Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Archéologie

La paléodémographie. Archéologie et démographie : les données paléodémographiques et leur interprétation

Jean-Pierre Bocquet-Appel
p. 590-591

Entrées d’index

Index thématique :

Archéologie
Haut de page

Texte intégral

Jean-Pierre Bocquet-Appel, directeur de recherche au CNRS

1Avec la question : « Faire de la démographie avec quoi et comment ? », deux grands thèmes ont été abordés cette année afin de mieux intégrer la démographie et l’archéologie. Les données démographiques écrites couvrent essentiellement les quelques derniers siècles. Depuis la sortie d’Afrique d’Homo ergaster – notre ancêtre humain direct – et son expansion géographique en Eurasie il y a environ 1,8 millions d’années, jusqu’aux périodes sub-actuelles, il n’existe aucune donnée pour reconstruire 99,99 % de l’histoire démographique des êtres humains, qui soit interprétable avec les outils traditionnels de la démographie. Pourtant les principales théories démographiques existantes, de Malthus à Boserup (et leur mélange), exigent des temps (très) longs pour pouvoir valablement être testées. Pour reconstruire cette histoire, on doit donc faire appel à d’autres sources que les données écrites et à d’autres techniques que les techniques courantes des démographes. L’information fournie par les données archéologiques et leurs modèles d’interprétation deviennent alors inévitables. Le premier thème abordé a été celui des données paléodémographiques, qui sont représentées par des distributions spatio-temporelles de vestiges archéologiques (sites, dates 14C, outils, urbains) et de distributions de squelettes par âge de nécropoles. Le second thème a été celui de l’inférence démographique qui peut être faite à partir des distributions des données et de leurs densités. Comment remonter des données archéologiques aux paramètres démographiques générateurs ? Des exposés ont été présentés, faisant un va-et-vient entre données et outils démographiques inférentiels, Hervé Guy (INRAP), Bruno Foucray (Conservateur régional de l’archéologie) et François Gentili (INRAP) ont discuté la nécropole de Serris (Seine-et-Marne ; Haut Moyen Âge) et son interprétation démographique, en terme d’un patron que l’on appelle aujourd’hui, le front pionnier de défrichement. Emma Guerrero (doctorante à l’Université de Barcelone) a présenté l’important site néolithique PPNB de Tell Halula (Syrie ; environ 8500 av. J.-C.), lequel couvre 12 ha, sur une cinquantaine de mètres de hauteur. Les données paléodémographiques sont représentées par de petites maisons approximativement carrées, avec leurs entrées par les toits formant terrasses, ainsi que par les distributions dans les sols des maisons d’inhumations relativement nombreuses, d’Individus de tous âges. Jean-Nicolas Corvisier (professeur à l’Université d’Artois) a présenté une analyse démographique de la Grèce orientale, relativement détaillée, à partir de sondages archéologiques systématiques, du néolithique à la période romaine tardive. Stephan Naji (doctorant, EHESS et Université de New Mexico) a présenté la détection du signal de la transition démographique néolithique, dans les données d’une centaine de nécropoles, d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Amérique du Nord. Certains des exposés du séminaire auront un prolongement à la session de paléodémographie du XXVe Congrès mondial de la population (juillet 2005, J.-P. Bocquet-Appel organisateur).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Bocquet-Appel, « La paléodémographie. Archéologie et démographie : les données paléodémographiques et leur interprétation », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 590-591.

Référence électronique

Jean-Pierre Bocquet-Appel, « La paléodémographie. Archéologie et démographie : les données paléodémographiques et leur interprétation », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17779

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Bocquet-Appel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals