ ? Si l’on considère les modalités de leur institution, les ordres religieux présents dans l’espace du christianisme latin correspondent pour la plupart au prolongement du geste de distance par rapport à l’institution ecclésiastique accompli par un saint. De même, s’agissant en particulier des ordres contemplatifs, la forte présence de l’ascétisme et de la mystique confirment le choix d’une spiritualité tournée vers le rapport direct avec le divin et l’expérience personnelle. Or, de façon contradictoire, le monachisme se caractérise aussi par l’Importance des cadres institutionnels et de l’intégration à la structure hiérarchique et médiatrice de l’Église.

2Une meilleure compréhension de ce paradoxe a été cherchée dans la relecture des textes de Jean Séguy analysant le monachisme à partir de la catégorie d’utopie. Celle-ci permet en effet de conjuguer dimension protestataire et souci, parfois tatillon, de définir une société réglée en relation avec des enjeux eschatologiques plus ou moins explicites. Une approche comparatiste a par ailleurs été entreprise, grâce en particulier à deux exposés de Guillaume Rozenberg, chargé de recherches du CNRS au Centre d’anthropologie, consacrés au monachisme bouddhiste en Birmanie.

3Ces réflexions et apports documentaires ont débouché sur la recherche de représentations religieuses plus générales donnant leur sens aux fonctions propres des deux types de spécialistes du religieux que sont les prêtres et les moines. C’est ainsi que la position du moine a été référée au modèle d’une délégation de charges religieuses trop onéreuses pour être assumés par tous, dont l’exigence d’un auto-sacrifice bénéfique pour la communauté des croyants. Le prêtre apparaît quant à lui comme l’agent des médiations rituelles entre les hommes et le divin. Prêtres et moines se distingueraient donc, en somme, comme les sacrificateurs et les victimes sacrificielles. Une synthèse de ces travaux a été exposée et débattue dans le cadre de l’atelier « Moines et parenté » organisé par A. Herrou et G. Krauskopff au Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (Nanterre) en mal 2005.

2. Anthropologie du christianisme, problèmes et méthodes

4Ce second volet du programme d’enseignement a été, comme tous les ans, l’occasion d’accueillir des intervenants extérieurs et de procéder à des mises au point théoriques et méthodologiques en relation avec des travaux de doctorants. Le fil directeur a été la question de la place du corps et des rapports entre psychologie et sciences sociales dans le traitement de phénomènes religieux comme l’extase ou la conversion.

Publications

  • « Parfums et mysticisme », VOIR barré, 28-29, novembre 2004, p. 42-56.
  • « Les montagnes sont-elles bonnes à penser en termes religieux ? » dans Montagnes sacrées d’Europe, sous la dir. de S. Brunet, N. Lemaître, D. Julia, Paris, Publications de la Sorbonne, 2004, p. 65-72.
  • « Introduction. De la géographie à la mythologie », dans Les Suds. Construction et déconstruction, sous la dir. de C. Vassas, Paris, Éd. du CTHS, 2004, p. 7-12 (site internet du CTHS et cédérom).
  • « Thought of nature and cosmology », dans Nature Knowledge. Ethnoscience, cognition and utility, sous la dir. de G. Sanga et G. Ortalli, New York/Oxford/Venise, Berghahn Books/Instituto Veneto di Scienze, lettere ed Arti, 2004, p. 231-238.
  • « Hérétiques, déviants, bricoleurs. Peut-on être un bon croyant ? », L’Homme, 173, janvier 2005, p. 75-95.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Albert, « Anthropologie du christianisme », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 416-417.

Référence électronique

Jean-Pierre Albert, « Anthropologie du christianisme », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17607

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Albert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals