Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Économie

Croissance et crises dans l’histoire et les théories économiques

Robert Boyer
p. 558-559

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Robert Boyer, directeur d’études

Les crises financières contemporaines

1Le séminaire s’est ouvert sur le diagnostic formulé par l’OCDE en juin 2004 concernant tant les sources de croissance que les facteurs de fragilité financière affectant l’économie internationale. Le fil directeur du séminaire s’est alors imposé comme l’analyse des raisons du retour des crises financières et simultanément des changements de leurs formes. Une revue de la littérature a fait ressortir la succession de quatre générations de modèles de crises financières, qui chacune met l’accent sur une forme particulière de fragilité : incompatibilité entre un régime de changes fixes et une politique monétaire laxiste, incertitude sur les objectifs de la politique économique autorisant la coexistence de deux équilibres macroéconomiques ; asymétrie d’information impliquant une fragilité de l’organisation financière ; prépondérance des mécanismes d’accélérateur financier sous l’effet de la libéralisation financière. Dès lors, le séminaire s’est organisé autour de l’hypothèse centrale selon laquelle un petit nombre de mécanismes clés se conjuguent au gré de configurations institutionnelles nationales ou internationales variées, pour induire divers types de crise, dont on peut définir le degré de gravité par référence aux modes de régulation et régime d’accumulation en vigueur.

2Ce cadre d’analyse a été ensuite mobilisé pour rendre compte de la longue crise japonaise des années quatre-vingt-dix, marquée par les risques de déflation et une quasi-stagnation, par contraste avec l’origine de la bulle Internet, et du cours surprenant de l’économie américaine après son éclatement. La simultanéité d’une crise financière, économique, politique et sociale qui caractérise l’Argentine s’explique par l’inadéquation du mode de régulation et l’incohérence du régime de croissance impliqué par l’ouverture internationale et la libéralisation financière. Un nombre significatif de séances a été consacré à l’analyse des ressorts de la croissance chinoise depuis 1978, avec l’objectif de mettre à jour les sources de fragilité potentielle de cette configuration institutionnelle originale. Dans cette optique, le séminaire a plus particulièrement examiné la question de la diversité des formes de la propriété, celle de la fragilité financière du système chinois, et surtout celle du rôle des relations internationales en matière de commerce et de finance entre la Chine et les États-Unis. La nouvelle forme d’interdépendance entre continent Nord-américain et économies asiatiques ouvre une intéressante perspective de recherche en matière de crises financières internationales.

3D’autres séances du séminaire ont été consacrées à l’éclairage d’une macroéconomie institutionnelle portant respectivement sur les relations entre économie et démographie au Japon, les circonstances et l’impact de long terme de la réforme des retraites par capitalisation au Chili, ou encore le traitement du capital social dans le processus de croissance et les stratégies de développement.

Publications

  • La théorie de la régulation. Les fondamentaux, Paris, La Découverte, 2004, 128 p.
  • Avec M. Dehove et D. Plihon, Les crises financières, Rapport du Conseil d’analyse économique, 50, La Documentation française, Paris, 2004, 413 p.
  • Avec J. Neffa, dir., La Economía argentina y su crisis (1976-2001) : visiones institucionalistas y regulacionistas, Madrid, Buenos Aires, Editorial Mino y Davila, 2004, 761 p.
  • « The French welfare : An institutional and historical analysis in European perspective », ISS Research Series, Welfare State and Market Logic (2), 14, février 2004, Institute of Social Science University of Tokyo, p. 1-83.
  • « Lire le monde après 1990 : vers la démocratisation de l’ordre politico-économique international » [en japonais], KAN : History, environment, civilization, 18, été 2004, p. 324-335.
  • « Réformes institutionnelles pour la croissance, l’emploi et la cohésion sociale. Éléments d’un agenda européen et national », dans Vers une société européenne de la connaissance : la stratégie de Lisbonne (2000-2010), sous la dir. de M. J. Rodrigues, Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles, 2004, p. 143-197.
  • « La crise japonaise : structurelle, financière... politique ? », dans La finance et la monnaie à l’âge de la mondialisation, sous la dir. de E. Dourille-Feer et J. Nishikawa, L’Harmattan, Paris, 2004, p. 161-184.
  • Avec M. Freyssenet, Oltre Toyota : I nuovi modelli produttivi. Milan, EGEA-Universita Bocconi Editore, 2005, 170 p.
  • « Promoting learning in the enterprise : the lessons of international comparison in the light of economic theory », OECD-KRIVET (2004), Adult learning policies and practices. Proceedings of a joint OECD-KRIVET International Conference, 2005, p. 181-224.
  • « European Monetary Union and its implication for Asia », dans Regional Integration. Europe and Asia Compared, W. Moon, B. Andreosso-O’Callaghan (éd.), Chippenham, Ashagate, 2005, p. 97-133.
  • Avec C. Crouch, W. Streeck, B. Amable, P. Halland, G. Jackson, « Dialogue on “Institutional complementarity and political economy” », Socio Economic review, 2005, 3, p. 361-384.
  • « From Shareholder value to CEO power : the paradox of the 1990s », Competition & Change, 9, 1, mars 2005, p. 7-47.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Robert Boyer, « Croissance et crises dans l’histoire et les théories économiques », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 558-559.

Référence électronique

Robert Boyer, « Croissance et crises dans l’histoire et les théories économiques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17745

Haut de page

Auteur

Robert Boyer

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals