Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Sociologie

Sociologie historique du fait colonial

Emmanuelle Saada
p. 466-467

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Emmanuelle Saada, maîtresse de conférences

L’État colonial, entre nation et empire

1Les enjeux du séminaire étaient doubles : examiner les liens entre histoire politique nationale et impériale depuis le XIXe siècle et comprendre ce que les différents registres de la gouvernementalité moderne doivent à l’expérience coloniale.

2Il s’agissait de la première année d’un séminaire appelé à se poursuivre. Une longue première partie a donc été consacrée à une réflexion historiographique. On a recensé les différentes façons dont les historiens ont pu articuler nation et empire : alors qu’a longtemps été privilégiée la perspective d’une projection outre-mer de la nation, des travaux plus récents se sont intéressés aux effets « en retour » des formations impériales sur la métropole ; d’autres évoquent le rôle de « laboratoire » joué par les colonies ou bien parlent d’un « espace homogène » entre nation et empire qui reste à qualifier. On a donc lu attentivement des textes produits pour la plupart dans la mouvance des colonial studies et des subaltern studies. Enfin, on a essayé de voir comment la thématique foucaldienne de la gouvernementalité peut être appropriée pour une histoire de l’État colonial.

3Une deuxième partie du séminaire a porté sur la question de « l’exception coloniale » qui traverse une large partie de l’historiographie la plus récente. Comment comprendre la violence qui caractérise pour partie l’activité de l’État colonial ? S’agit-il d’une contradiction ou au contraire d’un révélateur de zones aveugles dans l’histoire des démocraties européennes ? Que dire des constructions juridiques qui encadrent cette violence ? S’agit-il d’une « monstruosité » comme ont pu le penser certains commentateurs de la fin du XIXe siècle ? Ou bien d’un passage à la limite de modes de sujétion qui se retrouvent sous des formes euphémisées en métropole ? Ces questions ont été traitées à partir d’études de cas : les fondements juridiques de la discrimination entre populations, le régime disciplinaire appelé « Code de l’Indigénat », présenté par Isabelle Merle, et enfin la question de la prison coloniale. Comme la thèse de l’exceptionnalité est le plus souvent liée à la représentation, erronée, d’un État colonial tout puissant, nous avons consacré une dernière séance de ce cycle à la question des limites de son emprise sur les sociétés coloniales et colonisées.

4Enfin, une troisième partie du séminaire a porté sur l’État colonial envisagé comme une organisation. Nous avons étudié les Instruments qu’il s’est donnés : l’archive (question traitée par Isabelle Grangaud à travers un exposé sur l’organisation du domaine dans les années qui ont suivi la prise d’Alger), les recensements et les techniques d’identification, notamment en abordant le dossier de la mise en place de l’état civil indigène en Algérie.

5Des doctorants ont présenté leurs travaux en cours sur des questions proches : Cécile Andreau, Habiba Chabou, Paul Sager, Jin-Hee Kang, Anna Lim et Stéphanie Samson.

Publications

  • Avec R. Bertrand, dir. du n° sp. de Politix, les sciences sociales du politique, « l’État colonial », XVII (66), septembre 2004.
  • « Paternité et citoyenneté en situation coloniale. Le débat sur les “reconnaissances frauduleuses” et la construction d’un droit impérial », Politix, op. cit., p. 107-136.
  • « Entre “assimilation” et “décivilisation”. L’imitation et le projet colonial républicain », Terrain, 44, mars 2005, p. 19-38
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuelle Saada, « Sociologie historique du fait colonial », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 466-467.

Référence électronique

Emmanuelle Saada, « Sociologie historique du fait colonial », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17653

Haut de page

Auteur

Emmanuelle Saada

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals