Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Anthropologie

Pour une anthropologie de la poésie orale

Dominique Casajus
p. 631-632

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie
Haut de page

Texte intégral

Dominique Casajus, directeur de recherche au CNRS

1On a commencé par un rappel du mouvement d’Idées à l’origine de ce que les universitaires anglo-saxons appellent oral formulaic theory ; ce rappel supposait un examen critique des travaux de Milman Parry et un commentaire détaillé sur ce qu’il a appelé la diction « formulaire ». On a retracé le cheminement qui, d’une thèse consacrée à l’épithète homérique, a conduit Parry à enquêter parmi les bardes serbo-croates. Il nous est apparu que, contrairement à une idée largement reçue, ce cheminement n’allait pas de soi. Parry n’a pu l’accomplir qu’à condition d’ignorer des pratiques poétiques qui, quoiqu’orales, étaient intrinsèquement différentes de ce qu’il a observé dans les Balkans. Cette curieuse cécité semble tenir à ce qu’il pensait que seule une diction de type formulaire, comparable à celle qu’il avait mise au jour chez Homère, permettait à un poète de créer sans recourir à la plume et au papier. Une lecture serrée de ses travaux nous a permis de situer l’obstacle que seule, croyait-il, la diction formulaire permettait de surmonter : il est difficile d’accomplir simultanément ces deux tâches mentales que sont la création et la mémorisation de ce qui vient d’être créé. Les automatismes de la diction formulaire rendent la création à peu près inconsciente et dispensent de recourir à la mémoire puisque les premiers jets qu’ils fournissent sont d’emblée des versions définitives. Or, d’autres procédés permettent en réalité de surmonter cet obstacle. On a donc commencé un inventaire de ces procédés, qui sont assez divers pour qu’on puisse proposer de substituer une gradation plus subtile à l’opposition entre poésie orale et poésie écrite mise en exergue par Parry puis Lord. Il n’en demeure pas moins, et c’est le mérite de Parry de l’avoir souligné, que la gestion de la mémoire a dans la composition poétique un rôle déterminant. L’examen de ce rôle dans quelques traditions poétiques a été abordé et sera poursuivi. Il nous a conduit à quelques rappels sur les arts antiques de la mémoire, qu’il nous a paru utile de comparer aux procédés mis en œuvre par les bardes ou autres poètes oraux (poètes peuls, bertsulari basques) ou écrits (troubadours). Parler de gradation à propos de l’usage de la mémoire conduit également à envisager une gradation parallèle dans la formularité. Pour Parry, Homère seul parmi les Grecs avait usé d’une diction formulaire. En fait, les hellénistes ont montré depuis que, si la diction d’Homère se distingue effectivement de celle de ses successeurs, la différence est parfois moins tranchée qu’il ne le croyait. On a prolongé ces travaux hellénistes en envisageant d’autres textes appartenant à d’autres traditions, écrites (le Roland d’Oxford) ou orales (la poésie touarègue contemporaine). Ce parcours à travers des traditions poétiques modernes ou anciennes, aussi diverses que possible, nous a paru un bon moyen de tester la rentabilité heuristique des thèses de Parry et Lord. Le point de départ « homérique » de ces conférences nous a aussi conduit à évoquer pour elle-même la question homérique. On a considéré en particulier le rôle qu’elle a joué dans la querelle des Anciens et des Modernes, où il nous est apparu que certains des protagonistes soulevaient à leur manière certains des problèmes que Parry et Lord ont plus tard été amenés à traiter. Cet examen de la question homérique sera prolongé dans les conférences de 2005-2006.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Casajus, « Pour une anthropologie de la poésie orale », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 631-632.

Référence électronique

Dominique Casajus, « Pour une anthropologie de la poésie orale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17834

Haut de page

Auteur

Dominique Casajus

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals