Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Signes, formes, représentations

Histoire et théorie du photographique

André Gunthert
p. 499-501

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

André Gunthert, maître de conférences

1. Problématiques d’histoire de la photographie

1Prenant le parti de ne pas dissocier le récit de l’histoire de la photographie des options historiographiques qui ont produit les conditions de ses orientations, ce séminaire a choisi de revisiter les principales étapes de la constitution de la tradition photographique, de 1839 à 1931 – et, partant, de jeter les bases d’une nouvelle narration de ces évolutions. Ont notamment été examinées les raisons de la constitution de l’invention comme forme sociale, le recours au modèle de la critique d’art, l’adaptation au discours du progrès, l’influence de la vulgarisation scientifique dans la formation du récit d’une pratique culturelle à caractère technique. Ce séminaire a fait l’objet d’un enregistrement filmé, diffusé sur internet, dans le cadre du programme « Les archives audiovisuelles de la recherche en sciences humaines et sociales » (Escom/MSH).

2. Archéologie des techniques photographiques (avec Carole Troufléau, Société française de photographie)

2Dans le cadre du séminaire « Problématiques d’histoire de la photographie », un atelier organisé avec Carole Troufléau a proposé une sensibilisation aux procédures techniques de la photographie historique. Grâce à la visite de la collection de la Société française de photographie, un premier volet a permis aux étudiants de s’initier à l’identification visuelle des principaux procédés primitifs (daguerréotype, calotype, papier albuminé). Dans un second volet, effectué au laboratoire de l’école de photographie Spéos, une initiation à la pratique du papier salé (procédé Talbot) et à l’exposition de photogrammes, puis au tirage de négatifs sur papier albuminé a été proposée. La découverte concrète des conditions d’exercice de la photographie du XIXe siècle a été l’occasion pour les jeunes historiens de réviser et de préciser nombre d’éléments, avec pour principal acquis une meilleure expertise visuelle des documents photographiques.

3. La culture des images (avec Michel Poivert, maître de conférences à l’Université Paris-I)

3Consacré à la présentation et à la discussion des recherches récentes dans le domaine de l’histoire visuelle, ce séminaire a tenté de dégager les approches ouvrant à l’analyse de la culture des images caractéristique de la période contemporaine. Au contraire des propositions, notamment anthropologiques, visant à produire une théorie unifiée de l’image, il semble plus efficace de prendre en considération le primat historique des usages et des pratiques qui s’appliquent localement aux objets iconographiques. Dans le cas des images de l’information, cette méthodologie permet de repérer que ce sont moins les contenus iconiques que leurs usages et leurs contextes qui constituent les éléments déterminants de l’analyse. La constitution d’une icône journalistique ne dépend pas que des caractères formels de l’image, mais aussi du choix d’un petit nombre d’acteurs spécialisés et surtout de sa répétition sur divers supports, dans le cadre de l’économie concurrentielle de la presse. L’exploration attentive de l’évolution des conditions d’exposition de la photographie confirme ces conclusions : le sens d’une image est le résultat de la superposition de diverses couches contextuelles, ni homogènes ni même toujours cohérentes (avec la participation de Paul-Louis Roubert, Gaëlle Morel, Olivier Lugon, Christian Delage, Andrée Chaluleau, Maren Stange).

4. L’illustration photographique (avec Thierry Gervais)

4Quelle place l’image prend-elle dans la diffusion d’une information et plus généralement d’un savoir ? L’analyse des processus d’illustration photographiques à l’oeuvre dans la presse et l’édition depuis le milieu du XIXe siècle révèle le croisement de paramètres techniques, économiques et culturels et soulève la nécessité d’une approche pluridisciplinaire. La gravure sur bois de bout ou la technique de la similigravure sont des éléments techniques à comprendre au regard des décisions éditoriales qui dépendent étroitement de l’économie de l’éditeur. Dans ce cadre, les travaux du séminaire ont porté cette année sur les usages de la photographie dans l’hebdomadaire L’Illustration au XIXe siècle et dans le quotidien Le Journal de l’entre-deux-guerres. Les représentations de la révolution mexicaine dans la presse locale de l’époque, la réception de la Grande Guerre dans les journaux français des deux décennies suivantes, la construction de la mémoire de la Shoah à travers les manuels scolaires français depuis les années 1980, ou le contrôle militaire dans la diffusion des photographies de la guerre d’Algérie ont constitué les approches thématiques de cet atelier de recherche, également rythmé par les questions méthodologiques et la construction d’outils de recherche informatiques. Avec la participation de : Annick Bonnet (Université Paris-I), Myriam Chermette (École des Chartes), Marie Chominot (Université Paris-VIII), Anne Christophe (École des Chartes) et Marion Gautreau (Université Paris-IV), Matthias Tronquai (EPHE).

5. Recherches en histoire visuelle (séminaire collectif)

5Ce séminaire de quatre séances avait pour objectif la confrontation de divers groupes ou équipes constituées, leurs objets et leurs approches. La première séance, dirigée par François Brunet, consacrée à : « La photographie à New York : quelle histoire ? », a témoigné des travaux du groupe des américanistes de l’Université Paris-VII (avec la participation de Anaïs Boutot, Bill Gleeson, Samuel Kirszenbaum). La deuxième séance, dirigée par Alain P. Michel, Intitulée : « La technique et ses représentations », a permis de présenter les travaux du groupe NIGWAL sur les représentations photographiques ou cinématographiques de l’univers industriel. La troisième séance, dirigée par Thierry Gervais, consacrée à « La pédagogie de l’illustration », a montré les évolutions récentes des approches de l’édition illustrée (avec la participation de Myriam Chermette et Matthias Tronquai). La quatrième séance, dirigée par Vincent Guigueno et Stéphane Füzesséry, intitulée : « Une histoire visuelle de la ville », a permis de cerner les particularités méthodologiques des approches iconographiques de l’histoire urbaine (avec la participation de Mark Shiel et Mathieu Flonneau).

Publications

  • « La photographie des vagues : une esthétique manquée ? », dans Vagues. Autour des Paysages de mer de Gustave Courbet, Paris, Somogy, 2004, p. 52-55.
  • « Photography, Laboratory of a history of modernity », dans Photography, Crisis of History, sous la dir. de J. Fontcuberta, Actar, Barcelone, 2004, p. 224-235.
  • « L’image numérique s’en va-t’en guerre. Les photographies d’Abou Ghraib », Études photographiques, 15, novembre 2004, p. 124-134.
  • « Naissance de la Société française de photographie », dans L’Utopie photographique, Paris, Le Point du jour, 2004, p. 14-24.
  • « Le retour des utopies », Le Photographe, 1623, novembre 2004, p. 22-25.
  • Avec Q. Bajac, D. de Font-Réaulx, M. Poivert, « Photographie : les nouveaux enjeux de l’histoire », actes du colloque du musée d’Orsay, Études photographiques, n° sp., mai 2005, Paris, Société française de photographie, 248 p., 127 ill.
  • « L’inventeur inconnu. Louis Figuier et la constitution de l’histoire de la photographie française », Études photographiques, 16, mai 2005, p. 6-18.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Gunthert, « Histoire et théorie du photographique », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 499-501.

Référence électronique

André Gunthert, « Histoire et théorie du photographique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17683

Haut de page

Auteur

André Gunthert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals